[Blog] Crematogaster scutellaris (Libertango)

[Blog] Crematogaster scutellaris (Libertango)

Message non lupar Libertango » Lun 1 Oct 2012 14:32

Bonjour à toutes et tous ! *salut*

Une fois n'est pas coutume, je vous propose un nouveau blog mais cette fois-ci concernant l'une des espèces endémiques que je possède : l'étonnante Crematogaster scutellaris. La colonie présentée ci-après est issue d'une fondation de novembre 2011 comportant deux ouvrières ainsi qu'un couvain naissant.

Pour tout vous avouer, ce n'est que vers la fin du mois de février 2012 que j'ai véritablement commencé à m'y intéresser. Je me contentais jusqu'alors de leur donner à manger sans même veiller à les chauffer ni même prendre acte qu'elles détestaient l'humidité constante du nid dans lequel elles dépérissaient. Vous imaginez sans mal que ma colonie voyait son effectif stagner ; une quinzaine de corvéables tout au plus... Et pourtant ! Je connaissais fort bien le potentiel d'une espèce comme celle-ci ; sa propension à devenir un jour un superorganisme.

Oui, le mot est lâché. Superorganisme.

En effet, qui n'a jamais rêvé de posséder une fourmilière à l'effectif indéterminable, au potentiel infini et d'être confronté un jour aux problématiques intrinsèques liées à sa gestion quotidienne ? D'aussi loin que je me souvienne, ces vidéos de marées "inhumaines" distillées par la télévision ont fait naitre ma passion pour ces si petites. Plus récemment, en Amérique du sud, me voir reculer face à ces vagues indénombrables de fourmis noires qui déferlaient devant et sous mes pieds -tout autour de moi- ; un indicible bonheur mêlé à une sensation d'impuissance révélée...

Mais revenons à mes toutes petites si vous le voulez bien. C'est donc en ce mois d'avril 2012 que j'ai décidé de prendre à bras le corps ma minuscule colonie. S'ensuivit leur déménagement dans un premier nid en plexiglas avec une température adaptée à une fondation -déjà- vieille de six mois ; vingt-sept degrés en l’occurrence. Au bout d'une semaine, la gyne recommença à pondre. Ses serviles ouvrières déplaçaient inlassablement le couvain afin de fournir à leurs remplaçantes les meilleures conditions possibles afin de favoriser le développement. Mes Crematogaster reprenaient substance et la population croissait enfin. Très vite leur espace de vie devint trop petit. Les œufs étaient stockés à même l'aire de chasse. Comme l'un de mes grands nids en plexiglas restait vacant, je décidai de l'adjoindre et j'en profitai aussi pour ajouter l'une de mes boites de fondation ; idéale comme AdC.

Le résultat fut immédiat.
Voici une première vidéo datée du vingt-quatre mai qui vous montre de quelle manière était mise en place l'installation décrite précédemment. Tout à gauche, le point chaud avoisinait les trente-cinq degrés.


* Disponible également en lecture HD

Je me suis jamais vraiment inquiété de savoir combien elles étaient à l'époque. Mais j'étais visiblement sur la bonne voie. En deux mois, la population explosait ! Mais c'est à notre retour de vacances que je pris la juste mesure de l'évolution de la colonie. Mes adorables garces s'étaient évadées. Elles formaient de longues files sur le carrelage de mon bureau jusqu'au placard de l'entrée. Après ce que je venais de voir en Colombie, cette situation me fit éclater de rire. Il y a quelques temps, je les aurai toutes récupérées pour les remettre dans leur nid mais je n'en fis rien. Une partie de mon domicile était donc devenu leur chez elles avec au sol, deux abreuvoirs d'eau sucrées ainsi qu'une mangeoire de bifteck haché "Charal Grand Cru 15% de matière grasse". ^^

Je pris une feuille de papier et commençai à griffonner leur nouvel espace de vie selon les observations que j'avais faites.

- Propension de l'espèce à s'évader. Cette fourmi profite du moindre interstice pour s'échapper. Ce pourquoi l'option d'un grand aquarium regroupant nid (en partie basse) et aire de chasse avec couvercle a été retenue.

- Population à la démographie galopante. Actant que cette espèce n'a pas vraiment de limite démographiquement parlant, j'ai opté pour un assemblage de nids superposés de grande capacité non reliés entre eux. Il me suffira d'empiler les nids à discrétion.

- Observation difficile. En regard de leur taille, le blanc est la teinte adéquate. Minimalisme des décors afin de favoriser la formation de lignes de phéromones. Nettoyage aisé.

- Appétit gargantuesque. Mise en place d'un abreuvoir grand format permettant une autonomie minimale d'une semaine. Mangeoire aux rebords hauts afin d'encourager les ouvrières à "manger sur place".

