Camponotus dolendus

  • Signalétique de Camponotus dolendus

    Classification
    Famille: Formicidae
    Sous-famille: Formicinae
    Tribu: Camponotini
    Genre: Camponotus
    Espèce: Camponotus dolendus
    Camponotus dolendus
    (Forel, 1892)
    Camponotus signifie littéralement : dos penché
    dolendus signifie littéralement : douloureux

    Camponotus dolendus (photo de la colonie d'Olivier, merci à lui ).

    de One_Xz
    Taille des ouvrières: 
    6,0 à 12,0mm

    Morphisme:

    Gyne avec une ouvrière (photo du blog de One_Xz).

    de One_Xz
    Taille de la gyne: 
    14,0 à 17,0mm

    Gynie:

    Mâle entouré d'ouvrière (photo du blog de Libertango, merci à lui).

    de One_Xz
    Taille du mâle: 
    5,0 à 8,0mm
    Camponotus dolendus est une très belle fourmi d'un noir mat avec une pilosité très fine et partiellement dorée qui donne à cette fourmi de magnifiques reflets or. La gyne présente une coloration similaire mais a un gastre légèrement plus dorée. La pubescence est dense et très bien développée. Il existe un énorme polymorphisme de la classe ouvrière. Les ouvrières sont différenciées en trois types selon leur taille : minor, média, major. Les plus gros majors peuvent atteindre une taille similaire à la gyne, et possèdent de puissantes mandibules entraînant des morsures pouvant être douloureuses. Cette espèce n'a pas d'aiguillon comme toutes les Camponotus. Elle est présente en Asie principalement : en Chine, en Corée de Sud (et du Nord...), au Japon, à Taïwan, au Vietnam, en Thaïlande, au Laos, aux Philippines, à Macao et au Cambodge.

    Gyne avec une ouvrière (photo du blog de One_Xz).

    (de One_Xz)
  • Biologie et Écologie de Camponotus dolendus

    Jungle ou elles peuvent vivre (photo pixabay donc gratuite).

    de One_Xz
    Camponotus dolendus vit principalement dans les forêts humides asiatiques ou elle chasse beaucoup mais se fait discrète. Parfois on observe
    des combats à mort entre Camponotus dolendus et Camponotus nicobarensis.

    Nid pouvant être celui de cette espèce, phot pixabay (gratuite).

    de One_Xz
    Le nid est au sol, en général, dans les rochers, dans le bois mort ou à la souche d'un arbre.

    Double trophallaxie chez les Camponotus dolendus de One_Xz.

    de One_Xz
    Camponotus dolendus est une fourmi omnivore avec une dominance pour les liquides dans son alimentation. Toutes les formes de liquides sucrés et protéinés seront acceptés. Ce régime sera complété par des insectes préalablement passés au congélateur, des fruits, etc. Dans la nature, elles entretiennent de grandes quantités d'aphides dont elles prélèvent le miellat pour se nourrir. Dans tous les cas, un régime complet sera nécessaire pour leur bonne santé, ne pas hésiter à varier les plaisirs.

    Aire de répartition des Camponotus dolendus.

    de One_Xz
    Elles sont présentes en Asie principalement : en Chine, en Corée de Sud (et du Nord...), au Japon, à Taïwan, au Vietnam, en Thaïlande, au Laos, aux Philippines, à Macao et au Cambodge.

    Développement et reproduction de Camponotus dolendus

    Méthode de fondation:

    Cycle de développement:

    Population à maturité: 
    9 000
  • Élevage de Camponotus dolendus

    24 à 31°C
    65 à 80%
    Oui
    Fondation

    Indépendante et claustrale. Après l'essaimage, qui a lieu principalement au début de l'été, la reine élève seule une première génération d'ouvrières. Placez la reine fécondée dans un tube à essai muni d'une réserve d'eau. La première génération comptera entre trois et neuf ouvrières. Comme beaucoup de Camponotus asiatiques, l'étape de fondation est délicate. Procurez à la gyne le plus grand calme. Cette espèce est très sujette au stress durant la fondation et peut rapidement dévorer tout son couvain.

