[Blog] Messor cephalotes

[Blog] Messor cephalotes

Message non lupar Libertango » Ven 19 Oct 2012 19:45

Bonjour à toutes et tous, *salut*

Des espèces qui ont toujours attiré et attirent encore mon attention, deux d'entre elles assurément ; les nommées Messor cephalotes et Camponotus gigas. En effet, certaines fourmis exercent un fort pouvoir d'attraction... Outre leur indisponibilité chronique, ces dernières possèdent cette capacité d'éveiller en vous l'irrésistible envie de faire des folies. A l'heure d'internet, un simple clic suffit pour commettre l'irréparable ^^. Voilà ce qui m'est arrivé samedi dernier alors que je trainais nonchalamment sur les sites des revendeurs réputés dont je balayais, tel un "bot", inlassablement les pages. Qui plus est, mon internet fonctionnait mal ce qui m'obligeait à réactualiser continuellement les pages...

Clic, cliK ! Cliiic. Stupeur !

Venait de s'afficher l'option "achat" pour une colonie de Messor cephalotes avec vingt ouvrières. Mon premier réflexe fut de me dire "Quelle bonne blague !" mais aussi de la mettre immédiatement dans le caddie afin de la "bloquer" le temps de la réflexion. Était-ce une erreur du site en question ? Un investissement irraisonné ? Messor cephalotes est une casseuse de graines ô combien rarissime. Mes recherches les concernant sur Goog*e et sur le site de notre ami Walter m'avaient définitivement découragé... Un seul éleveur possède une gyne qu'il a trouvée par hasard sur un terrain de golf au Kenya. Quoi qu'il en soit, la colonie était "coincée" ;-) dans mon caddie mais... à quel prix ?

alea jacta est
(bis repetita^^)

[Blog] Messor cephalotes, mece0001-3.jpg
[Blog] Messor cephalotes, Messor cephalotes 2.jpg

@ Source G.K

Selon les très rares informations glanées sur la toile, Messor cephalotes est une fourmi granivore provenant d'Afrique de l'est, du Kenya et de la Somalie essentiellement. Elle "survit" dans un climat aride et s'accommode de températures dites caniculaires. Toujours selon les connaisseurs, les colonies peuvent atteindre le demi-million ouvrières mais c'est surtout l'incroyable polymorphisme de ses individus qui en fait une espèce hors du commun. Les super major de couleur rouge peuvent atteindre les 22mm avec une tête dont la largeur est de 5 à 6mm (de quoi faire rougir une Camponotus singularis) alors que la taille des minor, média et mini major, corps noir et tête rouge, varie de 4 à 12 millimètres... Quant à la la gyne "sanguine", elle frôle les deux centimètres. Voilà pour les informations dites générales.

La colonie, originaire du Kenya, m'a donc été livrée ce matin dans un grand container [25x20cm] en polystyrène maintenu à une température de vingt-six degrés ; ce qui semble être opportun pour cette espèce. Même si le climat au Kenya frôle parfois les quarante-cinq voire cinquante degrés à l'ombre, il m'a été confirmé que l'on pouvait malgré tout les maintenir à une température proche des trente degrés ; à vingt-cinq même si l'on prend en compte leur enfouissement sous terre. Un nid sans humidité ne leur pose guère de problème dès l'instant où on leur met à disposition de l'eau dans l'aire de récolte. En ce qui concerne l’alimentation, dès lors que l'on a trouvé les graines qui leur conviennent, il paraitrait que c'est un jeu d'enfant ^^. Heureusement, le fournisseur m'a donné de quoi les nourrir quelques temps. Si ces Messor sont comme mes barbarus pour les graines de pissenlit *amen*... Quoi qu'il en soit, je dispose en plus de tout un panel de graines, mélanges pour oiseaux et paillettes pour poissons que je vais m'empresser de tester.

S'il y a bien une chose que j'ai remarquée en ouvrant la petite boite qui contenait ma colonie et en la déposant dans une de mes AdV (aide de vie) munie de deux tubes à essai dont l'un est exempt d'eau, c'est que les Messor cephalotes sont effrayantes de vivacité. L'espace d'un instant, elles m'ont fait penser à mes Camponotus dolendus. De vraies piles électriques qui stockent déjà leurs graines dans le tube adéquat ! J'adore.