- Fourmi génératrice de déchets. Aquarium de petite taille relié à l'aire de vie par un tuyau flexible afin de permettre aux habitantes de déplacer leurs déchets en dehors de leur habitacle principal. Régime alimentaire essentiellement basé sur la viande hachée et les jelly ; ceci dans le but d'éliminer le maximum de déchets. Les nids empilés et fermés hermétiquement par de simples bouchons peuvent être retirés facilement pour le nettoyage mensuel.

Une semaine plus tard, je recevais donc les divers éléments nécessaires à l'élaboration de leur future maisonnée. Une fois le tout monté, je me suis employé à ramasser une à une à l'aide d'une tige en bois toutes les Crematogaster non sans avoir pris le soin de délimiter leur terrain de jeu en utilisant un répulsif à même le carrelage. Cela m'a pris pas moins de deux jours... Mais quand on aime, on ne compte pas n'est-ce pas ? ;-)

Voici l'AdV photographiée ce jour et réalisée selon mes croquis. Pour information, elle abrite la colonie depuis presque trois semaines.

[Blog] Crematogaster scutellaris (Libertango), Nid.JPG


J'en profite pour vous joindre une vidéo qui vous donnera un aperçu des premiers chemins "phéronomiques" constitués. Vous ne manquerez pas de remarquer que le nid est extrêmement propre. Une journée par quinzaine, je relie le petit aquarium à l'AdV afin que les ouvrières y vident leurs déchets. Ce système mis en place est bougrement efficace. :])

Un jour, elles seront dix voire cinquante mille pourquoi pas... Superorganisme !



* Disponible également en lecture HD


Pour vos commentaires et questions éventuelles.
[Q/R] Crematogaster scutellaris
http://www.myrmecofourmis.com/forum/viewtopic.php?t=12490
Avatar de l’utilisateur
Libertango

Re: [Blog] Crematogaster scutellaris (Libertango)

Message non lupar Libertango » Sam 17 Nov 2012 00:49

Un grand bonsoir à toutes et tous ! *salut*

Un mois et demi s'est écoulé depuis la mise en ligne de ce blog sur ma colonie de Crematogaster scutellaris. La température de trente-cinq à quarante degrés maintenue dix heures par jour et l'apport constant de liquides à très forte valeur nutritive ajoutée (œufs entiers, eau minérale fortement sucrée, miel biologique et apports minéraux) accompagné une fois la semaine de quarante grammes de steak haché aux 15% de matière grasse apparaissent être un régime alimentaire qui leur sied tout particulièrement. Qui plus est, la viande distribuée dans une coupelle me permet d'éviter l'amoncellement de déchets dans l'aire de vie (AdV) subséquemment à la dépose par le passé de blattes en grand nombre.

Mes soins appliqués portent donc leurs fruits.

Comme vous pouvez aisément le constater en visionnant la précédente vidéo de ce sujet, la colonie a vu son effectif considérablement augmenter. En cela que le premier nid plat [30cm x 20cm x 1,5cm] situé en "rez-de-chaussée" ^^ est désormais plein à craquer. Le second qui lui est superposé est en phase de colonisation. Pour le moment, les ouvrières y stockent des agrégats de sucre cristallisé sur lesquels elles déposent parfois leur surplus de larves. Il est amusant de constater que ce stockage est éphémère. En effet, la pâte sèche qui apparait être devenue impropre à la consommation (?) sera expulsée sous la forme de petits tas à même le sol de l'AdV quelques jours plus tard.

Je vous parlerai ultérieurement de leur méthode de chasse face à une proie bien vivante cette-fois-ci, leur surnombre leur permet désormais de mettre à mort en quelques minutes de vigoureuses Blatta lateralis de trois centimètres de longueur ; le tout avec une facilité déconcertante.

Dans la vidéo ci-après, filmée à cinq heure ce matin, vous pourrez constater que la fourmilière gronde. C'est une heure que j'apprécie tout particulièrement pour l'observation de mes colonies. Vous savez bien cher(e)s myrmécophiles que nos fourbes amies aiment le silence et l'obscurité mais pendant que nous dormons, elles sortent en cachette pour travailler encore et encore... ;-)

Silence on tourne ; mais elles... parfois en rond tournent. ^^



* Disponible également en lecture HD


Pour vos commentaires et questions éventuelles.
[Q/R] Crematogaster scutellaris
http://www.myrmecofourmis.com/forum/viewtopic.php?t=12490
Avatar de l’utilisateur
Libertango

Re: [Blog] Crematogaster scutellaris (Libertango)

Message non lupar Libertango » Lun 25 Fév 2013 14:07

Bonjour à toutes et tous ! *salut*

Comment faire déménager une petite colonie ^^ de Crematogaster scutellaris dans un nouveau nid qui leur permettra de se développer jusqu'à plus soif ? Voici bien un casse-tête qui réclame une certaine méthodologie...

