Le premier hiver des Messor barbarus

Re: Le premier hiver des Messor barbarus

Message non lupar conqueror » Mar 27 Mar 2018 13:24

La cave était suffisamment à l'abri et chauffée pour qu'elles n'aient pas connu le gel. Les seuls à avoir pu le connaître s'en sont plutôt bien tirées avec peu de pertes ;) (celles dehors).

Normalement, les Messor barbarus sont à fondation indépendante. Elles ne devraient pas être nourries avant les premières ouvrières. J'ai été contraint suite aux grosses pertes de celles de la cave de nourrir celles-ci, mais les autres n'en ont pas eu besoin.
Dans la cave, il n'y avait aucune humidité, contrairement à dehors :).

Vous en tirez ce que vous voulez, mais moi, mes prochaines fondations de Messor si je dois en avoir, ce sera soit bien au chaud, soit bien au froid dehors, pas d'entre les deux.

PS : Cela ne concerne que mes Messor. Les autres espèces mises à la cave avec elles n'ont pas connu de problèmes et se développent tranquillement.
Avatar de l’utilisateur
conqueror

Re: Le premier hiver des Messor barbarus

Message non lupar Willyamm » Mer 28 Mar 2018 18:04

Il est certes intéressant d'avoir mené cette expérience mais elle a une vision sur le court terme, évidemment qu'une gyne chauffée pondra plus et se développera plus vite que dans le froid mais sur le long terme il me parait presque logique que les gynes ayant hiverné vivront plus longtemps car elles auront eu des pauses pendant lesquelles leurs ovaires se reposent (et ça c'est réellement prouvé, le froid permet aux ovaires de faire une pause pour repartir de plus belle et en meilleure santé l'année suivante). Donc je reste dubitatif sur ces résultats quoi qu’intéressants menés uniquement en quelques mois et pas des quelques dizaines d'années comme dans la nature.
Avatar de l’utilisateur
Willyamm

Re: Le premier hiver des Messor barbarus

Message non lupar Antoine » Mer 28 Mar 2018 18:17

Non mais ce que je veux te dire c'est que les gynes non chauffées n'ont pas elles leurs premières ouvrières tout de suite. Celles chauffées les ont elles très rapidement, et dés l'apparition de celles-ci tu les as nourries. Or celles non chauffées n'ont pas elles leurs ouvrières rapidement et tu n'as pas dû les nourrir : normal qu"elles meurent de faim avant les autres, vu que tu les as nourries plus tardivement.
Avatar de l’utilisateur
Antoine

Re: Le premier hiver des Messor barbarus

Message non lupar conqueror » Ven 18 Mai 2018 14:13

C'est un mal pour un bien au final : Les deux tiers de celles faisant la diapause meurent, et celles qui survivent rattrapent les autres qui n'en ont pas fait (qui sont donc plus lentes... mais ont un meilleur taux de survie du premier hiver). Au final, c'est un choix à faire. Je recommande la diapause si on a au moins cinq six gynes récoltées in natura afin de donner toutes les chances d'un succès rapide pour les survivantes. Quand à ceux qui n'ont qu'une ou deux reines prélevées, c'est peut-être plus prudent, la première année, de ne pas faire de diapause, même si derrière la colonie sera bien plus lente dans son développement. C'est ce que j'en conclus de mes résultats à ce jour :).
Avatar de l’utilisateur
conqueror

Page Précédente


Retourner vers Expériences / Projets avec les Fourmis (TIPE, TPE, Pédagogie…)


  • Sujets en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message





Forum