[Blog] Camponotus detritus

[Blog] Camponotus detritus

Message non lupar ganzo_mizuki » Sam 4 Mar 2017 17:45

Bonjour à tous. ;-)

Je vous présente aujourd'hui une espèce que je ne pensais pas détenir un jour.
Mais après tout, nous sommes dans un blog hein, je peux vous raconter un peu ma vie pour les présenter ! XD

Mais si vous souhaitez seulement vous rincez les yeux je vous invite à descendre plus bas...

Vous aurez aussi une fiche très complète sur cette espèce via le blog de : @geotzi ICI

Donc un peu d'histoire sur cette espèce :

Camponotus detritus


La Camponotus detritus est une fourmi endémique du désert de Namibie qui a été recensée pour la première fois en 1886, ça classification exacte :

:arrow: Arthropode
:arrow: Hymenoptera
:arrow: Formicidae
:arrow: Formicinae
:arrow: Camponotini
:arrow: Camponotus
:arrow: C.detritus


C'est une fourmi de la famille de Camponotus (comme vous vous en doutez bien) de taille relativement large, dont les dimensions sont de :

:arrow: Reine : 20 mm
:arrow: Minor : 10 mm
:arrow: Media : 15 mm
:arrow: Major : 20 mm


Image

Camponotus detritus Emery, 1886: 357 (w.) SOUTH AFRICA
Source : http://www.antwiki.org/wiki/Camponotus_detritus

Climat et milieu de vie


:arrow: Les Camponotus detritus vivent dans le désert du Namibie dans des températures avoisinant les 40°C en été et pouvant grimper jusqu'à 50°C, l'hiver les températures sont plus clémente à 22°-25°C et la nuit ça peut chuter en dessous de 0°C. Le pays bénéficiant d’un ensoleillement de 300 jours dans l’année je vous raconterais plus en détails leurs saisons.

:arrow: Vivant sous les racines des arbres, elles font des galeries avec ce qu'elles trouvent dans la nature, sans eau ni terreau, elles bâtissent leur modeste galerie au pied de différents arbustes dans leur milieu si aride avec des DÉTRITUS ! Elles portent donc bien leur nom de Camponotus "Detritus".

Image


:arrow: La latitude : le tropique du Capricorne passe dans le nord de la Namibie. Le soleil namibien est puissant, et dès qu’il se montre, on sent sa chaleur. Plus on progresse vers le nord, plus le soleil est chaud. Le long de la côte un courant froid s'écoule, le courant de Benguela, tandis que l'intérieur est occupé par un plateau. Il en résulte que le temps est plus frais et plus sec que vous pourriez penser. Le fait demeure que l'été peut être très chaud, surtout à une certaine distance de la mer et dans les zones situées à des altitudes pas trop élevées. Il peut y avoir des journées torrides de septembre à mars dans le nord, de novembre à janvier à Windhoek, qui est à une altitude relativement élevée, et de septembre à mai dans le centre-sud. Pendant l'hiver, dans le plateau il peut faire froid la nuit, avec de légères gelées possibles partout.

Image
Image


:arrow: L’océan : au niveau de la Namibie, l’Atlantique est très froid : un courant remonte de l’Antarctique et malgré la latitude tropicale la température de l’eau dépasse rarement 18°C (en été !). La froideur de l’Océan rafraîchit l’atmosphère le long de la côte, où il ne fait jamais vraiment chaud ! Autre effet de l’océan froid : un brouillard qui s’étend la nuit jusque dans les dunes du Namib, apportant une humidité que les animaux de la région ont appris à utiliser. C’est grâce à ce brouillard que le désert de Namib est beaucoup plus vivant que le Sahara.

Image
Image


:arrow: L’altitude : la plus grande partie de la Namibie est constituée par un haut plateau, dont l’altitude dépasse 1 000 m.