La colonie est donc conforme aux prétentions du fournisseur et elle semble être en pleine santé. De plus, elle dispose d'un très beau couvain ; une quarantaine de nymphes et de larves. Comme vous pouvez aisément l'imaginer, je vais les laisser au calme quelques jours à une température clémente de vingt-huit degrés le jour et vingt-cinq la nuit [Température modifiée en regard des informations communiquées par le vendeur - cf fin de billet 25 - 20 degrés] afin qu'elles se réorganisent tranquillement (zone de vie et aire de stockage pour le grenier).

Mais je ne pouvais évidemment pas terminer ce billet sans vous montrer une petite vidéo filmée à l'instant.
(Lumière volontairement tamisée).

Mes "choupinettes" s'installent... ;-)



* Disponible également en lecture HD


:]) Edit : 21h41

La gyne patine ^^ et s'installe dans le tube humide (!). Vous pouvez voir que les ouvrières y ont déjà stocké un certain nombre de graines...


* Disponible également en lecture HD


*good* Edit : 00h43

Mon fournisseur vient de me communiquer par courriel des informations importantes qui semblent contrebalancer celles communément lues sur internet concernant notamment la nourriture et les conditions d'élevage.

"Messor cephalotes comes from the mountains of Kenya's domestic near Nairobi.
This is easier to hold than Messor Messor arenarius - but much harder to get.
The temperature in Verbeitungsgebiet of Messor cephalotes is about 10 - 24 degrees (night - day). I keep my colony at 20 - 25 degrees (night - day). The nest temperature in the ground is always more balanced.
I feed my Messor - colony the same seeds as Messor barbarus : Oenothera biennis, Lavandula angustifolia, Taraxacum officinale, Lapsana communis and Ocimum basilicum, but they also take many other seeds. Messor cephalotes also takes a lot more protein food as Messor barbarus."


Dès demain et durant les prochaines semaines, je vais donc suivre ses conseils afin que la colonie ne subisse aucun "chamboulement" qui risquerait de la perturber dans son développement.



Pour les remarques et questions éventuelles.
[Q/R] Messor cephalotes (Kenya)
http://www.myrmecofourmis.com/forum/viewtopic.php?t=12623
Avatar de l’utilisateur
Libertango

Re: [Blog] Messor cephalotes (Libertango)

Message non lupar Libertango » Ven 26 Oct 2012 22:25

Bonsoir à toutes et tous, *salut*

Ce qui est appréciable... c'est la propension d'un fournisseur à vous communiquer des données supplémentaires alors même qu'il a respecté son obligation initiale ; celle de vous livrer une colonie conforme à ses prétentions et à votre attente. Sans que je lui demande d'autres informations, il m'a adressé cette semaine quelques clichés personnels du lieu de prélèvement ainsi qu'une photo d'un jeune major Messor cephalotes en train de récolter des graines de pissenlit.

En voici deux d'entre elles.

[Blog] Messor cephalotes, CIMG9942.JPG
[Blog] Messor cephalotes, CIMG0065.JPG


En ce qui concerne ma colonie, tout va pour le mieux. En cela que les ouvrières ont dès les premiers jours stocké les graines dans le tube sec et la colonie qui compte désormais vingt-quatre corvéables s'est immédiatement installée dans le tube humide. Quant à moi, j'ai reçu les graines commandées (cf billet précédent) suivant les conseils éclairés du fournisseur. Les ouvrières se sont attelées à intégrer ces nouvelles ressources à leur grenier en une vingtaine de minutes seulement. Si il y a bien un fait qui m'étonne comparativement à mes barbarus, c'est leur rapidité d'exécution malgré la température somme toute modérée de vingt-cinq degrés ! Elles ne trainent pas les belles ^^. De même, je leur ai proposé mon mélange pour les canaris dont elles ont prélevé quelques graines. J'aurai évidemment l'occasion d'entrer plus dans les détails dans un prochain billet.

