Observation "in natura" de Formica rufa

Re: Observation "in natura" de Formica rufa

Message non lupar Will » Mar 7 Jan 2014 20:51

DMX a écrit:
on parle de maintenir des écosystème dans leur état initial.

Fixiste !


Ah quoi, je n'ai pas précisé que j’étais créationniste ? Pardons. Je rectifie :
L’écologie et l'interaction sociale complexe des fourmis est telle qu'elle n'auraient jamais pu exister en état de transition comme clamé par les darwinistes, aveuglé par leur matérialisme économique. La formica sensu stricto sont l’exemple même du miracle de Dieu qui créa toute chose dans son état initial. Il est notre devoir en tant que jardinier du monde et création la plus aboutie, de maintenir ce monde dans l’état ou il fut voulu.

Non allé, plus sérieusement, il y a du vrai dans ce que tu dis et je n'ai jamais clamé le contraire, mais tout exemple à son contre exemple. On pourrait argumenter des heures, et je ne suis vraiment pas d'humeur à me lancer la dedans ce soir. :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Will

Re: Observation "in natura" de Formica rufa

Message non lupar DMX » Mar 7 Jan 2014 20:55

Oui ça peut aller loin ce genre de débat ^^ (je ne m'en lasse pas XD) : viewtopic.php?t=13376
Avatar de l’utilisateur
DMX

Re: Observation "in natura" de Formica rufa

Message non lupar Lewass » Mar 7 Jan 2014 21:47

Je n'ai jamais dit que les autres espèces avaient moins d'importances, en aucun cas. Les formica sensu stricto sont à l'image des pandas, des tigres, et des baleines, des effigies, des références. Ces espèces permettent de mettre un visage sur un milieu fragile auquel ils sont rattachés. En protégeant les pandas on protège la forêt au même titre que pour les formica sensu stricto.

En ce qui concerne l'équilibre dynamique duquel tu parles il faut aussi savoir qu'un élastique à beau être souple si on tire trop dessus il finit par casser. Pour moi le dynamisme des systèmes écologiques n'est plus à démontrer ni la grande adaptabilité de certain de ces biômes, mais je ne pense pas que vouloir protéger le milieu biologique actuel soit absurde, en tout cas pas plus que de le décimer sans réfléchir.

Pour revenir au formica sensu stricto leur déclin très rapide est survenu au alentour des années 70. Dans la région de Zurich (Suisse), sur une plage de 7 ans (1963-1970), une étude sur 100 ha de foret ont montré une disparition de 60% de formica sensu stricto accompagné d'une forte augmentation du nombre de nuisibles forestiers. Je comprends aisément pourquoi, d'une part les entreprises forestières, les milieux écologiques et les gouvernements ont mis leurs efforts en commun afin de protéger cette espèce et la forêt tempérée européenne.
Avatar de l’utilisateur
Lewass

Re: Observation "in natura" de Formica rufa

Message non lupar dukat31 » Mar 7 Jan 2014 21:48

Quand vous vous lancez la dedans les gars, je vous aime, c'est un plaisir de vous lire.
Avatar de l’utilisateur
dukat31

Re: Observation "in natura" de Formica rufa

Message non lupar C-R » Mar 7 Jan 2014 21:50

Pour ceux qui se demandent, en gros DMX n'aime pas : Les dit-on, et les pandas. :-p

DMX à écrit :

Je suis persuadé que les Pheidole pallidula ou les Linepithema humile sont de meilleurs nettoyeuses que les F.rufa


Pas le même écosystème, mais je suis d'accord avec toi, chaque espèce joue son rôle en fonction de ses capacités.
Avatar de l’utilisateur
C-R

Re: Observation "in natura" de Formica rufa

Message non lupar DMX » Mar 7 Jan 2014 22:49

HS :
des effigies, des références

Plutôt des épouvantails utilisés pour faire peur à la masse populaire dont la culture scientifique se résume aux sketchs de TF1 (là où je t’emmènerai, sur la route ... lalala XD). Plutôt qu'avoir une vraie éducation et un vrai regard objectif sur les sujets de l'écologie, le développement durable etc., on crée des caricatures et des idoles à des fins idéologiques et politiques. Plutôt que de donner une culture scientifique aux personnes pour qu'elles se forgent elles-mêmes et de manière autonome leur propre opinion sur ces sujets, on les assomme avec des discours moralisateurs et une culture de la peur et du catastrophisme pour mieux les conditionner. Je ne vous raconte même pas les représentations qu'on les adolescents sur ces thématiques, c'est affolant et affligeant :moui: (j'ai même tendance à croire que cette culture de l'écologie politique bien pensante favorise les idées créationnistes de manière conséquente).

il faut aussi savoir qu'un élastique à beau être souple si on tire trop dessus il finit par casser.