Image


:arrow: Les saisons : Elle présente 3 types de climats : désertique sur la côte, subtropical au Nord et semi-aride dans le reste du pays. On distingue toutefois trois saisons majeures : :arrow: une saison fraîche et sèche (de mai à septembre), :arrow: une saison chaude et sèche (d’octobre à décembre), :arrow: une saison chaude et humide (de janvier à avril).

- La saison « fraîche » et sèche, de mai à septembre : A cette saison, les températures moyennes varient entre 20 et 30°C, la région du Nord étant plus exposée à la chaleur. En revanche, avec des températures variant entre 5 et 12°C en moyenne, les soirées sont fraîches, principalement dans la partie Sud du pays. Entre juin et août, les villes côtières telles que Swakopmund et Walvis Bay sont exposées à des vents chauds venant de l’Est, créant des tempêtes de sable chaud. A cette période, la fraîcheur relative de l’hiver austral rend plus favorable l’observation des Camponotus.

Image


- La saison chaude et sèche, d’octobre à décembre : cette période peut connaître de petites pluies dans un climat globalement chaud et sec.

Image


- La saison chaude et humide, de janvier à avril : pendant l’été austral, les températures moyennes atteignent 30°C, voire 35°C à l’intérieur du pays. En janvier, les températures à Windhoek peuvent atteindre les 40° C. A cette période, des itinéraires de randonnées peuvent être fermés à cause de la chaleur torride qui règne sur certaines régions du pays, notamment le Parc national d’Etosha et le Désert du Namib (impossibilité donc d'aller voir les Camponotus). En cette saison, le pays subit quelques orages et averses plutôt courtes, avec une moyenne de 270 mm de pluie. A noter cependant que plus on se dirige vers le Nord, plus les précipitations augmentent en volume, pour atteindre 600 mm par an en bordure de l’Okavango. Dans le Nord-Est, les cours d’eau de la bande de Caprivi connaissent parfois une crue entre janvier et mars avec des précipitations atteignant parfois jusqu’à 500 mm, ce qui rend l’accès de certaines routes quasi-impraticable. En revanche, on peut s’attendre à moins de 15 mm de pluie par an sur la côte.

Image


*Ceci n'est qu'un description du milieu de vie et de l'espèce. Au plaisir de vous racontez la suite de cette aventure, en Afrique, en Namibie ainsi que dans ce désert aussi chaleureux et enfin de vous faire découvrir cette espèce qui se développe chez moi...* ;-)

PS : La reine est accompagné de 80 ouvrières et son couvain.

[Q/R]
Avatar de l’utilisateur
ganzo_mizuki

Re: [Blog] Camponotus detritus

Message non lupar ganzo_mizuki » Mar 23 Mai 2017 21:36

Bonjour à tous. ;-)

- Je reviens aujourd'hui pour vous parlez de ma fâcheuse aventure avec les Camponotus detritus que j'ai acquises comme bon nombre de membres chez Roger.

- Je partis le xx.02.2017 chez Roger en Allemagne, pour but d'acheter des Camponotus fulvopilosus, mais comme vous pouvez le voir, je parle de Camponotus detritus.
Vous connaissez la fin mais pas le début.
Je pris contact grâce à @Scarcore en début d'année 2017 pour acquérir ma deuxième exotique Africaine.

- Donc en route pour l'Allemagne, Cologne pour être précis, je partis malheureusement pas en bonne période car c'était le grand carnaval ce jour là, j'étais parti en début de mâtinée vers 8h pour arriver vers 12h là-bas.

Image


- J'arrivais donc chez Roger vers 12h; une belle surprise m'attendait chez lui avec pas moins de 1 grosse colonie de Gigantiops destructor dans un magnifique terrarium de 1 m x 2 m x 1.5 m ! Ensuite j'ai pu découvrir plein d'autres espèces aussi et surtout il disposait de 10 colonies de Camponotus fulvopilosus en vente chez lui. Il me montra aussi la fameuse Camponotus detritus avec leur terra en sable et BC. Pourquoi je n'ai pas choisi la Camponotus fulvopilosus ? Il m'indiqua que cette dernière est très commune en Afrique et que la Camponotus detritus est bien plus rare et évidemment plus chère. Mon choix se fit lorsque je demandai à ma femme de choisir car j'hésitais entre 2 Camponotus fulvopilosus ou bien la Camponotus detritus. Il m'expliqua tous les détails concernant leur captivité et mon choix finalement c'était fait sur cette espèce.

