Clef d'identification : le sous-genre Lasius sensu stricto

Clef d'identification : le sous-genre Lasius sensu stricto

Message non lupar DMX » Jeu 20 Jan 2011 00:27

Espèces recensés en France 1 : Lasius brunneus, Lasius Lasidoides, Lasius neglectus, Lasius paralienus, Lasius alienus, Lasius piliferus, Lasius cinereus, Lasius niger, Lasius emarginatus, Lasius platythorax, Lasius grandis, Lasius psammonphilus, Lasius carniolicus, Lasius citrinus.


A) Clef d'identification des ouvrières.

Clef d'identification pour les ouvrières basée sur celle de Seifert (1992)2 (n'inclus pas Lasius carniolicus ni Lasius citrinus) :

1
  • nHHT + nHS < 8 :arrow: 2
  • - nHHT + nHS > 8;
    - nombre de dents par mandibule > 7,8;
    - toute la pubescence du gastre est strictement orientée longitudinalement.
    :arrow: 8
2
  • - la pubescence de la partie dorsale du scape est parfaitement aplatie;
    - le nombre de dents par mandibule est < 7,6;
    - la pubescence est parfaitement lisse sur toute la surface du corps.
    :arrow: 3
  • - la pubescence de la partie dorsale du scape est dressée (se projette jusqu'à 5 µm au-dessus de la surface de la cuticule);
    - le nombre de dents par mandibule est > 7,6 (excepté Lasius neglectus);
    - la pubescence n'est pas parfaitement lisse sur toute la surface du corps.
    :arrow: 4
3
  • SL/HL < 0,890 :arrow: Lasius brunneus
  • SL/HL > 0,890 :arrow: Lasius Lasidoides
4
  • - nombre de dents par mandibule < 7,7;
    - le propodeum est plat;
    - la carène du clypéus est faible marquée et incomplète;
    - jamais de couleur jaunâtre;
    - colonie polygyne;
    - données morphométriques : UHL/HL = 0,102-0,127, PNHL/HL = 0,109-0,129, PDCL < 25,0 (ce qui contraste avec la dense pubescence de la partie frontale de la tête), CL = 840 µm3.
    :arrow: Lasius neglectus
  • - nombre de dents par mandibule < 7,7;
    - au moins 2 caractères différents par rapport aux données précédentes.
    :arrow: 5
5
  • – la tête, le thorax et le gastre présente une pubescence très dense, ce qui forme une surface soyeuse qui contraste avec la cuticule noire;
    - présence de 1 à 5 poils sur la partie proximale de la face postérieur du tibia;
    - la couleur du corps est noir à noir/brun;
    - données morphométriques : PDCL < 14,5, SL/HL (900) > 0,935.
    :arrow: Lasius paralienus
  • PDCL > 14,5 :arrow: 6
6
  • - sur la surface située entre les stigmates du propodéum et la glande métapleurale, le nombre de poils est < 1;
    - le dôme du propodéum est plus conique;
    - donnés morphométriques : nBH < 6,4, nUH fréquemment < 1,6, PDCL fréquemment < 20,0.
    :arrow: Lasius alienus
  • - sur la surface située entre les stigmates du propodéum et la glande métapleurale, le nombre de poils est > 2 à 6; - données morphométriques : nBH > 6,4, nUH fréquemment > 1,6.
    :arrow: 7
7
  • - la partie dorsale de l'écaille du pétiole est entièrement ou légèrement échancrée à l'extrémité, mais est dans son ensemble arrondie;
    - on la trouve dans les prairies de montagne situées à 1200-1900 m;
    - données morphométriques : SL/HL (900) < 0,920, UHL/UL > 0,102, nUH = 2,5-5.
    :arrow: Lasius piliferus
  • - Couleur marron sans teinte chaude;
    - la partie dorsale de l'écaille du pétiole est entièrement ou légèrement échancrée à l'extrémité, mais sa surface est moins arrondie.
    :arrow: Lasius psammonphilus
8
  • – Les « microreticulum » sur la partie dorsale de tête sont bien visibles, et possèdent plus de proméminents « microruguae » que les autres espèces;
    - les surfaces entre les « microruguae » sont ternes ou faiblement brillantes;
    - la partie frontale du pronotum et toute la surface du thorax ont des microrugosités transversales plus proéminentes que les autres espèces;
    - la pubescence frontale est courte : PDF < 27;
    - vue de face, la nœud du pétiole est relativement élevé et étroit, de même ses bords sont presque droits et subparallèles;
    - la tête et le gastre sont noir/noir-brun, le thorax est noir/marron avec des teintes jaunâtres/rougeâtres
    :arrow: Lasius cinereus
  • la partie dorsale de la tête et du pronotum ne sont pas globalement terne :arrow: 9
9
  • Données morphométriques : PDCL < 15,5, SL/HL (900) < 0,970, UHL/HL < 0,095, PNHL/HL < 0,130 :arrow: Lasius niger
  • Données morphométriques différentes :arrow: 10
10
  • - le thorax est rouge-jaunâtre à marron-rougeâtre;
    - données morphométriques : PLF < 23, PDCL > 17, SL/HL (900) = 0,990-1,037.
    :arrow: Lasius emarginatus
  • - le thorax marron foncé/marron/pâle marron rougeâtre;
    - données morphométriques : PLF > 23.
    :arrow: 11
11
  • Données morphométriques : SL/HL (900) < 0,982, HL/HW (900) < 1,070, PNHL/HL > 0,148 :arrow: Lasius platythorax
  • Données morphométriques : SL/HL (900) > 0,982, HL/HW (900) > 1,070, PNHL/HL < 0,148 :arrow: Lasius grandis