    Le nid

    Le nid devra obligatoirement être blindé : Camponotus dolendus a la capacité de creuser le béton cellulaire et le plâtre même si peu de forages ont été observés en pratique. Ce phénomène ne se produit que si la colonie se sent trop à l'étroit. Le nid pourra être en pierre reconstituée ou en plexiglas, au choix. Une humidification énorme est requise comme pratiquement toutes les Camponotus asiatique, entre 50 et 65 % de la surface du nid, . Une profondeur des galeries d'un centimètre sera appréciée. Ne pas hésiter à créer certaines chambres un peu plus profondes, de 1.5 voir 2 cm de profondeur. Une aire de chasse standard mais avec un couvercle laissant passer l'air (mais pas les fourmis) sera suffisante car Camponotus dolendus est une spécialiste des évasions si elle se sent à l'étroit. Les évasion ne sont que très rares surtout sur les petites colonies mais il a déjà été observé que des ouvrières marchent sur le talcool et l'huile de paraffine (ou autre huiles).

    Hivernage

    Bah non ! C'est l'intérêt de ce genre de fourmis. Pas besoin de se soucier de la pause hivernale car elles ne connaissent pas d'hiver. Une température trop basse leurs serait d'ailleurs fatale. Ne laissez jamais la température descendre en dessous de 15°C plus d'une journée sinon c'est la mort assurée. Vous allez donc pouvoir profiter de vos fourmis pleinement actives tout au long de l'année... Le rythme des saisons est marqué par une période plus humide (mousson). C'est d'ailleurs un élément très important pour la reproduction (production de sexués, vols nuptiaux) Mais elles peuvent être maintenues sans. Cette période débute en général vers juillet, août.

    Conditions de maintien

    L'espèce apprécie durant sa phase de développement une température de maintien aux alentours de 27°C. Une température comprise entre 26 et 31°C sera l'idéal. Elle tolère cependant bien des températures légèrement plus fraîches (entre 20 et 25°C), et il n'est donc pas strictement nécessaire de les chauffer pour peu que la pièce de maintien oscille dans cette gamme de température. La température influencera le temps de développement du couvain. D'environ un mois pour une ouvrière minor à la température idéale, elle pourra aller jusqu'à deux mois et demi pour les majors. La nymphose se fait dans un cocon. L'humidité devra être énorme comme pour pratiquement toutes les Camponotus asiatiques : de 65 à 80% d'humidité dans l'air. En dessous de 45% la colonie peut mourir.

    Généralités d'élevages : De par sa grande taille et son coloris, il s'agit d'une espèce très appréciée des éleveurs débutants dans l'exotique. Cependant, les cas de colonies maintenues avec succès jusqu'à leur maturité sont rares. Il s'agit d'une espèce sensible au stress, dont il faut particulièrement soigner l'alimentation, les fondations peuvent être très capricieuses, elles ont besoin de calme et sont lentes à démarrer. La fondation est délicate, et le temps de développement relativement long. Comme avec beaucoup de Camponotus asiatique, une certaine patience sera de rigueur la première année, mais au bout de 2 ou 3 ans la colonie devient rapidement populeuse comme les Camponotus nicobarensis( espèce avec qui elle peut partager le même biotope dans certains pays). Il s'agit d'une espèce à déconseiller aux débutants a priori souvent pressés, ne pouvant fournir le calme nécessaire au développement correct de la colonie mais peut être considéré comme une bonne première exotique.
    Attention ne pas mettre en contact une colonie de Camponotus dolendus avec une colonie de Camponotus nicobarensis qui sont deux espèces rivales dans certains pays comme la Thaïlande.
    La population maximal est de 23 000.

    Mâle entouré d'ouvrière (photo du blog de Libertango, merci à lui).

    Camponotus dolendus (photo de la colonie d'Olivier, merci à lui ).

  • Vidéos et Photos de Camponotus dolendus

  • Blogs sur Camponotus dolendus

  • Livres faisant référence à Camponotus dolendus

    Autres livres faisant référence au genre Camponotus (13)

    Titre Date Note eBook
    Fourmis de Wallonie
    (2003-2011)

    de Philippe Wegnez, David Ignace, Violaine Fichefet, Maximilien Hardy, Thierry Plume, Michaël Timmermann
    01/12/2012
    5
    Average: 5 (1 vote)
    Les fourmis
    de Marie-Sophie Germain
    23/04/2007
    2
    Average: 2 (1 vote)
    Les fourmis de la Suisse
    Systématique. Notices anatomiques et physiologiques. Architecture. Distribution géographique. Nouvelles expériences et observations de moeurs.

    de Auguste Forel
    01/01/1874
    Carpenter ants of the united states and canada
    de Laurel D. Hansen, John H. Klotz
    28/04/2005
    Ants of New Zealand
    de Warwick Don
    01/11/2007

Fiches