Méthode (simple) - Se débarrasser des acariens détritivores et essai pour des acariens parasites

Méthode (simple) - Se débarrasser des acariens détritivores et essai pour des acariens parasites

Message non lupar romgoss » Jeu 23 Aoû 2018 05:12

CAS DES ACARIENS DÉTRITIVORES

Partage d'une méthode des plus basiques pour se débarrasser des acariens détritivores (cela tombera sous le sens de beaucoup mais en aidera certainement quelques-uns).

Rappel : Le gros du rappel se trouve ici : http://www.myrmecofourmis.com/forum/viewtopic.php?t=16218&p=252218&hilit=acariens+DMX#p252218
Acariens détritivores = acariens se nourrissant de détritus (matière organique en décomposition).
La prévention consiste à éviter au maximum de laisser la nourriture se décomposer dans l'ADC, le tube, le nid par des nettoyages réguliers.

Constat en élevage : beaucoup plus répandu qu'on ne le croit en élevage, ils passent souvent inaperçus par leur nombre limité, leur présence dans des coins ou amas peu visibles. On les retrouve souvent dans des tubes à essai sales (dont le propriétaire a nourri sa fondation directement en tube sans effectuer le nettoyage mais aussi dans des nids où les fourmis se sont débarrassées de déchets "inaccessibles" par l'éleveur et tout autres recoins où l'on ne mettrait pas le nez.
Une pensée pour nos grosses dégueulasses de Messor sp. (particulièrement sujettes à ce genre de problème).

Leur nombre limité n'est pas un danger pour une fondation/colonie tant que la population est bien gérée par l'hygiène de "l'éleveur". Dans le cas contraire, c'est la possibilité de voir son couvain décimé (à vérifier), ses fourmis sujettes à un stress permanent et un "lent" déclin.

MÉTHODE :
Méthode très simple dans sa mise en place et basée sur l'hygiène :hihi: :

Gyne seule, fondation, colonie de plusieurs centaines ou milliers d'individus, le principe est le même, la logistique certainement différente d'un cas à l'autre.

La méthode consiste à transvaser ses fourmis dans des milieux sains ne permettant pas aux acariens de continuer leur développement. Ce sont des étapes stressantes pour les fourmis mais elles ne sont pas en sucre. *good*
Je n'ai pas d'images à partager sur la méthode actuellement, si une âme charitable a une fondation infestée à envoyer c'est avec plaisir. :hihi:

Étape 1)
Préparation d'un bac avec un anti-évasion propre. Vous renversez le tube contenant la gyne, la fondation, la colonie, le cas échéant le nid devra être démonté et/ou la colonie déménagée (cf méthode sur le forum) dans le bac.
C'est la cohue, les ouvrières si elles sont présentes rassembleront le couvain éparpillé et la/les gynes dans un coin.
Le gros des acariens devrait être resté sur le nid ou dans le tube même en tambourinant comme un forcené.

Étape 2)
Une premier gros nettoyage peut avoir lieu (grossier et si possible (moins évident avec quelques milliers de têtes) directement dans le bac) notamment pour enlever toutes les saloperies encore comestibles (et amas dégueulasses) susceptibles d'abriter nos amis indésirables que les fourmis pourraient rapporter (graines, pains, morceaux d'insectes, de fruit, coton défroissé et imbibé, morceaux de belle mère, drogues... :mrgreen: (au point ou vous en êtes, l'humour).

Le cas d'une gyne seule est plus spécifique : récupération du couvain (qui avec son état de stress aura des chances d'être abandonné) (à mettre en 3) et 4) ) avec pinceau et humidifié à la salive ou eau en essayant d'être le plus propre possible.

Étape 3)
Préparation d'un tube à essai propre.
Dans le cas ou vous n'avez pas d'autre tube que celui qui vient d'être vidé (cela arrive), passage au micro-onde (tube en verre et plastique alimentaire uniquement) afin de faire sauter le bouchon de coton (c'est magique *good* ) et d'aseptiser (attention très chaud risque de brûlure).

