Plus problématique que les espèces "exotiques" : les Crematogaster scutellaris

Re: Plus problématique que les espèces "exotiques" : les Crematogaster scutellaris

Message non lupar Latior » Dim 2 Mar 2014 19:49

Ce que je voulais dire, c'est que par exemple, en Islande, il n'y avait aucune espèce de fourmis avant. Grâce au développement de la navigation (et donc grâce à l'homme), elle a peu à peu été peuplée, par des Camponotus en premier. ;-)
Et ça n'a pas été mauvais, au contraire. *good* Sans l'homme, l'Islande n'aurait toujours pas de fourmis. Ce n'est donc pas forcément une mauvaise chose que des Crematogaster remontent un peu. Il faudra voir sur le long terme ce que ça donnera. :-)
Avatar de l’utilisateur
Latior

Re: Plus problématique que les espèces "exotiques" : les Crematogaster scutellaris

Message non lupar Will » Dim 2 Mar 2014 19:51

Latior a écrit:Sans l'homme, l'Islande n'aurait toujours pas de fourmis.


Et l'Islande n'a jamais coulée au fond des océans de part ce manque cruel. Je suis sur que les mouches désailées de l'île maudiront le jour où elles ont vu les premiers paquebots. Et quand elles auront disparues, les écolos blâmeront l'homme et les amateurs de fourmis pour cette perte tragique. Maudites Camponotus...
Avatar de l’utilisateur
Will

Re: Plus problématique que les espèces "exotiques" : les Crematogaster scutellaris

Message non lupar Latior » Dim 2 Mar 2014 19:54

Certes non. :mrgreen:
Mais ça aurait pu avoir des incidences sur l'agriculture et la biodiversité...
Avatar de l’utilisateur
Latior

Re: Plus problématique que les espèces "exotiques" : les Crematogaster scutellaris

Message non lupar AntsBiology » Dim 2 Mar 2014 20:34

Crematogaster scutellaris est une espèce qui est présente dans le sud de la France, engendre dans les charpentes des maisons et bâtis des dégâts considérables !! Elles rongent tout... C'est impressionnant.
Avatar de l’utilisateur
AntsBiology

Re: Plus problématique que les espèces "exotiques" : les Crematogaster scutellaris

Message non lupar DMX » Dim 2 Mar 2014 21:07

Ne perdez pas de vue le tire du problème "Plus problématique que les espèces "exotiques" : les Crematogaster scutellaris", et non "Plus problématique que les espèces "invasives" : les Crematogaster scutellaris". Forcément si on les compare aux fourmis de feu ou fourmis d'argentine, il n'y pas photo ^^. Mais si on les compare à des Odontomachus rixosus, Camponotus nicobarensis ou Atta sexden : quelle espèce présente le plus de risques pour le Nord de l'Europe ? ... Les méchantes "exotiques" ou la gentille "endémique" ? ^^

Pour ce qui est des caractéristiques : bouturage, polygyne, unicoloniale, non acclimatée etc ... Ce sont des caractéristiques qui n'étaient pas forcément présentes dans les populations originelles de la plupart des grandes invasives actuelles. Dans le monde du vivant rien n'est fixe et une espèce ne prend pas forcément 2 millions d'années pour évoluer.

Il n'est nullement question d'avoir un discours moralisateur ou d'interdire l'élevage des Crematogaster scutellaris. Mais je pense qu'il est important d'avoir ces informations en tête et d'agir en conséquence (plus de précaution, plus de prévention, et ne peut être pas les conseiller aux débutants).
Avatar de l’utilisateur
DMX

Re: Plus problématique que les espèces "exotiques" : les Crematogaster scutellaris

Message non lupar raphael35 » Dim 2 Mar 2014 21:49

Pour moi le raisonnement à tenir est le suivant :
- si les Crematogaster scutellaris devaient remonter vers le Nord, alors elles n'auraient pas besoin de l'homme pour ça et on observerait en marge de son aire de répartition une remontée vers le Nord. Et, à ma connaissance ce n'est pas le cas.
Donc, si elles avaient le potentiel de devenir problématiques dans le Nord elles l'auraient déjà fait et depuis longtemps. Si elles devenaient unicoloniales et invasives, elles n'auraient pas besoin de l'homme non plus pour ça, elles ont tout le loisir de le faire, sans océan à traverser sans même de montagnes à franchir.
Que l'homme véhicule chaque année des dizaines de colonies de Crematogaster du Sud vers le Nord c'est une certitude. Que ça pose des soucis je ne le crois pas.
- si par contre, une espèce ne peut absolument pas arriver par exemple dans le Nord de la France d'elle même, et qu'alors on l'introduit (le cas des espèces américaines ou Est Asiatiques qui ne peuvent pas arriver en Europe d'elles même), alors, à mon avis on prend plus de risques. Si à l'inverse, il venait à l'idée d'une personne par exemple de Guadeloupe, d'élever des Crematogaster scutellaris, alors là oui je suis d'accord, c'est à proscrire car elles ont un potentiel de nuisance impressionnant pour l'homme et la faune locale.