L'élastique a déjà cassé de nombreuses fois (au minimum 12 fois dont 5 étaient des crises majeurs), et puis on s'est rendu compte que ces "cassures" étaient en réalité de vrais "boosters" de l'évolution. Si on aime la biodiversité et l'évolution, dans ce cas on aime les crises biologiques ^^.

mais je ne pense pas que vouloir protéger le milieu biologique actuel soit absurde, en tout cas pas plus que de le décimer sans réfléchir.

Je n'ai jamais fait l'apologie de la destruction inutile des Formica rufa, juste dis qu'il fallait arrêter d’idolâtrer en permanence cette espèce. Lorsque cette espèce élimine les parasites (notion bien subjective ...), ne porte-t-elle pas atteinte à la biodiversité locale ? Bouuuh la vilaine ! ^^

Je comprends aisément pourquoi, d'une part les entreprises forestières, les milieux écologiques et les gouvernements ont mis leurs efforts en commun afin de protéger cette espèce et la forêt tempérée européenne.

Cela est tout à fait compréhensible puisqu'il en découle des intérêts financiers. En ferait-on de même pour une espèce qui n'a aucun "intérêts financiers" ? (Par exemple les Formica truncorum que l'on pensait disparu en France et qu'on a récemment retrouvé, ou les Aphaenogaster corsica qui seraient a priori endémiques de la Corse).
Avatar de l’utilisateur
DMX

Re: Observation "in natura" de Formica rufa

Message non lupar Will » Mar 7 Jan 2014 22:59

HS DMX
Cela est tout à fait compréhensible puisqu'il en découle des intérêts financiers. En ferait-on de même pour une espèce qui n'a aucun "intérêts financiers" ? (Par exemple les Formica truncorum que l'on pensait disparu en France et qu'on a récemment retrouvé, ou les Aphaenogaster corsica qui seraient a priori endémiques de la Corse).


Comme Poelvoorde le disais :
Tu tues une baleine, t’auras les écolos, t’auras Greenpeace, t’auras le commandant Cousteau sur le dos ! Mais décime un banc de sardines, j’aime autant te dire qu’on t’aidera à les mettre en boîte !

C'est de ça, l’hypocrisie humain dont je parlais. :moui:
Avatar de l’utilisateur
Will

Re: Observation "in natura" de Formica rufa

Message non lupar Libertango » Mer 8 Jan 2014 14:41

Que vous êtes chiants avec ce débat à deux euros ! :lol2:
Bon, moi je retourne regarder les photos de la première page. ^^
Avatar de l’utilisateur
Libertango

Re: Observation "in natura" de Formica rufa

Message non lupar raphael35 » Mer 8 Jan 2014 19:53

Ben ce que j'aime dans ce débat du jour, c'est que pour une fois je suis d'accord avec DMX concernant les Formica sensus stricto :grin: . Et ça, ça se fête !
Cela dit, protéger les Formica sensus strico c'est souvent protéger des parcelles de vieux arbres et la diversité qui va avec donc je souscris tout de même à rendre ces espèces protégées en France.
Bon je vous rassure sur le sujet favori de DMX : donner l'impression qu'il faut laisser faire parce qu'il y a déjà 12 extinctions dont 5 crises dans l'histoire de la terre, et qu'en plus c'est bon pour la biodiversité, notre accord s'arrête là. Faut quand même pas trop d'accord d'un coup ça ferait bizarre on croirait qu'on s'est associé ou que je lui dois de l'argent ;-) .
Avatar de l’utilisateur
raphael35

Re: Observation "in natura" de Formica rufa

Message non lupar vince » Mer 8 Jan 2014 20:05

Bah pour moi je pense qu'on parle beaucoup des Formica rufa car ce sont les colonies les plus grandes du territoire elles peuvent abriter 20 000 000 d'individus. Un peu comme sur les reportages scientifiques des insectes en Amérique on nous ressort toujours les Atta sp et les Acromyrmex sp qui peuvent aller jusqu'à 100 000 000 d'individus environ.
Vu que se sont de grosses colonies elles ont un impact direct et très visible contrairement aux minuscules Pheidole pallidula ou aux colonies de taille moyenne des Camponotus sp.
C'est plus facile de faire un reportage sur des millions de fourmis plutôt qu'une petite fondation pourrie de Lasius sp. ^^
Par exemple :
Mettez une 15aine de débiles dans une maison en cachant un secret chacun ; ce sera celui qui a le plus de monde dans sa tête qui attirera tout les médias. (feat Nabilla) XD
Avatar de l’utilisateur
vince

Page PrécédenteSuivante


Retourner vers Observations des Fourmis en Milieu Naturel


  • Sujets en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message





Forum