Je me suis amusé aussi, en regard de leur hypothétique intérêt pour les protéines, de leur donner des Blatta lateralis. Elles les ont immédiatement achevées et déposées sur le couvain. Des granivores chasseuses de blattes, my god ! 8-O

Plus étonnant encore, dès sa dépose dans l'aire de vie (AdV), mon bifteck haché aux 15% de matière grasse a été l'objet d'une attention toute particulière...

Mais regardez plutôt. ;-)



* Disponible également en lecture HD


Pour les remarques et questions éventuelles.
[Q/R] Messor cephalotes (Kenya)
http://www.myrmecofourmis.com/forum/viewtopic.php?t=12623
Avatar de l’utilisateur
Libertango

Re: [Blog] Messor cephalotes (Libertango)

Message non lupar Libertango » Mer 14 Nov 2012 16:37

Bonjour à toutes et tous ! *salut*

Alors qu'un mois s'est pratiquement écoulé depuis la réception de ma fondation de Messor cephalotes, fidèle à mon engagement de ne pas la déranger plus que de raison, il s'avère que plusieurs ouvrières ont déjà vu le jour. La famille s'est donc agrandie de quelques douze individus portant ainsi le nombre de corvéables à trente-deux.

Pour rappel, la colonie dispose dans son aire de vie (AdV) de deux tubes à essai dont l'un est pourvu d'une réserve d'eau. Quant à la température à laquelle la colonie est maintenue, cette dernière reste la même ; vingt-et-un degrés la nuit et vingt-cinq le jour. Selon mon humeur, il m'arrive parfois d'augmenter de quelques degrés la température en journée sans toutefois dépasser les vingt-neuf degrés.

Comme vous pourrez le constater en visionnant la photo ci-après, la reine (ainsi que son couvain) s'est logiquement installée dans celui humide et les graines ont été entreposées dans le réceptacle sec.

[Blog] Messor cephalotes, Messor cephalotes.jpg


Suivant les prérogatives à la lettre du cédant, leur régime alimentaire est le suivant : Oenothera biennis, Lavandula angustifolia, Taraxacum officinale, Lapsana communis et Ocimum basilicum. A ces cinq types de graines, j'ai ajouté un mélange pour canaris qui, je vous le dis, rencontre un franc succès ; les "pépites" de pollen semblent être un mets très recherché par mes petits monstres à six pattes ^^...

Concernant l'apport en protéines, chaque soir je leur dépose une blatte juvénile quelque peu "éreintée" et tous les trois jours un petit morceau de steak haché aux 15% de matière grasse. Je remarque que cette espèce granivore en est très friande et cet apport est amené derechef dans le tube abritant les larves. D'ici quelques semaines, une Blatta lateralis bien plus alerte leur sera proposée. Les ouvrières étant particulièrement agressives, gage que la chasse sera fort intéressante. A l'instar de mes Camponotus tropicales, elles attaquent "sans sourciller" la main qui les nourrit. Comme mon tout premier média dépasse à peine le centimètre, peu de risque encore que je me fasse concasser le doigt... Major Atta si tu m'entends ! :'(

En avant-première mondiale... européenne... française ? -Hum-, ma colonie de Messor cephalotes kényane se dévoile devant vous sur l'emblématique Myrmécofourmis .dot. com cher(e)s ami(e)s ! ;-)



* Disponible également en lecture HD


Pour les remarques et questions éventuelles.
[Q/R] Messor cephalotes (Kenya)
http://www.myrmecofourmis.com/forum/viewtopic.php?t=12623
Avatar de l’utilisateur
Libertango

Re: [Blog] Messor cephalotes (Libertango)

Message non lupar Libertango » Mer 5 Déc 2012 23:04

Bonsoir à toutes et tous ! *salut*

Ce soir, un billet éclair sur ma fondation de Messor cephalotes. Cette dernière a vu son effectif fortement augmenter depuis le dernier billet. Dix-huit nouvelles naissances en une vingtaine de jours ce qui porte l'effectif global de la colonie à cinquante ouvrières ! La reine pond régulièrement. Le couvain de tous stades est abondant. Aucune corvéable n'a péri ! La gyne est fringante et la populace se délecte des graines que je lui donne... Mais que demande le peuple ?

