Début de mortalité chez une jeune colonie de Messor

Début de mortalité chez une jeune colonie de Messor

Message non lupar Hypad » Mer 11 Juil 2018 10:48

Bonjour à tous,
j'ai un souci avec ma jeune colonie de Messor capitatus dont la gyne est issue d'un essaimage de l'automne 2017.


Récapitulatif du début de la colonie

Températures
De septembre à novembre : température ambiante (sud de la France).
De décembre à février (3 mois) : diapause à la cave (10 à 15 degrés).
Depuis mars : température ambiante (de 23 a 29 degrés ces derniers jours).

Évolution
- Mars : premiers œufs.
- Mi-avril : premières larves.
- Mi-mai : premières naissance.
- Juillet : environ 25 ouvrières, une dizaine de nymphe, une dizaine de larves, une belle grappe d’œufs.

Nid
- Avant les premières ouvrières : tube fermé.
- Depuis mi-mai : tube relié à une adf (boite ikea + sol en mortier colle).
- Anti-évasion : talc, appliqué en mélange talc+alcool.

nourriture
- Graines de canari et petits insectes (drosophiles, mouches, coléoptères) attrapés dans l'appartement. Toute nourriture est passée 3 jours au congélateur ou ébouillantée.
- Abreuvoir pour petits oiseaux dans l'adf avec coton pour éviter les noyades.


Le problème

Description
Lundi je retrouve une première ouvrière morte dans le dépotoir, aujourd'hui c'est la troisième ouvrière morte en trois jours. La première était vraiment petite, j'ai donc pensé à la mort de la première ouvrière sûrement plus fragile... Mais 1 ouvrière par jour depuis 3 jours sur une colonie de 25 individus dont les plus âgées ont 2 mois cela m'inquiète.
Les fourmis mortes sont entières, recroquevillée sur elles-mêmes. À la loupe je ne vois rien de particulier (tâches, parasites).

Changements récents
- J'ai changé la colonie de pièce depuis environ 10 jours, car je dois faire des travaux d'aménagement / peinture dans leur pièce d'origine, cependant je n'ai pas encore utilisé de solvant/peinture pour le moment.
- Depuis une semaine les températures sont assez élevées, 28 à 30 dans la pièce.
- Il y a 20 jours les parties communes de l'immeuble ont été traitées par un insecticide : odeur caractéristique en rentrant le soir et produit visible au pied des murs. J'ai beaucoup aéré les jours suivants.


Tests en cours

Température/humidité
J'ai déposé hier soir un linge humide sur le tube. De la condensation se forme dans le tube près du coton, la température tombe vers 26 degrés. Les fourmis éloignent la plupart du couvain du coton (pour éviter la condensation ? Vers un endroit plus chaud ?). Au moins je sais maintenant que le tube est bien humide et que cela ne vient pas d'un manque d'eau.
Au cas où les températures continuent de monter. J'ai un frigo sur thermostat déporté qui me permettra de rester sous les 30 degrés mais je ne l'utilise pas pour le moment afin d'éviter les vibrations.

Nourriture
Au cas où les insectes capturés seraient à l'origine du problème je ne donnerais plus d'insectes pour le moment et j'ai acheté une boite d'asticots pour me faire une réserve de mouches.

Si vous avez des idées concernant ces morts soudaines...
Je vous tiendrai au courant de l'évolution.
Avatar de l’utilisateur
Hypad

Re: Début de mortalité et jeune colonie de Messor

Message non lupar etii » Mer 11 Juil 2018 10:59

Tu peux en rester aux graines, c'est plus sûr.
Quant au talc, sur des Messor plutôt mauvaises grimpeuses, je me méfierai. D'ailleurs, je n'ai jamais utilisé cet anti-évasion (les grains sont fins et peuvent boucher les stigmates des insectes qui meurent ensuite par asphyxie).
Avatar de l’utilisateur
etii

Re: début de mortalité et jeune colonie de Messor

Message non lupar Hypad » Mer 11 Juil 2018 11:18

etii a écrit:Tu peux en rester aux graines, c'est plus sûr.
Quant au talc, sur des Messor plutôt mauvaises grimpeuses, je me méfierai. D'ailleurs, je n'ai jamais utilisé cet anti-évasion (les grains sont fins et peuvent boucher les stigmates des insectes qui meurent ensuite par asphyxie).


Merci etii.

Je vais rester aux graines pour le moment alors, voir si les morts s’arrêtent. Je reprendrai quand la population sera plus importante.

Pour l'anti-évasion que conseilles-tu pour des Messor ?

Ce qui m'inquiète c'est l'enchainement des morts alors que les fourmis sortent depuis déjà plusieurs semaines dans l'adf et je n'ai pas eu de problème jusque-là. J'aspire les déchets régulièrement et du même coup les possibles résidus de talc aux pieds des parois. Je n'ai pas redéposé de talc depuis la fabrication de l'adf car les fourmis ne grimpent pas pour le moment.

edit : J'ajoute une photo du tube et du couvain au cas où...
Début de mortalité chez une jeune colonie de Messor, tube
tube
Début de mortalité chez une jeune colonie de Messor, couvain
couvain
Avatar de l’utilisateur
Hypad

Re: début de mortalité et jeune colonie de Messor

Message non lupar bdreal » Mer 11 Juil 2018 17:19

Hypad a écrit:Il y a 20 jours les parties communes de l'immeuble ont été traitées par un insecticide : odeur caractéristique en rentrant le soir et produit visible au pied des murs. J'ai beaucoup aéré les jours suivants.


