Le mouvement d'insecte le plus rapide : les mandibules d'Odontomachus bauri

Re: Le mouvement d'insecte le plus rapide : les mandibules d'Odontomachus bauri

Message non lupar Thu-thur » Lun 21 Mai 2012 19:10

Même si dans la nature, elles se nourrissent essentiellement de termites, rien ne les empêche de manger grillons et autres insectes. ;-)
J'avais déjà entendu parler de ce genre et de ses capacités incroyables (*) mais cela reste toujours impressionnant et incroyable (comme quoi, l'infiniment petit peut-être infiniment grand !). :slap:
Avatar de l’utilisateur
Thu-thur

Re: Le mouvement d'insecte le plus rapide : les mandibules d'Odontomachus bauri

Message non lupar TTonne » Lun 21 Mai 2012 19:43

Tout simplement impressionnant, la nature me surprendra toujours je crois. :-)
Avatar de l’utilisateur
TTonne

Re: Le mouvement d'insecte le plus rapide : les mandibules d'Odontomachus bauri

Message non lupar ratachou » Lun 21 Mai 2012 19:46

Il me semble déjà avoir lu ça sur le forum :think: .
Avatar de l’utilisateur
ratachou

Re: Le mouvement d'insecte le plus rapide : les mandibules d'Odontomachus bauri

Message non lupar DMX » Lun 21 Mai 2012 19:46

Sauf erreur de ma part, il me semble que c'est également les Odontomachus qui voient 300 images par secondes (contre 24 images par seconde chez l'Homme), cela leur permet en quelque sorte de voir au ralenti et donc de mieux attraper leurs proies.

Pour avoir eu pendant une courte période des Odontomachus, le claquement des mandibules est si puissant qu'il s'entend même à travers le tube à essai o_O ... Dommage que j'ai reçu une colonie avec une gyne morte :-(.

Des sauts de 40 cm, le mouvement le plus rapide du vivant, 300 images par seconde ... elles enchaînent les prouesses ^^.
Avatar de l’utilisateur
DMX

Re: Le mouvement d'insecte le plus rapide : les mandibules d'Odontomachus bauri

Message non lupar Morback » Lun 21 Mai 2012 19:51

Symbiosis a écrit:Pour détailler un peu le fonctionnement des mandibules de ce genre de fourmi, deux poils sensitifs sont présents sur chaque mandibule. C'est le contact de ces poils avec un objet qui déclenche la fermeture des mandibules. Un peu comme les dionées en fait.


Comment se fait-il que cela ne se termine pas en carnage dans le tube ? Si c'est un automatisme, je pense qu'elles peuvent quand même se contenir non ?
Avatar de l’utilisateur
Morback

Re: Le mouvement d'insecte le plus rapide : les mandibules d'Odontomachus bauri

Message non lupar Domestique » Lun 21 Mai 2012 19:53

Vraiment sympa ce document Symbiosis, même si je savais déjà ça pour les Odontomachus, je ne savais pas par contre que c'était au départ pour tuer des Termites !



DMX a écrit:Des sauts de 40 cm, le mouvement le plus rapide du vivant, 300 images par seconde ... elles enchaînent les prouesses ^^.


Des Aliens !
Avatar de l’utilisateur
Domestique

Re: Le mouvement d'insecte le plus rapide : les mandibules d'Odontomachus bauri

Message non lupar Boubou » Lun 21 Mai 2012 19:56

Pour aller un peu plus loin dans le fonctionnement de leurs mandibules. Celles ci ont besoin de trois muscles pour fonctionner. Un premier de taille moyenne qui sert à ouvrir les mandibules, qui s'articule avec la capsule céphalique par le biais d'une sorte d'engrenage. Une fois ouvertes à 180°, une cale chitineuse (dent d'engrenage) prend place dans une fosse de la capsule céphalique et bloc celle ci. Le muscle d'ouverture est mis au repos. Quand l'ouvrière détecte une proie, elle contracte un énorme muscle de fermeture qui occupe près de la moité du volume de la capsule céphalique. Lorsque qu'un des fils (soies tactiles longues de plus d'un millimètre) touche la proie, l'information arrive à une vitesse record aux neurones sensoriels et moteurs. Ces derniers ordonnent la contraction d'un troisième muscle de petite taille. Celui ci retire la cale chitineuse de la fosse. Plus rien ne retiens les mandibules qui actionnées par le muscle géant de fermeture s'abattent violemment sur la proie.

Des Formicinae du genre Myrmoteras.M. toro utilisent ce procédé. Leurs mandibules s'ouvrent à 280°, une partie passe sous leur yeux, (un record chez les fourmis) et possèdent des dents acérées. Une fois la proie capturée et ramenée au nid, la fourmis doit faire toute une gymnastique, en ouvrant et fermant les mandibules, pour pouvoir manger. La proie se trouvant empalée à l'extrémité des mandibules, loin de l'ouverture buccale.

Perok: Apparemment les larves d'Odontomachus ont une façons spéciale pour se nourrir. Les ouvrières place la larve sur le dos. Celle ci ayant un cou très mobile, elle le replie vers sa surface abdominale ventrale qui a la forme d'un plateau. L'ouvrière dépose la proie fraiche ou des fragments sur le ventre de la larve qui se met à table. A observer si tu en as l'occasion et une petite vidéo pour nous. ;-)

Source: La véritable histoire des fourmis. Pr Luc Passera
Avatar de l’utilisateur
Boubou

Re: Le mouvement d'insecte le plus rapide : les mandibules d'Odontomachus bauri

Message non lupar ratachou » Lun 21 Mai 2012 22:06

Petite vidéo pour illustrer la propulsion après un claquement de mandibules :

Technique de fuite d'après le titre de la vidéo.
Avatar de l’utilisateur
ratachou

Re: Le mouvement d'insecte le plus rapide : les mandibules d'Odontomachus bauri

Message non lupar cuioki » Lun 21 Mai 2012 22:12

Ce qui est dommage, c'est qu'elle se fracture la colonne vertébrale lors de la chute. :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
cuioki

Re: Le mouvement d'insecte le plus rapide : les mandibules d'Odontomachus bauri

Message non lupar ratachou » Lun 21 Mai 2012 22:18

Ah oui ça c'est dommage, surtout quand on est invertébré XD ...
Avatar de l’utilisateur
ratachou

Page Précédente


Retourner vers Expériences / Projets avec les Fourmis (TIPE, TPE, Pédagogie…)


  • Sujets en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message





Forum