Inutile de vous spécifier que je suis extrêmement satisfait de la tournure que prend cette aventure myrmécophile quasi inédite. Comme pour les en remercier, je leur ai proposé tout à l'heure un tube à essai (humide) de taille bien supérieure qu'elles se sont empressées d'investir. Pour leur gouverne, il faut bien admettre que mes protégées se sentaient quelque peu à l'étroit. A noter que les graines sont entreposées dans un autre tube, sec celui-ci.

J'ai donc pris ma caméra pour vous montrer mes Kenyanne. Par la même occasion, j'en ai profité pour filmer mon Ficus retusa âgé de quarante ans dont j'ai parlé à certains d'entre vous. Petite particularité, mes parents me l'ont offert lorsque j'avais cinq ans ; nous avions le même âge lui et moi. Cela fait donc trente-cinq ans qu'il est mon compagnon et pas moins de trente ans que je m'en occupe chaque jour... :'( Je peux vous dire que prendre soin d'un bonsaï est autrement plus ardu que le maintien d'une colonie. Il m'a fait de sacrées peurs le pépère.

Mais revenons à nos casse-graines si vous le voulez bien... ^^



* Disponible également en lecture HD

Non non, le pot de mon retusa ne deviendra pas leur futur nid. *non* :mrgreen:

Pour les remarques et questions éventuelles.
[Q/R] Messor cephalotes (Kenya)
http://www.myrmecofourmis.com/forum/viewtopic.php?t=12623
Avatar de l’utilisateur
Libertango

Re: [Blog] Messor cephalotes (Libertango)

Message non lupar Libertango » Lun 14 Jan 2013 16:52

Bonjour à toutes et tous ! *salut*

Ma colonie de Messor cephalotes prenant de l'ampleur, celle-ci dépassant désormais allègrement la cinquantaine d'ouvrières ^^, son comportement général évolue naturellement. En effet, les ouvrières n"hésitent plus à prospecter de jour comme de nuit dans leur aire de vie (AdV) toujours en quête de graines ou autres provendes. Elles vont aussi régulièrement s'abreuver sur le coton humidifié (Volvic) que je leur octroie. Parfois ces nonchalantes exploratrices s'attardent, à même le couvercle de leur antre de plexiglas, tête en bas.

Ce qui est "frappant" et qui me ravis au plus haut point avec cette fondation, c'est qu'il a toujours quelque chose à observer. Ne serait-ce que leur propension à perpétuellement organiser leur grenier, déplaçant les graines au gré des besoins. A ce propos, quatre corvéables sont en permanence dans le second tube (sec) et amènent très régulièrement de la nourriture dans le grand tube à essai humide qui abrite le gros des troupes. Ils semblent qu'elles aient besoin d'un très fort apport nutritif pour se développer. Toutes les graines que je leur propose sont d'ailleurs dévorées et les déchets générés sont entreposés dans l'angle le plus éloigné du "nid".

Comme vous pourrez le constater, elles ne s'attardent guère ^^. Même si la température maintenue de trente-et-un degrés ne s'apparente pas aux chaleurs caniculaires de leur pays d'origine, ces casseuses de graines sont promptes à la collecte et s'emploient à stocker toute la nourriture que je leur donne. Très rapidement, les ouvrières s’interpellent avec pour seul mot d'ordre de ne rien laisser trainer ! Mais cette attitude est d'autant plus flagrante lorsqu'elles découvrent que des paillettes pour poissons jonchent leur sol immaculé... ;-)

Dans cette première vidéo longue de huit minutes, l'accent a été sciemment porté sur la collecte : comment s'abreuvent-elles, de quelle manière la graine est sélectionnée, quelle sera sa destination première... puis vous découvrirez leur vivacité lorsqu'elles se retrouveront "confrontées" pour la première fois à de la nourriture destinée aux alevins. Gage que dans un avenir plus ou moins "proche", lorsque la colonie sera autrement plus populeuse, cette collecte incessante rappellera sans mal leurs emblématiques et lointaines cousines sud-américaines coupeuses de feuilles. J'en frémis d'avance. :-)



* Disponible également en lecture HD

Mais si elles n'étaient "que" des granivores ! Ces Messor africaines sont aussi de redoutables chasseuses. Quotidiennement, je leur donne une blatte qui n'est désormais plus préalablement assommée par mes soins. Pour la simple et bonne raison qu'il suffit généralement d'un seul jet d'acide formique pour que la proie soit terrassée. Je ne vous cache pas que cela m'a vraiment abasourdi ! Alors que mes autres espèces tropicales peinent parfois à mettre à mort mes Blatta lateralis, l'ouvrière cephalotes dispose de cette force de frappe au combien décisive... 8-O

Mais jugez-en par vous-même !



