Chauffer or not chauffer ?

Re: Chauffer or not chauffer ?

Message non lupar bdreal » Mer 31 Oct 2018 21:09

En bref, on anthropomorphise un peu trop souvent.
Avatar de l’utilisateur
bdreal

Re: Chauffer or not chauffer ?

Message non lupar Deucalion » Mer 31 Oct 2018 23:40

Ah bon ? Tu crois qu'il faut que j’arrête de toute leur donner un petit nom alors ? :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Deucalion

Re: Chauffer or not chauffer ?

Message non lupar KookaDimi » Jeu 1 Nov 2018 00:24

Deucalion a écrit:Mais en fait quelle est la vraie norme, celle dont l’espèce à réellement besoin, celle qu'on mettra dans notre technologie pour restituer des conditions optimales dans une fourchette, et quelle est l'adaptation ? Eh bien on n'en sait rien... Et ça l'humain il n'aime pas ne pas savoir et ne pas contrôler ! In natura signifie juste des conditions dans lesquelles une espèce s'épanouie et se reproduit, ce qui est une réussite et donc un référentiel de condition d’élevage, mais ce n'est pas une norme puisque qu'une même espèce peut se développer dans des climats plus ou moins différent (espèce invasives par exemple).

Merci, je vais dorénavant comprendre le « in natura » de la sorte qui me parait être tout à fait juste. \o/

En bref, on anthropomorphise un peu trop souvent.


Malheureusement oui, et dans plein de domaines..... :-/
Avatar de l’utilisateur
KookaDimi

Re: Chauffer or not chauffer ?

Message non lupar KookaDimi » Dim 4 Nov 2018 10:08

Hormigo a écrit:
KookaDimi a écrit:Toutes les colonies ? :think: Les colonies qui survivent et deviennent énormes c'est la partie emergée de l'iceberg... N'oublions pas toutes les autres qui sont mortes en chemin parce qu'elles ont rencontrées de mauvaises conditions et/ou de la prédation. Quelle proportion ?

Une infime minorité parvient à fonder, la forte reproduction compense le faible taux de survie des gynes.

Je "uppe" car j'ai trouvé des données chiffrées intéressantes à ce propos dans "Les Fourmis : Comportement, Organisation Sociale et Évolution" :

Au total, moins de 1 p. 100 des reines participant à un vol nuptial seraient en mesure de réus- sir leur fondation (Wiernasz et Cole, 1995). Chez la fourmi de feu, on estime que moins d’une reine sur mille conduira son nid à la maturité sexuelle et pro- duira de nouveaux sexués (McInnes et Tschinkel, 1995). Le travail plus précis de Tschinkel (1992) donne une idée de la difficulté de l’entreprise. Cet auteur a surveillé la croissance des colonies de la fourmi de feu, sur un terrain d’environ 1 200 m2 totalement vide de Solenopsis. Il estime entre 10 000 et 20 000 le nombre de jeunes reines fécondées qui ont atterri sur ce terrain. Quatre ans plus tard, il restait moins d’une douzaine de sociétés parvenues à maturité.


Dans la nature 1 gyne sur 1000 - soit 0,12% - arrive à donner une fondation mature. Ça remet à l'échelle le taux de réussite en élevage qui n'est finalement pas si mauvais que ça par rapport aux conditions In Natura. C'est juste l'absence de prédation et la moindre présence de maladies qui entrent en jeux, malgré des conditions de maintenance parfois mal maîtrisées ?
Avatar de l’utilisateur
KookaDimi

Re: Chauffer or not chauffer ?

Message non lupar John Bob » Dim 4 Nov 2018 10:44

En 1973, Whitcomb a listé les prédateurs qui s'en prennent à des gynes Solenopsis invicta en Floride :

https://academic.oup.com/ee/article-abstract/2/6/1101/2394275
Avatar de l’utilisateur
John Bob

Page Précédente


Retourner vers Chauffage






Forum