"Facultatif" : dilution au 1/25e d'hypochlorite de sodium (eau de javel) dans l'eau de la réserve (pour une eau de javel sans additif trouvée dans le commerce entre 10 et 20 %). Soit 1 ml complété avec de l'eau pour un volume final de 25 ml (par exemple). Aucun risque pour les fourmis à ces doses (le mélange ne doit que peu sentir l'eau de javel, si l'odeur est forte, vous vous êtes plantés dans la dilution).

"Facultatif" dans le sens où le changement d'environnement est souvent suffisant à lui seul pour éliminer les acariens détritivores et qu'aucune expérience ne démontre que l'eau de javel "tue", "ré-pulse" les acariens détritivores (l'inverse non plus).
Néanmoins, l'eau de javel étant un puissant anti-bactérien, anti-fongique, anti-virale, elle participera à la neutralisation des éventuels résidus qui pourraient être ramenés par la suite par vos fourmis et le développement de moisissures et algues (qui attirent les acariens qui, je le rappelle, sont encore en partie dans le bac).

Étape 4)
Vous placez votre/vos tubes dans le bac, si possible légèrement surélevés avec un accès en pente douce pour les fourmis (afin de limiter l'accès possibles à nos amis). En quelques heures suivant la forme des fourmis, elles devraient être rentrées dans les tubes (sinon laisser faire une nuit). Enlever les tubes dès que ce petit monde est rentré et les disposer dans un autres bac propre.

Pour les quelques retardataires (ouvrières dans le bac) deux cas de figure :
- considérer que ce sont des pertes négligeables et les sacrifier. *vicieux*
- les récupérer soigneusement (bout de coton) au risque de prélever des acariens et de recommencer les étapes 3) et 4) qui dans certains cas devront de toute façon nécessairement être recommencées.

Étape 5)
Observation et jeûne (sous conditions).
Inspection du/des tubes à la recherche d'acariens réfractaires et faire jeûner les fourmis pendant une bonne semaine minimum. Il a pour effet d'éviter de relancer la reproduction des acariens qui pourraient avoir suivi avec les fourmis en évitant donc l'insertion de tout nutriments nécessaires et de faciliter l'observation de l'évolution de la situation sans encombrer les tubes plus qu'ils ne le sont.
Attention si vos fourmis sont déjà mal en point à cause des acariens il est préférable de les nourrir. Dans le cas contraire elles se passeront très bien d'une semaine de popote.
Si la concentration dans les tubes en acariens est relativement importante, il faut recommencer les étapes 3, 4, et 5 sans attendre le jeûne.
Au terme du jeûne, observation, s'il reste des acariens, go 3, 4, 5.
Sinon c'est une affaire réglée. *good*


Mon constat : j'ai utilisé cette méthode 3 fois pour des Lasius sp. noire, des Myrmica sp. et des Messor minor (ces dernières étaient littéralement submergées par les acariens). En respectant ces étapes (y compris l'eau de javel) je n'ai jamais eu à recommencer les étapes 3, 4, 5. Les acariens détritivores ont été éradiqués du premier coup.
Les genres Messor et Myrmica sont particulièrement sensibles (certainement d'autres).


CAS DES ACARIENS PARASITES
Voir post de DMX pour les infos : http://www.myrmecofourmis.com/forum/viewtopic.php?t=16218&p=252218&hilit=acariens+DMX#p252218

Cela se corse pas mal, ce sont les gros vilains. :hihi: Tels des moules sur leur rocher, ils ne lâchent pas prise une fois accrochés.
Beaucoup d’espèces de fourmis sont déjà parasitées à l'état naturel (ainsi que leurs sexués) qui finissent parfois dans le tube d'un "éleveur", ce qui est à mon sens le vecteur principal de ce type de parasitisme (loin devant les acariens introduit par l'alimentation, avis personnel). C'est le cas fréquent du genre Myrmica, Messor (ils en tiennent une couche :hihi: ).

http://www.myrmecofourmis.com/galerie/photo/746749#main-content
Une gyne Myrmica rubra fraichement récoltée parasitée au niveau du gastre. Si d'autres personnes ont des photos de parasitage de gyne à la récolte elles sont les bienvenues (ou même des photos de parasitage tout court).