* Disponible également en lecture HD

Je n'ai malheureusement pas pu filmer le "début de l'accrochage" (j'étais en train de ranger) mais pour vous résumer rapidement... la blatte était tranquillement en train de boire à même le coton lorsque le petit major qui apparait à deux reprises dans cette vidéo l'a aspergée (?), ce qui a eu comme effet immédiat de l'assommer o_O . Puis une comparse plus petite s'est approchée et ne l'a plus lâchée... pour finir finalement par l'emporter dans le tube abritant le couvain... Seule. Le comportement des divers protagonistes est d'ailleurs révélateur à plus d'un titre.

À ce propos, ne remarquez-vous pas quelque chose d'étonnant ? ;-)

Bref, je suis estomaqué !

Si vous avez des questions plus précises, je tenterai bien entendu d'y répondre avec le plus grand soin.


*good* Edit 17/01/2013

Une petite mise à jour afin de vous montrer avec quel appétit les ouvrières se jettent sur un morceau de bifteck haché.


* Disponible également en lecture HD



Pour les commentaires et questions éventuelles.
[Q/R] Messor cephalotes (Kenya)
http://www.myrmecofourmis.com/forum/viewtopic.php?t=12623
Avatar de l’utilisateur
Libertango

Re: [Blog] Messor cephalotes (Libertango)

Message non lupar Libertango » Mer 20 Fév 2013 00:56

Bonjour à toutes et tous !

Cent quatre corvéables, un effectif multiplié par cinq en seulement quatre mois... Il semblerait que le régime alimentaire protéiné octroyé à ma fourmilière de Messor cephalotes porte ses fruits :]). Chaque jour, elles consomment leur Blatta lateralis, des paillettes pour poissons ainsi que de la viande hachée aux 15% de matière grasse ^^ tout en s'abreuvant régulièrement d'eau sucrée et de pseudo miellat. Quant aux graines nombreuses et variées, elles les entreposent dans leur grenier sec.

Comme vous le savez, j'aime voire j'exige que mes différentes colonies aient une maisonnée bien entretenue. Force est constater que ces Messor Kényanes à l'instar de nos endémiques casseuses de graines ont la même propension à la salir empêchant alors toute observation "décente". Chaque mois, je les invite donc à déménager dans un nouveau tube en enlevant le papier aluminium l'enrubannant. Lumière allumée, une petite quinzaine de minutes suffisent à la colonie pour déplacer les nouvelles nées et le couvain. La gyne, quant à elle, jamais influencée le moins du monde par ses ouvrières aime se dégourdir les pattes en gambadant quelques instants sur le sol de l'aire de vie (AdV) pour finalement s'engouffrer sagement dans le nouveau tube humide.

Vous constaterez dans la vidéo ci-après que le couvain est plus abondant encore que dans les précédents billets. Mais c'est aussi l'apparition d'un major mieux pourvu par la nature que ses frères d'armes qui m'invite à penser qu'un jour ou l'autre, l'un d'entre eux atteindra les 1,8 cm. Quelle phénoménale polymorphie ! *good*


* Disponible également en lecture HD



Pour les commentaires et questions éventuelles.
[Q/R] Messor cephalotes (Kenya)
http://www.myrmecofourmis.com/forum/viewtopic.php?t=12623
Avatar de l’utilisateur
Libertango

Re: [Blog] Messor cephalotes (Libertango)

Message non lupar Libertango » Sam 23 Mar 2013 13:22

Bonjour à toutes et tous ! *salut*

Conscient que la Messor cephalotes est une fourmi rarissime en élevage, je considère avoir une certaine responsabilité quant à leur devenir. Bien plus encore que toutes mes autres corvéables, cette colonie requiert une attention toute particulière du fait de l'absence d'un quelconque retour d'expérience. Une vigilance accrue concernant la température, l'humidité, les apports en graines et protéines ; des facteurs essentiels qui concourent assurément à leur développement depuis leur réception début octobre de l'année passée.

