Altruisme

Comportement qui diminue la valeur adaptative du donneur et augmente celle du receveur. Bien que ce comportement puisse premièrement être qualifié d'altruisme, il n'en est rien puisque de ce comportement altruiste, les acteurs en obtiennent un bénéfice supérieur au coût de l'acte altruiste. Comme chez les fourmis, le bénéfice final de l'acte altruiste est toujours ou presque lié à la transmission des gènes, en effet, par cet acte l'altruiste voit ses chances de transmettre ses gènes augmentées.

Exemple des fourmis :
Sachant que chez les fourmis, la reine et ses ouvrières, ont un lien de parenté mère-fille, elles ont donc une partie de leurs gènes en commun. Les ouvrières sont altruistes envers leur reine et la communauté, car ainsi, elles ont bien plus de chances de transmettre les gènes qu'elles ont en commun avec leur reine, plutôt que d'essayer de transmettre leurs propres gènes directement en adoptant une stratégie égoïste.

Glossaire Myrmécologique