Vocabulaires : diapause, hivernage, hibernation etc.

Vocabulaires : diapause, hivernage, hibernation etc.

Message non lupar DMX » Dim 10 Fév 2013 23:29

Définitions

Diapause : "Arrêt spontané temporaire du développement d'un parasite (surtout des insectes), se produisant indépendamment des facteurs extérieurs" (cnrtl.fr)

Hibernation = hibernage (rare) : "Ensemble de modifications que subissent les animaux, les végétaux sous l'action du froid hivernal; en partic. état d'engourdissement dans lequel tombent certains animaux en hiver, caractérisé par une mise au ralenti des grandes fonctions organiques." (cnrtl.fr)
Hiberner : "Passer l'hiver dans un état d'engourdissement, de vie ralentie, de torpeur, d'insensibilité" (cnrtl.fr)

Hivernage = Hivernement (rare) : "Action d'hiverner; résultat de cette action" (cnrtl.fr)
Hiverner : "Passer l'hiver dans un endroit abrité ou dans un lieu tempéré." (cnrtl.fr)

Dormance : "physiol. végétale. Mécanisme physiologique permettant à un organisme vivant de cesser toute ou une partie de son activité pendant la mauvaise saison sous l'effet du froid, de la sécheresse, d'un éclairement insuffisant" (cnrtl.fr)


Explications

Chez les animaux, on distingue 4 modes de vie ralentie :
  • chez les vertébrés :
    • endothermes : hibernation.
    • ectothermes : latence hivernale.
  • chez les invertébrés :
    • la diapause.
    • la quiescence.
L'hibernation et la diapause sont des mécanismes de vie ralentie pré-conditionnés : il y a une anticipation physiologique de l'entrée en vie ralentie. Cette anticipation physiologique se caractérise par une accumulation de réserves métaboliques (lipides etc …), aménagement du nid etc …
→ L'entrée en vie ralentie est conditionnée par l'horloge biologique et non la réponse directe de l'environnement.

La latence hivernale et la quiescence sont des mécanismes de vie ralentie non conditionnés : l'entrée en vie en ralentie est un réponse directe à la baisse de températures extérieures, il n'y a pas d'anticipation.

L'hivernage correspond à l'endroit/le milieu où les espèces animales entrent et demeurent en vie ralentie. L’appellation "zone d'hivernage" est plus explicite.

Lorsque qu'une espèce végétale entre en vie ralentie, on emploie préférentiellement le terme de dormance.


Application à la myrmécologie

Les fourmis sont des insectes, par conséquent on n'emploie pas les termes d'hibernation, d'hibernage, d'hiberner etc.

La diapause est un état physiologique qui se caractérise par un arrêt du développement du couvain, un arrêt des pontes de la gyne et une baisse de l'activité des ouvrières. Cet état physiologique est conditionné par l'horloge biologique interne. Par conséquent : on ne met pas ses fourmis en diapause, ce sont les fourmis qui se mettent elles-mêmes en diapause !

L'entrée en diapause est indépendante des températures extérieures et commence avant l'arrivée de l'hiver (très flagrant chez les Formica). Cette entrée est contrôlée par l'horloge biologique interne des fourmis (bien que cette horloge biologique soit synchronisée avec les saisons grâce : à la photopériode, températures, disponibilités en nourriture etc.)
La sortie de diapause n'est possible uniquement par une exposition prolongée au froid ! En faisant sauter cette mise au froid, la colonie reste bloquée en état de diapause, et donc ne reprend pas son développement.
Le froid ne permet pas l'entrée en diapause, mais la sortie de diapause !

Lorsque l'arrêt du développement n'est pas anticipé par la colonie, et qu'il est directement lié à la baisse des températures extérieures, ce n'est pas une diapause mais une quiescence hivernale. Contrairement à la diapause, c'est l'éleveur qui décide de l'entrée et de la sortie de l'état de quiescence.

L'endroit où la colonie de fourmis passe sa diapause/quiescence hivernale correspond à la "zone d'hivernage", et cette période peut être qualifiée de "période d'hivernage".Le fait de mettre ses fourmis dans un frigo, dans le garage etc., c'est les faire hiverner (et non diapauser).
Avatar de l’utilisateur
DMX

Re: Vocabulaires : diapause, hivernage, hibernation etc ...

Message non lupar etii » Lun 11 Fév 2013 01:08

Profites-en pour enrichir le glossaire :-) !
Avatar de l’utilisateur
etii

Re: Vocabulaires : diapause, hivernage, hibernation etc ...

Message non lupar vince » Lun 11 Fév 2013 07:23

Arf, on sera un peu moins bête aujourd'hui ! :hihi:
Avatar de l’utilisateur
vince

Re: Vocabulaires : diapause, hivernage, hibernation etc ...

Message non lupar AntsBiology » Mer 24 Avr 2013 21:10

Bonjour, très bonne idée ce post ! Cela permet à chacun d'utiliser le terme approprié !
Avatar de l’utilisateur
AntsBiology

Re: Vocabulaires : diapause, hivernage, hibernation etc ...

Message non lupar Alkinne » Mer 17 Juil 2013 01:12

Quelle est la différence pour la colonie entre la diapause et quiescence hivernale ? Si on compare la diapause au sommeil humain la quiescence hivernale est-elle aussi "réparatrice" que la diapause ?
Avatar de l’utilisateur
Alkinne

Re: Vocabulaires : diapause, hivernage, hibernation etc ...