Deux cas de figure dans les élevages :
- 1 le cas dramatique où les acariens parasites se développent de façon importante et entraînent la mort des fourmis.
- 2 le cas moins dramatique où les acariens parasites ne se développent pas vraiment (où le parasitage reste très discret) et n'empêche pas les fourmis d'avoir un développement honorable (quid de savoir les causes réelles des morts).
J'ai le cas sur une petite colonie de Myrmica rubra de plus de 2 ans où les 2 gynes sont parasitées (depuis la récolte) ainsi que certaines ouvrières (de façon très discrète) et qui pour le moment en vivent bien. Et il me semble que d'autres "éleveurs" ont des cas similaires (ils se manifesteront si l'envie est là). :hihi:

Si la gyne n'est pas parasitée ainsi que quelques ouvrières, il faut les garder et dégager tout le reste. *good*
Dans le cas contraire...



Essai pour se débarrasser des acariens parasites
Avant toute chose, l'expérience qui va suivre est "barbare", entraîne très certainement des souffrances, a un taux d'échec très élevé (une mortalité forte). Ne doit donc être tenté qu'en cas de dernier recours (c'est à dire dans la situation où cela va de toute façon entraîner la mort). Il est souvent préférable de laisser la situation à son sort en espérant que votre cas soit le 2 (voir plus haut). En d'autres termes, sujet à controverse.

VOUS ETES PRÉVENUS DU RISQUE, je ne suis pas responsable du résultat. :hihi:

Vous êtes au dernier recours, désolé pour vous mais on tentera de sauver uniquement la gyne (le reste est perdu). Il faut se préparer au deuil.

Expérience simple qui a fonctionné quelques fois pour des gynes Myrmica sp. (et parasitage sur gastre) mais qui a aussi entraîné la mort d'autres. Si le parasitage est au niveau de la tête, des mandibules... votre gyne est perdue (avec cette méthode en tout cas). Parasitages multiples plus compliqués aussi.

Alcool 70 ou 90°, un pinceau, une pince pour fourmis, une aiguille est un plus, un récipent avec de l'eau pour rinçage, un absorbant type sopalin, une loupe binoculaire que l'on aura pas besoin de manipuler (fixe), de la dextérité, la foi si vous êtes croyant et peu de sensibilité si elle claque dans vos doigts (vous étiez prévenus :-o ).

Pas bien compliqué à comprendre, le but c'est qu'avec un fin pinceau on vient passer de l'alcool sur le gros vilain. Pas plus de 5 secondes avec rinçage complet de la gyne + absorbant. À faire plusieurs fois en essayant entre chaque passage de faire tomber le gros vilain (s'il ne s'est pas décroché de lui même) avec l'aiguille. L'alcool entraîne la mort d'une fourmis en quelque secondes mais aussi du gros vilain. Pour les plus téméraires et pour un résultat plus évident, une trempe du gastre entier peut être pratiqué pendant quelques seconde (avec rinçage immédiat évidemment, effet pervers de capillarité de l'alcool avec la gyne qui peut faire remonter l'alcool très haut et ... kouick, attention).

Dans tous les cas, même si le gros vilain est détaché, rien n'indique après rinçage de la gyne, séchage qu'elle survivra de ses blessures (alcool et blessure de l'acarien). C'est une grande loterie.

Beaucoup diront que c'est bien s'emmerder pour si peu (tout est relatif), et bien vous avez totalement raison. Cela peut valoir le coup néanmoins si réussite (gyne à plusieurs centaines d'euros :mrgreen: , attachement sentimental (beurk :hihi: )...).

Autres éléments sucesptibles de fonctionner (avec un risque toujours aussi fort) :
- acide chlorhydrique et sulfurique directement sur le gros vilain (avec aiguille et bicarbonate de soude pour la neutralisation). DANGEREUX (INTERDIT) POUR LES MINEURS et ceux qui ont deux bras gauche. Équipements de protection individuels OBLIGATOIRES. C'est bien s’emmerder aussi. XD
- aiguille chaude (briquet).