- De retour après 4 heures de route, je m'empressai alors de les installer dans leur nouvelle demeure.


xx Février 2017


- Voici donc mes chères Camponotus detritus, superbement installés dans leur nouveau habitat de verre et de tube. Elles ont le mérite d'être énormes ! Comme décrit plus haut dans mon précédent post, les plus grands major peuvent dépasser la reine et faire 2 cm voire plus ! Je n'ai hélas pas cette chance car c'est encore une petite fondation de 60 ouvrières. Par contre les minor et media sont tout bonnement magnifiques !
Voici des photos faites par @Heydax et @Geoff95.*love*

Image
Image
Image
Image



- C'est bien beau tout ça mais que se cache donc derrière cette espèce magnifique ? Quel est le revers de la médaille ?
Figurez-vous que cette aventure n’était pas uniquement de la joie, commençons par le début.

- Je reçu cette colonie en pleine forme en Février et là tous mes problèmes commencèrent... Toutes les colonies ne sont pas idylliques. Parlons un peu des problèmes rencontrés.

:arrow: Des mortes commencèrent à venir ! Les problèmes liés à la mortalité des Camponotus sont hélas bien nombreuses. Quelles ne sont pas mes angoisses concernant mes chères grosses mémères à poils jaunes. 3 mois à dormir d'un seul œil... Je ne sais même pas où commencé tellement j'ai eu des problèmes avec cette espèce mais qui m'a permis d’acquérir une expérience non négligeable. Commençons un par un voulez-vous ? :-?

- Les causes :

- Cause n°1 : mortalité lié aux plastiques ?
- Cause n°2 : mortalité lié aux substrats ?
- Cause n°3 : mortalité lié aux températures ?
- Cause n°4 : mortalité lié à l’environnement ambiant (air) ?
- Cause n°5 : mortalité lié à l'eau ?
- Cause n°6 : mortalité lié à un boost ?
- Cause n°7 : mortalité lié à l'aquarium ?
- Cause n°8 : mortalité lié aux céramiques ?
- Cause n°9 : mortalité lié à l'humidité ?
- Cause n°10 : mortalité lié aux cotons ?
- Cause n°11 : mortalité lié aux métaux ?
- Cause n°12 : mortalité lié à l'huile de paraffine ?
- Cause n°13 : mortalité lié à la colle sur le grillage ?
- Cause n°14 : mortalité lié à une maladie ?
- Cause n°15 : mortalité lié à diapause ?
- Cause n°16 : mortalité lié à un empoisonnement aux liquides sucrés ?
- Cause n°17 : mortalité lié à un empoisonnement aux insectes ?


- Telles sont mes questions concernant mes chères Camponotus detritus, j'ai essayé de reproduire le plus fidèlement possible le maintien de la colonie par rapport à son biotype qui est le fameux désert de Namibie ! Elles sont aujourd'hui maintenues dans des conditions qui sont de :

:arrow: Température de 25°-30°C jour et 22°C nuit.
:arrow: Humidité quasi nulle, environnement sec.
:arrow: Liquide sucré à base de miel, d'eau, de sirop de sucre, de vitamines et de pollen.
:arrow: Apport protéiné à base de grillons, blattes, viande haché 15%.
:arrow: Apport d'eau via un tube à essai.
:arrow: Nettoyage mensuelle de leur ADC.


- Voici une petite vidéo qui illustre leur maintien.