De vingt ouvrières, nous sommes actuellement passés à cent quarante-deux en cinq mois. Les premiers major dépassant le centimètre ont fait leur apparition de même qu'une larve en cours de nourrissage bien plus grosse que les précédentes. J'en profite pour vous rappeler que le polymorphisme de cette espèce est au combien remarquable ; de quatre à dix-huit millimètres avec une largeur de tête atteignant pas moins de six millimètres ! Cette évolution fulgurante couplée à un couvain "titanesque" ont exigé de votre serviteur qu'il leur propose un tout nouvel habitacle. Hormis le contenant en verre avec couvercle aéré qui a vu sa taille augmenter [35x25x20cm], j'ai ajouté un second grand tube à essai. A ce jour elles disposent donc de deux tubes grande contenance ainsi qu'un plus petit faisant office de grenier dans lequel elles entreposent moults graines avec une préférence avérée pour celles de pissenlit.

[Blog] Messor cephalotes, DSC00231.JPG
[Blog] Messor cephalotes, DSC00232.JPG


Cette nouvelle infrastructure, qui plus est évolutive, favorise grandement leur observation. Nonobstant ce fait, leur développement futur en sera, j'en suis persuadé, fortement amélioré car il est beaucoup plus aisé d'en varier les conditions "climatiques". Pareillement, la chasse des proies vivantes en "zone étendue", des Blatta lateralis de taille fort respectable désormais, est un facteur clef qui participe à la fabrication des supers major.

A l'instar de nos Messor endémiques, étant de fieffées salisseuses, le nettoyage de leur maisonnée se doit d'être hebdomadaire. Il est évident qu'il me faudra abandonner l'idée d'accueillir une colonie de plusieurs milliers d'ouvrières dans un maxi nid en plexiglas, ce pourquoi celui créé par notre artiste Myrmica (selon mes plans et attentes esthétiques bien particulières) que j'ai acquis en 2012 leur sierra tout à fait. Pour rappel, ce dernier mesure aussi 75x30cm avec pour hauteur de galerie quinze millimètres.

[Blog] Messor cephalotes, Vue 1.jpg
[Blog] Messor cephalotes, Vue 2.jpg


Il sera cependant relié à une de mes aires de chasse en verre dont le décor sera évidemment en... plexi ^^. Mais le temps n'est pas encore venu de vous en glisser mot à ce sujet. Mais bientôt n'en est pas moins sûr.;)

Et pour conclure ce billet...

Dans cette vidéo, pour vous ! Toujours en exclusivité mondiale :]), mes choupettes d'amour du Kenya ! *love*



* Disponible également en lecture HD

Pour vos commentaires et questions éventuelles.
[Q/R] Messor cephalotes (Kenya)
http://www.myrmecofourmis.com/forum/viewtopic.php?t=12623
Avatar de l’utilisateur
Libertango

Re: [Blog] Messor cephalotes (Libertango)

Message non lupar Libertango » Dim 2 Juin 2013 21:25

Bonsoir à toutes et tous ! *salut*

En ces premiers jours du mois de juin, j'ai eu envie de vous montrer de quelle manière la population de mes Messor cephalotes avait crû en l'espace de deux mois et par la même occasion mettre l'accent sur leur incroyable polymorphisme.