Rien que ça, c'est une (bonne) raison possible à tes décès.
Avatar de l’utilisateur
bdreal

Re: début de mortalité et jeune colonie de Messor

Message non lupar Hypad » Mer 11 Juil 2018 17:37

Oui bdreal c'est une possibilité, mais j'ai des doutes...
Je ne sais pas quelle molécule a été utilisée, mais j'imagine que c'est plutôt un traitement de contact visant les insectes lors de leurs déplacements le long des murs et pas un traitement volatile. De plus cela fait déjà 3 semaines entre le traitement de l'immeuble et les premières victimes.
De plus, je n'ai pas remarqué de comportement suspect chez les ouvrières comme c'est souvent le cas avec les insecticides.

Si quelqu'un a des connaissances approfondies sur les traitements insecticides dans les immeubles (type de produits, mode d'actions, durée d'efficacité etc.)
Avatar de l’utilisateur
Hypad

Re: début de mortalité et jeune colonie de Messor

Message non lupar Necoman » Jeu 12 Juil 2018 08:10

Il serait en effet étrange, qu'ils aient utilisé des produits volatiles dans les parties communes d'un immeuble d'habitation.
Normalement c'est plutôt une sortes de "pâte" qu'ils vont appliquer dans des endroits stratégiques mais jamais de produits volatiles (présence d'enfants, d'animaux de compagnie, de personne pouvant présenter d'éventuels problèmes respiratoires etc.).

Les parties communes de mon immeuble sont traitées et je n'ai jamais eu de souci (par contre il n'y a jamais eu d'odeur).
Avatar de l’utilisateur
Necoman

Re: début de mortalité et jeune colonie de Messor

Message non lupar bdreal » Jeu 12 Juil 2018 16:58

Malheureusement, nous ne sommes pas dans un monde de bisounours, aussi des tas de produits soit-disant non nocifs ou "pas trop toxiques" sont plus que suspects.

Quatre ans dans les produits chimiques et phytosanitaires m'ont appris que des produits de contact peuvent par température et hygrométrie élevée produire des émanations qui si elles ne nous tuent pas de suite, sont certainement pas un facteur de longue vie.

Je cite Necoman : (Cot- cot je ne cite pas tout :mrgreen: ) Les parties communes de mon immeuble sont traitées et je n'ai jamais eu de souci (par contre il n'y a jamais eu d'odeur).

Là est le problème.
Si odeur il y a ...
Avatar de l’utilisateur
bdreal

Re: début de mortalité et jeune colonie de Messor

Message non lupar Hypad » Ven 13 Juil 2018 09:05

Salut à tous,
encore une ouvrière au dépotoir ce matin...

Je viens d'aspirer l'adf pour retirer les déchets / résidus de talc.
J'ai également remis des petites graines et des grosses graines écrasées, ce que je n'avais pas fait depuis un moment voyant la réserve présente dans le tube (visible sur mon précédent post).

L'activité de fabrication de pain était faiblement visible ces derniers temps : je pensais qu'elle avait lieu au niveau du passage entre le tube et l'adf, car les parois du tube sont sales a cet endroit. Depuis l'ajout des nouvelles graines la fabrication de pain semble importante au niveau du coton...

Est-il possible que la réserve de graines constituée par les ouvrières dans le tube ne soit pas utilisée (dureté, composition etc.), et que la mortalité vienne d'un manque de nourriture ?
Combien de temps les ouvrières peuvent-elles vivre sans manger de pain de fourmis ?
Les ouvrières se laisseraient-elles mourir de faim sans consommer le couvain ou au moins des œufs (il y a une belle grappe dans le tube) ?
Avatar de l’utilisateur
Hypad

Re: début de mortalité et jeune colonie de Messor

Message non lupar John Bob » Ven 13 Juil 2018 10:12

Tu n'as pas d'inquiétudes à avoir sur leur alimentation tant que tu leur donnes des graines. Pour une jeune colonie, les petites graines (quinoa, colza...) sont très importantes. Les insectes sont superflus et peuvent même être néfastes, la communauté scientifique a mis en évidence l'impact négatif d'un régime alimentaire trop riche en protéines sur la population de colonies de fourmis.
Avatar de l’utilisateur
John Bob

Re: début de mortalité et jeune colonie de Messor

Message non lupar Hypad » Ven 13 Juil 2018 16:45

Après 2 nouvelles ouvrières mortes aujourd'hui, j'ai fouillé la pièce dans laquelle elles sont depuis 2 ou 3 semaines.

J'ai retrouvé une vieille bouteille de B***on spécial araignée / poisson d'argent en bas d'un placard (effet immédiat, agit même où ils se cachent qu'ils disent). La bouteille est vieille, le fond est rouillé et collant donc de l'insecticide doit fuir et se diffuser dans l'air de la pièce.

Sur les bons conseils de John Bob, je vais tout changer (tube, aire de chasse, graines, pièce d’élevage). Si c'est bien la cause de mes problèmes, y a-t-il autre chose à faire à part croiser les doigts ?
Avatar de l’utilisateur
Hypad

Suivante


Retourner vers Mortalité


  • Sujets en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message





Forum