- Comme vous pouvez le voir elles sont vifs ! Tellement réactives ! La Camponotus detritus restent pour moi une fourmis Ô formidable et fascinent par leur comportement. Mais malheureusement cette observation quasi orgasmique à un tout autre aspect dès lors que vous voyer vos chères Camponotus foudroyés par un poison inexplicable et à partir de là vous ne dormez plus de la nuit, car oui, j'aime sincèrement mes fourmis. Revenons donc au point de départ lié aux problèmes rencontrés.

- Commençons par les problèmes un à un :

- Problème n°1 : bon nombre de sujets ont été abordés concernant la fameuse "tremblote" liée aux plastiques qui foudroient nos Camponotus. Le premier réflexe a été pour moi de retirer tout élément plastique pour diminuer le nombre de mortes. Hélas, malgré ce fait, elles continuèrent de mourir... Pour ma part j'ai retiré tout abreuvoir en plastique et remplacé cela par un tube à essai en verre. :think:

- Problème n°2 : le substrat peut-il poser problème pour nos fourmis ? La réponse est oui et non, je m'explique : si le grain de votre substrat est assez gros ou homogène, la terre ne risquera pas de gêner vos fourmis mais dans le cas contraire ? Voici un problème qui m'a permis de résoudre une certaine mortalité de mes chères Camponotus. Malheureusement un substrat avec un grain très faible comme la poudre de calcium avec un grain ultra-fin, est mortel pour les fourmis, pourquoi ? Car elle bouche les capteurs sensoriels sur les funiculus de la fourmi, sans elles les fourmis ne peuvent plus "sentir" leurs congénères et donc s'attaquent aux autres en plus d'être attaquées. Attention donc au substrat fin mes amis.

Image


- Problème n°3 : la température peut dans certains cas complètement décimer une colonie si ont ne dispose pas d'un thermostat. Je fais partie des gens qui préfèrent investir sur le matériel que de prendre du bas de gamme, Donc muni d'un thermostat je ne m’inquiétais pas du tout sur la mortalité liée à la température. Hélas, je fis une grave erreur ! Ma fondation était logée dans leur habitacle en verre en provenance d'un célèbre vendeur allemand, je regardai avec stupeur l'étrange comportement de mes Camponotus detritus sur le fait qu'elles se collaient sur le pourtour du nid et non pas au centre alors que ma sonde n'indiquait que 28°C. Que se passe-t-il ? Après plusieurs recherches sur le net, je trouvais donc la fameuse cause de ce comportement... "L'effet de serre mes amis" ! La sonde à l’extérieur du nid affichait bien 28°C mais pas à l’intérieur. La température dans le nid affichait bien plus ! 34°C ! Evidemment je mis la sonde à l’intérieur pour avoir une précision irréprochable concernant la température. Voilà un autre problème de réglé.

- Problème n°4 : pour ma part j'ai eu aucun problème concernant l'air mais il arrive que les pesticides liés à une désinsectisation peuvent engendrer des mortes. Voire le déclin de toute la colonie.

- Problème n°5 : l'utilisation d'une eau trop chlorée ou bien avec trop de javel peut tuer les fourmis, pour ma part pas de problème à ce niveau je n'utilise que de l'eau minérale Evian.

- Problème n°6 : lorsqu'on achète à un vendeur une colonie, la peur est toujours présente que la colonie soit boostée, je ne peux pas pour ma part me prononcer concernant ma colonie car trop de facteurs diverses ont engendré des mortes et donc je ne peux que supposer un éventuel boost. Mais effectivement, j'ai pu assister à un combat entre mes fourmis mais peut-être dit un peu plus haut lié au fait qu'elles ne se sont plus reconnues à cause du substrat.

- Problème n°7 : Mon aquarium est fait par un site reconnu en fourmis donc je doute fortement que ça soit lié à la mortalité de mes Camponotus mais le risque zéro n'existe pas, j'ai donc changé d'aquarium avec une de mes autres colonies saines et donc par ce fait réduit au risque zéro. Malheureusement certains aquariums sont toxiques à cause de la colle... Attention donc à l’utilisation bas de gamme de colle trop chimique. Préférez un silicone d’aquariophilie.