Bien que nous n'ayons pas eu encore de major de dix-huit millimètres, le tout premier "selon les normes kényanes" a vu le jour ; treize millimètres pour une largeur de tête de quatre. Logiquement, l'apport régulier de Blatta lateralis vivantes a invité la colonie à nourrir certaines de ses larves plus que de raison et a amené la gyne à pondre sans discontinuer. Actant de la croissance rapide du nombre de corvéables, il apparait évident que les fourmilières de cette espèce sont populeuses. Une source fiable, un habitant avec lequel j'ai pu dialoguer, m'a confirmé qu'une fourmilière dite mature peut atteindre plusieurs centaines de milliers d'ouvrières et que le diamètre "labouré" aux abords des entrées des nids avoisine les dix mètres... Dois-je, devons-nous avoir peur ^^ ? Qui plus est, il apparait que la Messor cephalotes est une fourmi assez commune là-bas et qu'elles chassent, récoltent les graines en longues files le matin et tard en soirée. Ce qui semble assez logique en regard des températures extrêmes dans ce pays. Je m'amuse d'ailleurs à les observer ramener des graines et des proies encore vivantes dans leurs tubes. Même à une température de vingt-deux degrés, on les croit droguées aux amphétamines ! ^^

Dans la vidéo ci-après, vous pourrez voir de quelle manière ces dernières stockent les graines mises à leur disposition. Semaine passée, j'en avais mis une quantité importante dans une coupelle pensant qu'elles iraient, en fonction de leurs besoins, chercher leur ration quotidienne. Que nenni ! En l'espace d'une petite heure, les ouvrières avaient tout bien entassé à tel point qu'il n'y avait même plus assez de places pour elles, elles qui désormais squattaient quasiment toutes le sol en plexiglas de l'aire de vie ^^... Dès l'instant où je leur ai ajouté un quatrième tube, elles les ont ressorties illico pour les y mettre dare-dare. En tant qu'éleveur, je ne vous cache pas que c'est un spectacle très très amusant à observer. :-)

Ah oui j'oubliais... Je leur ai aménagées un nouvel espace habitable bien plus vaste. Je ne manquerai pas de vous en parler dans le prochain billet. ;)



* Disponible également en lecture HD

Pour vos commentaires et questions éventuelles.
[Q/R] Messor cephalotes (Kenya)
http://www.myrmecofourmis.com/forum/viewtopic.php?t=12623
Avatar de l’utilisateur
Libertango

Re: [Blog] Messor cephalotes (Libertango)

Message non lupar Libertango » Mar 23 Juil 2013 16:54

Bonjour à toutes et tous ! *salut*

Ma colonie de Messor cephalotes prenant de l'ampleur et étant toujours à l'écoute de mes petites corvéables, j'ai décidé de leur proposer un nid à l'esthétique quelque peu inhabituelle rompant avec les sempiternels tubes à essai qui, comme vous le savez, accompagnent généralement dans les règles de l'art la toute première année de développement. Il est un fait que cette fourmi casseuse de graines Kenyanne a pour habitude de stocker systématiquement toute la nourriture trouvée sur son chemin ; un comportement qui occasionne à plus ou moins long terme quelques problématiques ^^ d'espace vital.

Après avoir réfléchi à la manière de contourner cet obstacle tout en veillant bien à conserver une qualité d'observation optimale, je me mis en quête d'une "chose foncièrement inusitée" que j'avais achetée à mes débuts : le fameux nid vertical provenant d'Allemagne dans lequel on glisse le substrat (je ne sais d'ailleurs toujours pas comment ils arrivent à élever des fourmis là-dedans ^?^ ... enfin bref) qui se transforme rapidement en une boue informe propice aux acariens et autres joyeusetés... :)

Et pourquoi pas l'utiliser horizontalement ? Une construction irréprochable couplée d'une solidité à toute épreuve, facilement nettoyable et doté de deux sorties latérales, que voilà un écrin à la mesure de l'objectif que je m'étais fixé ! Élever efficacement cette espèce rarissime de manière ludique. Même si nous nous échappons quelque peu du sujet initial, je considère qu'il est de notre devoir à tous de trouver de nouvelles manières d'élever nos colonies en veillant à garder précieusement notre âme d'enfant. En effet, qui n'a pas rêver ici d'avoir une colonie populeuse gambadant dans des dizaines de mètres de tubes transparents ? :-P

[Blog] Messor cephalotes, -DSC00298.jpg
[Blog] Messor cephalotes, -DSC00299.jpg



* Disponible également en lecture HD

Diverses observations m'ont permises ces derniers mois de mieux appréhender leurs attentes. Habituées aux très fortes chaleurs et à un nid sec, j'ai remarqué aussi qu'elles détestaient être confinées et préféraient un repaire disposant de vastes ouvertures. Qui plus est, et comme vous le constaterez dans la prochaine vidéo, dès que vous mettez des graines ou des protéines de type "blattes-vivantes-qui-gambadent-toutes-guillerettes", les fourmis se déversent en flots ininterrompus pour regagner immédiatement leur cocon de verre à très très vive allure dès que la tâche s'avère être accomplie. Elles sont redoutables d’efficacité. D'authentiques folles furieuses !