Depuis la dernière mise à jour de ce blog en novembre, ma colonie a eu un développement démographique effroyable à tel point qu'il a fallu que je superpose un troisième nid du commerce dont les dimensions sont de 30x20x0,5cm habitable afin que la colonie puisse s'y installer et se développer sans envahir comme elle commençait à le faire leur aire de chasse. Ultime astuce pour remédier à cette crise du logement, j'avais légèrement soulevé la fine plaque de plexiglas qui tapisse le fond de l'aquarium pour qu'elles s'y installent. Dès lors que vous leur fournissez des conditions d'élevages adéquates, il semble que la gyne n'a plus la moindre limite concernant sa ponte. Une température de vingt-trois degrés la nuit et trente le jour ainsi que la distribution de viande hachée aux 15% de matière grasse et la mise à disposition de grands abreuvoirs d'eau sucrée ou de miel dilué semblent être des conditions amplement suffisantes pour amener cette espèce à devenir un superorganisme.

Pour ne rien vous cacher, l'effectif des choupettes étant devenu difficile à compter avec les doigts de la main ^^ et actant du choix très limité disponible dans le commerce pour les grandes fourmilières, j'ai demandé à notre ami Perok de me façonner un nid selon mes plans dont la capacité d'accueil ferait peur à ma colonie :mrgreen: . J'ai donc vu les choses en grand... 75x30x2cm de surface habitable. Développez-vous mes petites !

Mais revenons à au sujet initial de ce billet si vous le voulez bien.

Dans cette première vidéo, j'ai relié le nouveau nid (chauffé comme il se doit) qui est désormais positionné sous mon aire de chasse (AdC) en verre de 60x30x20cm avec un tuyau transparent de vingt millimètres de diamètre. Les Crematogaster étant promptes à l'exploration, celles-ci se sont immédiatement engouffrées dedans et ont commencé à le visiter. Un brin sadique, j'ai même enlevé le couvercle de l'AdC et ouvert la fenêtre pour que les fourmis accélèrent leur déménagement...



* Disponible également en lecture HD

Ce matin, le second et troisième nid s'étant quelque peu vidés de leurs occupantes, j'ai entrepris de les enlever de l'aire de chasse afin de mettre à nu le dernier dans lequel séjourne la gyne. Quelques centaines de fourmis plus tard et cette sensation persistante d'être encore mordillé de toutes parts ^^, je me suis appliqué à désolidariser le couvercle de la dernière maisonnée restante pour mettre à jour les quelques... milliers d'ouvrières si bien installées qu'elles ne semblaient pas vouloir partir de là. Je sais... je suis un monstre sans coeur. Pour faciliter leurs innombrables va-et-vient, j'ai disposé sur la longueur un tube de plexiglas, véritable rampe d'accès vers la sortie. Comme vous pourrez le voir, elles y ont déjà stocké les œufs en partance.

Je pense qu'il va leur falloir quelques jours pour s'installer définitivement dans leur nouvel espace de vie. Quoi qu'il en soit, je sais pertinemment qu'il me faudra enlever manuellement les quelques centaines qui resteront. Touchons du bois pour qu'elles ne soient pas plus nombreuses ! :'(

Voilà où nous en sommes à l'heure à laquelle je vous écris ces quelques lignes... Même pas peur ! :mrgreen:



* Disponible également en lecture HD

Au prochain épisode si elles ne m'ont pas bouffé d'ici là, vous pourrez découvrir la colonie installée dans son nouvel habitacle. ;)


Pour les dons en pansements et questions éventuelles.
[Q/R] Crematogaster scutellaris
http://www.myrmecofourmis.com/forum/viewtopic.php?t=12490
Avatar de l’utilisateur
Libertango

Re: [Blog] Crematogaster scutellaris (Libertango)

Message non lupar Libertango » Sam 9 Mar 2013 02:50

Bonsoir à toutes et tous ! *salut*

Un billet express cette nuit, une tranche de vie qui vous montre l'état d'avancement de l'emménagement de mes Crematogaster scutellaris dans leur nouveau nid. Initié il y a de cela une douzaine de jours, la moitié de la colonie y séjourne désormais. Comme vous pouvez l'imaginer, Il m'a fallu énormément de patience pour "rassembler" les ouvrières à l'aide d'un pinceau pour les mettre dans un petit aquarium séparé afin de me permettre de leur aménager ce qui était à l'origine leur aire de vie (AdV) en une simple aire de chasse dont les dimensions sont, je vous le rappelle, de 60x30x20cm.