Image


- Problème n°8 : Je dispose d'un petit récipient en céramique que j'utilise depuis des années donc j'écarte cette possibilité tant nombre de colonies l'ont utilisé.

- Problème n°9 : La mortalité à cause d'un manque d'humidité est très connu, heureusement que pour moi, cette espèce est l'une des plus simple d’élevage au monde grâce à son besoin quasi nul en eau. Uniquement un abreuvoir dans l'ADC suffit, mais pour nos endémiques qui ont besoin d'eau, c'est la mort assurée.

- Problème n°10 : le coton... Le coton oui, peut être toxique, pas les cotons blancs que la plus part de nous utilisons mais les cotons à couleur pour certains usages ne sont pas fait pour nos fourmis. Heureusement pour moi je n'utilise que des cotons blancs 100%.

Image


- Problème n°11 : j'ai eu une peur sur l'utilisation de métaux dans ma construction, après moult précautions et de lavages et divers tests sur des fourmis, j'en déduis que l'utilisation de métaux est inoffensive du moment que c'est pour une utilisation alimentaire. La provenance est dans les rayons plomberies que j’utilise donc que des métaux à utilisation pour les ménages.

- Problème n°12 : l'huile peut-être dangereuse en effet... Uniquement si vous utilisez de l'huile non pure ou bien de petite espèce qui viendrait s'engluer dedans. Pour les Camponotus detritus qui sont relativement bien bâties, mes chères mémères ne risquent rien à part se laver les antennes.

- Problème n°13 : La colle, j'en avais parlé plus tôt, mais pour les raisons citées plus haut, j'ai changé tous les facteurs à problème et donc fait des tests pour voir si ce n'était pas toxique. Dans ce cas précis ; je changeai avec un autre aquarium.

- Problème n°14 : les maladies, les virus, les bactéries sont des facteurs que nous prenons jamais en compte sur le fait qu'elles sont invisibles à l’œil nu. Mais hélas le risque zéro n'existe pas, l'hypothèse peut être que mes fourmis sont toutes malades et donc toutes vouées à mourir, mais restons positif ! On peut aussi dire que le cas contraire est valable, donc une colonie saine qui ne risque rien ! Prions ! *good*

- Problème n°15 : la diapause, qu'est-ce que c'est ? La diapause est une période de froid qui permet à la reine de se reposer car elle comprend par ce cycle que le printemps arrive bientôt et de ce fait les chances de survis sont grandement augmentées. Pourquoi serait-elle meurtrière ? Car un manque de diapause se traduit par un effort continu de la reine et donc par ce fait, elle continuera à pondre sans cesse au fils des ans et du coup elle s’épuise et meure. TOUTE LES COLONIES DISPOSENT D'UNE DIAPAUSE. Même les africaines, si vous étudiez bien le climat de chaque pays, il y a des variations même minimes qui traduisent l'entrée en diapause, donc par ce fait, ma colonie doit faire sa diapause en temps et en heure, par contre à température ambiante et en cycle inversé, c'est à dire en été car elles proviennent d'Afrique donc de l'hémisphère sud. Du moment qu'on respecte ce cycle, la colonie se portera bien.

- Problème n°16 : les liquide sucrés... sont potentiellement dangereux sur le fait que le miel peut contenir de l'insecticide car l'environnement où les abeilles butinent n'est pas protégé. Sur ce fait, j'ai cru comprendre que mon miel non-bio est toxique. Je fis pas mal de tests sur mes colonies pour voir si cela avait engendré des mortes et le verdict est : non. Plus de peur que de mal du coup.