Pour résumer, acariens détritivores, un jeu d'enfant, acariens parasites, très sensible.
Avatar de l’utilisateur
romgoss


Re: Méthode (simple) - Se débarrasser des acariens détritivores et essai pour des acariens parasites

Message non lupar Ookami » Jeu 23 Aoû 2018 08:00

Bravo *good* !
Pour les gynes seules et les fondations, c'est souvent le nourrissage en tube qui cause problème.
Perso je limite de plus en plus cette pratique et je viens d'acheter de petites boites minuscules pour faire des micro ADC car j'en ai marre de perdre en observation et également de risquer les acariens.
Avatar de l’utilisateur
Ookami

Re: Méthode (simple) - Se débarrasser des acariens détritivores et essai pour des acariens parasites

Message non lupar Necoman » Jeu 23 Aoû 2018 08:13

Ce sont les techniques de bases mais c'est toujours bon de les rappeler dans un seul et même sujet.

Concernant ces sales bêtes et pour les connaitre un peu, je pense que le plus gros souci vient de notre méconnaissance de ces petites bêtes. De mémoire on est sur quelque chose comme 40.000 espèces d'acariens actuellement recensées et on est loin d'avoir le compte.
Certes, toutes ne vont pas venir nous embêter mais il existe de nombreuses espèces qui peuvent nous poser des soucis et les moyens de s'en débarrasser sont tout aussi variés que leur diversité.

Bref, bon courage, pour ma part c'est congélateur maintenant ! :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Necoman




Re: Méthode (simple) - Se débarrasser des acariens détritivores et essai pour des acariens parasites

Message non lupar Vladss » Jeu 23 Aoû 2018 10:00

Intéressant, je sais que ça revient au jeûne mais 3 mois de diapause ça débarrasse bien des détritivores.
Sinon bravo pour cette méthode bien détaillée. :slap:
Avatar de l’utilisateur
Vladss

Re: Méthode (simple) - Se débarrasser des acariens détritivores et essai pour des acariens parasites

Message non lupar Exvilia » Jeu 23 Aoû 2018 10:17

Harf, merci beaucoup de ces explications, j'avais également trouvé une vidéo où la personne utilisait du citron pour dire au revoir à ces petits détritivores. Je la chercherai et je vous la donnerai.
Avatar de l’utilisateur
Exvilia

Re: Méthode (simple) - Se débarrasser des acariens détritivores et essai pour des acariens parasites

Message non lupar romgoss » Jeu 23 Aoû 2018 12:57

Mais de rien. *good*

Ookami a écrit:Bravo *good* !
Pour les gynes seules et les fondations, c'est souvent le nourrissage en tube qui cause problème.
Perso je limite de plus en plus cette pratique et je viens d'acheter de petites boites minuscules pour faire des micro ADC car j'en ai marre de perdre en observation et également de risquer les acariens.


Si l'apport dans le tube est bien nettoyé en temps et en heure, cela ne doit pas poser de problème particulier, il y a d'ailleurs tout un tas de technique pour garder le tube propre que notre cher Bernie international ne manque pas de rappeler dans ses posts :hihi: .
Le plus propre reste certes l'ADC. *good*

Bref, bon courage, pour ma part c'est congélateur maintenant ! :mrgreen:
Je te comprends :hihi: .

Vladss a écrit:Intéressant, je sais que ça revient au jeûne mais 3 mois de diapause ça débarrasse bien des détritivores.
Sinon bravo pour cette méthode bien détaillée. :slap:


Attention ; La diapause baisse considérablement le métabolisme des fourmis mais aussi des acariens. Lors de la diapause, les acariens ne se développent plus, une partie peut peut-être en mourir mais si le problème de l'hygiène (donc des détritus n'a pas été réglé) au retour de diapause le problème est toujours là. *good*

Exvilia a écrit:Harf, merci beaucoup de ces explications, j'avais également trouvé une vidéo où la personne utilisait du citron pour dire au revoir à ces petits détritivores. Je la chercherai et je vous la donnerai.


L'acide citrique, acétique est très controversé pour l'élimination des acariens :
http://www.myrmecofourmis.com/forum/viewtopic.php?t=526

Il faut jouer sur les concentrations sans doute (ce qui revient à se rapprocher de la concentration létale pour les fourmis aussi).
Avatar de l’utilisateur
romgoss

Suivante


Retourner vers Parasites & Commensaux


  • Sujets en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message





Forum