Une journée entière à trier la petite famille, son couvain et ses déchets... A noter que j'ai séparé la gyne de reste de la "meute" afin d'éviter de la de la stresser ou de la blesser malencontreusement. Un travail de fourmi est une expression qui convenait parfaitement à la situation. ^^

Une fois chose faite, j'ai usé de tous les stratagèmes pour accélérer l'exode mais ces mignonnes, comme vous pourrez le constater dans la vidéo ci-après, sont encore nombreuses à squatter leur nouveau terrain de jeu. Vous me direz que je pourrais laisser les choses en l'état mais comme je suis bien plus têtu qu'elles, je ne leur laisserai pas de répit tant qu'elles n'auront pas toutes emménagé dans leur nouvel écrin de plexiglas. Et comme je tiens absolument à filmer la colonie dans son intégralité dans ses nouveaux appartements, il me faudra glisser quasiment une par une les quelques centaines de trainardes qui resteront. "Quand on aime, on ne compte pas", n'est-ce pas ce que l'on dit ? De manière courtoise il s'entend. :mrgreen:



* Disponible également en lecture HD

Je vais encore leur laisser quelques jours pour déménager afin de me faciliter le travail et puis rebelote... celles qui resteront, je les mettrai de force dans leur nid avec toute la douceur qui me caractérise néanmoins ^^ ! Non mais ! ;)


Pour commentaires et questions éventuelles.
[Q/R] Crematogaster scutellaris
http://www.myrmecofourmis.com/forum/viewtopic.php?t=12490
Avatar de l’utilisateur
Libertango

Re: [Blog] Crematogaster scutellaris (Libertango)

Message non lupar Libertango » Lun 22 Avr 2013 16:00

Bonsoir à toutes et tous, *salut*

Comme je vous l'avais écrit dans le précédent billet, je comptais sur le fait que ma colonie de Crematogaster scutellaris s'installe rapidement dans son tout nouveau nid en plexiglas afin de vous en faire une vidéo "panoramique".

Malgré tous mes efforts, force est de constater qu'une partie de mes ouvrières préfère rester en surface, ces dernières arpentant sans relâche leur aire de chasse. Ce n'est pas faute d'avoir tout essayé pour leur rendre la vie impossible... Bien que n'ayant pas dit mon dernier mot, d'autres priorités m'ont fait abandonner pour un temps ce projet. À titre d'information, huit heures me sont déjà nécessaires pour nettoyer l'aquarium qui leur sert de zone de chasse alors inutile de vous dire que le corvéable dans l'histoire, c'est bien moi ^^.

Quoi qu'il en soit, cela ne semble guère les déranger. On pourrait même dire qu'elles ont pris leurs petites habitudes les grouillantes bougresses... Elles vident un abreuvoir d'eau miellée grand format et dévorent pas moins de deux steaks hachés aux 12% de matière grasse par semaine. Ce régime alimentaire spécifique me permet d'éviter de transformer l'AdC en décharge sauvage. Je dépose cette provende dans une écuelle prévue à cet effet, le nettoyage en est alors grandement facilité. Il me faut malgré tout une demi-heure pour séparer les fourmis des restes de nourriture... Vive la pince philatélique !

Bien entendu, par pur sadisme il me faut bien l'admettre, je leur lance nonchalamment plusieurs blattes "maison" et projette les quelques bestioles volantes qui osent franchir les fenêtres désormais ouvertes de mon domicile. "Venez chères amies les insouciantes du dehors, venez, c'est moi qui régale... !". Que voulez-vous, cette publicité est certes quelque peu mensongère mais bon, toutes mes pensionnaires à six pattes me tancent en permanence. Mouches, moustiques, cousins, grosses araignées, guêpes et autres bourdons agrémentent leur quotidien depuis l'arrivée des beaux jours. Le "Zzzzzzz... Zzzzzzz..." des in-volontaires écartelées égaye le quotidien de mes nombreuses pensionnaires. Le printemps est une belle saison. :)

L'effectif de ma colonie étant ce qu'il est, les proies jetées dans l'arène sont en l'espace de quelques minutes littéralement ensevelies. La vidéo ci-après vous montrera de quelle manière les ouvrières s'agglutinent -incandescence du magma-, s'accrochent à ce petit être pour ne plus jamais le lâcher. Une fois la victime terrassée, commence alors la dissection, inéluctable...

"Oui, tu es poussière et à la poussière tu retourneras."



* Disponible également en lecture HD


:arrow: Juin 2013

Sans motif apparent :-? , la reine a été débitée par la colonie. J'ai immédiatement congelé cette dernière.


Pour vos commentaires et questions éventuelles.
[Q/R] Crematogaster scutellaris
http://www.myrmecofourmis.com/forum/viewtopic.php?t=12490
Avatar de l’utilisateur
Libertango



Retourner vers Blogs des espèces "françaises"


  • Sujets en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message





Forum