A mesure que la fourmilière verra son effectif croitre, il est évident que de nouvelles surprises comportementales feront leur apparition. Quant aux concepts purement structurels, quelques petites idées me trottent déjà dans la tête... ;)


* Disponible également en lecture HD


Pour vos commentaires et questions éventuelles.
[Q/R] Messor cephalotes (Kenya)
http://www.myrmecofourmis.com/forum/viewtopic.php?t=12623
Avatar de l’utilisateur
Libertango

Re: [Blog] Messor cephalotes (Libertango)

Message non lupar Libertango » Dim 1 Sep 2013 12:13

Bonjour à toutes et tous *salut* !

L'effectif de ma jeune colonie de Messor cephalotes évoluant plus rapidement que je l'avais prévu, force est de constater que le nid aujourd'hui à leur disposition ne saura les contenir une année pleine supplémentaire. Chouette ! :mrgreen:

A mesure que je les observe, certains comportements me laissent à penser que, bien qu'étant xérophiles "intranidalement parlant", mes corvéables Kényanes passent néanmoins de longs moments sur les cotons humides que je mets à leur disposition dans l'aire de vie (AdV). C'est une particularité comportementale que je me dois de prendre en compte. A cela s'ajoute un polymorphisme éhonté m'obligeant à leur proposer un habitacle à la Fort Knox. Pour rappel, les ouvrières les plus petites de cette espèce mesurent quatre millimètres alors que les major atteignent "in natura" les vingt-deux millimètres. Pour le moment, j'en ai croisé un au détour d'une galerie qui frise allègrement les quatorze ^^. C'est un bon début. :])

[Blog] Messor cephalotes, -DSC00327.jpg
[Blog] Messor cephalotes, -DSC00328.jpg


De plus, et même si elles sont tout à fait capables d'escalader à très grande vitesse tous les types de surfaces quand elles sont un brin énervées ^^, il me faudra malgré tout veiller à faciliter leurs incessants va-et-vient en leur permettant un accès "sans effort insurmontable" à l'aire de chasse et/ou au nid. Pour l'adepte du plexiglas et du verre que je suis, ces besoins intrinsèques ne sont guère un obstacle à la conception de leur future maisonnée. Cependant, il me faudra tester leur aptitude à arpenter les tubes flexibles usités habituellement pour les liaisons. Je vais être débordé ! ^^

[Blog] Messor cephalotes, -DSC00329.jpg
[Blog] Messor cephalotes, -DSC00331.jpg


D'un point de vue boustifaille, elles sont insatiables. Avec une rapidité déconcertante, mes affamées foudroient et cisaillent chaque jour une bonne dizaine de blattes dans la force de l'âge ! Cette dose de protéines sur pattes semble être un minimum syndical les concernant. Quant aux graines qu'elles stockent, cassent et broient sans vergogne, toutes semblent leur convenir avec cette préférence avérée pour le pissenlit. Dans le précédent billet, vous avez pu voir mes folles furieuses récolter...
Enfin bref, Alléluia ! \o/

Avec un plaisir non dissimulé, je vous ai filmé la colonie dans son ensemble dans sa boite de "délestage", boite que je pose ensuite sur le nid. Vous remarquerez que je veille à leur bien-être en leur mettant à disposition un petit toboggan :'(.

Cé ti pôo mignon ! :-)



* Disponible également en lecture HD


Pour vos commentaires et questions éventuelles.
[Q/R] Messor cephalotes (Kenya)
http://www.myrmecofourmis.com/forum/viewtopic.php?t=12623
Avatar de l’utilisateur
Libertango

Suivante


Retourner vers Blogs des espèces "exotiques"


  • Sujets en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message





Forum