B) sources.
  • (1) Liste actualisée des Fourmis de France (Hymenoptera, Formicidae) (Casevitz-Weulersse et Galkowski 2009)
  • (2) A taxonomic revision of the Palaearctic members of the ants subgenus Lasius sensu stricto (Seifert - 1992)
  • (3) Rapid range expansion in Lasius neglectus - an Asian invader swamps Europe (Seifert - 2000)
Avatar de l’utilisateur
DMX

Re: Identification : le sous-genre Lasius sensu stricto

Message non lupar perok68 » Jeu 20 Jan 2011 06:24

Encore du bon boulot ;-)

Grâce à ça, j'espère que les gens vont enfin se rendre compte qu'avec une simple photo on ne peut pas identifier une simple Lasius sp. noire !!

A+
Avatar de l’utilisateur
perok68

Re: Identification : le sous-genre Lasius sensu stricto

Message non lupar Mr Propre » Jeu 20 Jan 2011 15:01

C'est sympa d'avoir passé du temps à nous présenter le truc ! ;-)
Mais c'est un peu inexploitable non !!! :-(
Avatar de l’utilisateur
Mr Propre

Re: Identification : le sous-genre Lasius sensu stricto

Message non lupar DMX » Jeu 20 Jan 2011 20:19

Oui c'est complètement inexploitable :lol2:. Mon but n'était pas de faire une clef exploitable (qui serait par définition "fausse" ou "incomplète") mais de changer la vision des personnes concernant le sujet de l'identification.

Ne pas arriver à identifier correctement l'espèce n'est pas un crime ou une honte en soi (ce n'est même pas une question "d'intelligence ou de niveau", mais surtout de matos), mais dire n'importe quoi (comme par exemple : "hier j'ai vu un essaimage de Lasius niger") là c'est déjà plus gênant.

Même si cette clef est inexploitable, elle a le mérite d'exister et permettra au contraire d'améliorer le niveau des identifications. En effet, on n'a moins de chance de se tromper en se limitant à Lasius sp plûtot qu'en disant Lasius niger :-).

D'un coté si l'on voulait vraiment jouer le jeux de l'identification, hormis les Messor, Camponotus et quelque autres espèces bien caractéristiques, il nous serait très difficile de vraiment identifier les espèces (à commencer par Lasius, Tetramorium, Myrmica, la plupart des Formica etc ...). Donc je ne sais pas trop ce qui faut faire, rester dans le déni (avec identification facile) où essayer de faire avancer les choses pour se rapprocher de la réalité (avec identification impossible) :-s.
Avatar de l’utilisateur
DMX



Retourner vers Documentation pour Identification et Taxonomie des Fourmis


  • Sujets en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message





Forum