Bon vous me direz, les principales pestes invasives Nord Américaines venant de l'Amérique du Sud, elles auraient potentiellement pu venir d'elles mêmes et mon raisonnement ne tient pas... Mais bon, les distances ne sont pas les mêmes quand même.

Cela dit DMX je suis d'accord sur le fait d'apporter cette mise en garde, c'est marrant car j'aurais choisi les Pheidole pallidula et pas les Crematogaster scutellaris, mais les deux se valent.
Avatar de l’utilisateur
raphael35

Re: Plus problématique que les espèces "exotiques" : les Crematogaster scutellaris

Message non lupar DMX » Dim 2 Mar 2014 22:34

Sauf qu'on ne sait pas depuis combien de temps les Crematogaster scutellaris sont dans le sud de la France. Si elles y sont depuis des centaines de milliers d'années, on peut en effet supposer qu'elles avaient largement le temps de coloniser le Nord de l'Europe. Mais si elles sont là seulement depuis quelques siècles, ont-elles vraiment eu le temps de coloniser ?
D'après les données de Antarea, elles ont été recensées en Charente Maritime et Loire, comme si elles remontaient doucement mais surement vers le Nord en contournant les orogènes (Massif Central et Alpes). Est-ce moi qui suis parano ? Probablement oui, mais le fait qu'elles puissent vivre dans certains régions des Pays-Bas et d'Allemagne, laisse bien penser que certaines populations sont aptes à résister à des hivers rigoureux.

Je crois au contraire que les espèces invasives actuelles ont eu besoin de l'Homme pour le devenir. En d'autres termes, des Crematogaster scutellaris monogyne (quoiqu'il il existerait de l'oligogynie chez cette espèce) non unicoloniale peuvent devenir polygyne et unicoloniale en les mettant dans des conditions extrêmes : des contraintes extrêmes entraînent la sélection de population ayant des adaptations extrêmes. A la base les Linepithema humile n'étaient pas unicoloniales et c'est en les isolant de leur biotope originel qu'on a finit par sélectionner des populations unicoloniales. Si on fait la même chose avec des Crematogaster scutellaris on finira peut être par obtenir le même résultat.
Avatar de l’utilisateur
DMX

Re: Plus problématique que les espèces "exotiques" : les Crematogaster scutellaris

Message non lupar telepat » Dim 2 Mar 2014 22:37

Ici dans la garrigue, elles sont détruites sans pitié "les fourmis cœur". Mes parents vivent dans ce biotope, et ont souvent rencontré la bestiole dans les encadrements de portes et dans le toit. Tous les proprios ont zéro tolérance... Bien ou mal, c'est un autre débat.
Avatar de l’utilisateur
telepat

Re: Plus problématique que les espèces "exotiques" : les Crematogaster scutellaris

Message non lupar filou » Dim 22 Mar 2015 15:54

Personnellement si je vois une Crematogaster scutellaris chez moi, c'est insecticide direct. Vu les dégâts qu'elles ont déjà causés, je pense qu'elles représentent une certaine menace mais de là à s'inquiéter de leur remontée vers le nord de l'Europe *suspect* . Leur potentiel invasif n'est pas prouvé sinon on les aurait déjà retrouvées autre part que dans le bassin méditerranéen ou elles restent cantonnées (à part de rares exceptions).
Avatar de l’utilisateur
filou

Re: Plus problématique que les espèces "exotiques" : les Crematogaster scutellaris

Message non lupar Tonton » Ven 30 Sep 2016 13:41

Une vrai plaie ces fourmis, elles m'ont détruit un madrier sur la charpente d'un chalet, et je me bas encore contre cette colonie, je n'arrive pas à trouver où elle est implantée, je pense qu'elles ne devraient même pas être "partagées", sachant qu'il doit forcement avoir des remises en nature quant elles commencent à être en nombre !
Avatar de l’utilisateur
Tonton

Page PrécédenteSuivante


Retourner vers Informations sur la Biologie / Écologie des Fourmis


  • Sujets en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message





Forum