- Problème n°17 : les insectes, qui aurait cru après que vous ayez tout lu (je l'espère hein) soit la cause ou pas principal de la mortalité de ma colonie ? Je disposais d'un élevage de blatte red runner depuis 1 an, et peu importe mes colonies, j'ai pu constater aucune morte ou bien une morte de temps à autre que je considérais comme normal. Je donnais exactement la même chose à toutes mes colonies et pas une seconde j'aurais pensé que les blattes était toxiques... Hé oui, je me suis fait avoir 3 mois à cause de cette saleté... Pourquoi je me suis fait avoir, figurez-vous que quand je donnais la même quantité de blatte à mes Camponotus maculatus, je remarquais que j'avais aucune morte voire plus de naissances que mes Camponotus detritus, une action complémentent contradictoire qui m'a fait prendre le mauvais chemin. Même pas une seule seconde ! Comment j'ai pu savoir ? Parmi tous les problèmes cités plus haut, je changea à chaque fois de milieu pour isoler la cause, et devinez quoi ? Oui, le changement d'apport protéiné m'a fait comprendre cette faute et depuis je n'ai déploré qu'une morte depuis la dernière blatte donnée.

Image


Conclusion :

Pour finir cette aventure, je me permets de dire que cette mésaventure m'a permis de comprendre comment isoler les diverses causes de mortalité. J'espère que ce blog vous permettra à vous aussi de comprendre vos fourmis.

*J'ai gagné la bataille mais je n'ai pas encore gagné la guerre, au plaisir de vous raconter la suite de mes aventures, la suite de leur développent si bien mérité. De la belle couleur de la reine, de la magnifique pilosité des nouvelles nées... À suivre...*

PS : La reine est accompagné de 80 ouvrières et son couvain. Le mortalité est compensé par les naissances. Stagnation de la colonie.

[Q/R]
Avatar de l’utilisateur
ganzo_mizuki

Re: [Blog] Camponotus detritus

Message non lupar ganzo_mizuki » Jeu 7 Sep 2017 22:49

Bonjour à tous !

Aujourd'hui je vais vous parler de mes chères Camponotus detritus...
Je projette si vous avez déjà suivi le billet sur un autre sujet de faire une reproduction à long terme de deux espèces.
- Pourquoi deux espèces ? Pourquoi pas plus ? D'autres type de fourmis ?
- C'est simple, la bonne raison c'est d'être modeste, de pouvoir s'occuper réellement d'une colonie mature et non pas de s'éparpiller et du coup de délaisser certaines colonies.

Revenons à nos moutons.

X Mars 2017


Ayant réfléchi depuis pas mal de temps j'ai eu l'idée tout en s'inspirant d'un certain membre, commençant par... L...
De faire construire un nid de façon à ce que l'ensemble soit esthétique, clair et surtout facile à observer. ;-)

J'ai reçu donc cette colonie en février 2017 dans une boîte en plastique et la colonie dénombrait 60 individus.

[Blog] Camponotus detritus, Camponotus detritus
Camponotus detritus


Plus tard dans la semaine, je me fournissais donc du nid adéquat à leurs besoins et de tube par-ci, par-là pour enfin crée leur nouvelle demeure.

[Blog] Camponotus detritus, Tube
Tube


Il ne fallut pas longtemps pour que mes chères Camponotus partent découvrir leur nouvelle demeure.

[Blog] Camponotus detritus, Aventure
Aventure


La reine quant à elle, partie dans son petit nid made in Germany, avec son couvain et ses ouvrières.

[Blog] Camponotus detritus, Nid Made in Germany
Nid Made in Germany


Elles étaient donc 60 ouvrières à ce moment-là. Quelques petites photos qui nous montrent le polymorphisme de cette espèce, merci @Geoff95 et @heydax pour leur temps et leur visite.



Et enfin une petite vidéo qui vous montre l'installation.



Merci de m'avoir suivi, la suite concernant leur développement et surtout l’explosion de celle-ci !

[Q/R]
Avatar de l’utilisateur
ganzo_mizuki



Retourner vers Blogs des espèces "exotiques"


  • Sujets en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message





Forum