Message non lupar C-R » Mer 17 Juil 2013 03:11

La diapause a en fait une autre définition au niveau myrmécologique, donc que nous utilisons, et qui définit leur pause annuelle. Au sens strict du terme, la diapause est un arrêt du développement d'un être vivant, et ne touche donc que le couvain (exemple, les larves bloquées au stade 2 chez Camponotus).

L'horloge interne de certaines espèces place la colonie de fait en diapause (au sens: pause hivernale), même sans mise au froid.

La quiescence est une réponse à la mise au froid, on peut dire qu'elle est complémentaire à la diapause, elle permet son bon déroulement, mais nous en sommes les acteurs, l'hiver l'est in natura.
Avatar de l’utilisateur
C-R

Re: Vocabulaires : diapause, hivernage, hibernation etc ...

Message non lupar Alkinne » Mer 17 Juil 2013 10:26

DMX a écrit:Le fait de mettre ses fourmis dans un frigo, dans le garage etc, c'est les faire hiverner (et non diapauser).

D'après cette phrase, la quiescence ne les fait pas diapauser, donc si on réfléchit l'hivernage est inutile car il faudrait trouver le moment où elles commencent leur diapause d'elles-mêmes, pour ensuite seulement commencer l'action de l'hivernage pour permettre une remontée de l’activité et empêcher qu'elles restent en latence hivernale. Je ne me trompe pas ?

Edit : l'hivernage peut-il déclencher la diapause ?
Avatar de l’utilisateur
Alkinne

Re: Vocabulaires : diapause, hivernage, hibernation etc ...

Message non lupar DMX » Mer 17 Juil 2013 10:35

Quelle est la différence pour la colonie entre la diapause et quiescence hivernale ?

"L'hibernation et la diapause sont des mécanismes de vie ralentie pré-conditionnés : il y a une anticipation physiologique de l'entrée en vie ralentie. Cette anticipation physiologique se caractérise par une accumulation de réserves métaboliques (lipides etc …), aménagement du nid etc …
→ L'entrée en vie ralentie est conditionnée par l'horloge biologique et non la réponse directe de l'environnement.
La latence hivernale et la quiescence sont des mécanismes de vie ralentie non conditionnés : l'entrée en vie en ralentie est un réponse directe à la baisse de températures extérieures, il n'y a pas d'anticipation.
"

Si on compare la diapause au sommeil humain la quiescence hivernale est-elle aussi "réparatrice" que la diapause ?

La diapause/quiescence n'ont rien à voir avec le sommeil humain. La diapause/quiescence sont des adaptations au manque de nourritures l'hiver (et non au froid comme on peut si souvent lire), au même titre que l'hibernation chez les Mammifères. En ralentissant leur développement (volontairement ou involontairement), les organismes diminuent leurs besoins énergétiques, et cela leur permet ainsi de vivre sur leurs réserves plus longtemps. Le seul effet réparateur que pourrait avoir un hivernage serait de ralentir leur vieillissement.

D'après ce que j'ai compris la diapause intervient à la fin de la belle saison (en automne) pour éviter que les organismes utilisent trop tôt leurs réserves énergétiques. Puis l'arrivée du froid en hiver permet de sortir de diapause, mais les faibles températures imposent une quiescence hivernale (qui permet ainsi d'allonger la période de diet). Au printemps, avec l'arrivée des beaux jours les organismes sortent de quiescence hivernale.

il faudrait trouver le moment où elles commencent leur diapause d'elles-mêmes

Comme la diapause est un arrêt programmé du développement, à partir du moment où tu observes un arrêt du développement alors que les températures sont relativement élevées, c'est que tu es en train d'observer une diapause.

Edit : L'hivernage peut il déclencher la diapause ?

Comme marqué plus haut, la diapause dépend du rythme biologique et est indépendant des températures externes, donc non la période d'hivernage ne peut pas déclencher la diapause.
Avatar de l’utilisateur
DMX

Re: Vocabulaires : diapause, hivernage, hibernation etc.

Message non lupar Alkinne » Jeu 18 Juil 2013 09:30

D'après ce que j'ai compris la diapause intervient à la fin de la belle saison (en automne) pour éviter que les organismes utilisent trop tôt leurs réserves énergétiques. Puis l'arrivée du froid en hiver permet de sortir de diapause, mais les faibles températures imposent une quiescence hivernale (qui permet ainsi d'allonger la période de diet). Au printemps, avec l'arrivée des beaux jours les organismes sortent de quiescence hivernale.

Combien de temps dure la diapause ?
Suivant sa durée il n'est peut-être pas utile de les faire hiverner 3 mois voir plus. Admettons que l'horloge biologique soit programmée pour une diapause d'un mois minimum, et que dés le début on diminue les températures, ce mois au froid suffira-t-il pour effectuer un bon retour de développement ?
Ce que je comprends c'est que l'hiver sert juste à les faire sortir de diapause et n'ont donc pas réellement nécessaire si on refroidit la colonie dés son entrée en diapause.

D'autres questions me viennent :
-Qu'elle est la température la plus propice à une bonne diapause ?
-Est-ce que 1 mois à 5°C équivaut à 3 mois à 15°C ou cela n'a aucun lien ?
Avatar de l’utilisateur
Alkinne

Re: Vocabulaires : diapause, hivernage, hibernation etc.

Message non lupar etii » Jeu 18 Juil 2013 11:02

Tes questions sont malheureusement sans objet, il convient de considérer l'espèce en particulier pour ce qui est des durées et de la température ! Sauf la dernière, il n'y a aucune équivalence entre la durée et la température.
On va prendre une espèce en particulier, Formica par exemple. Son horloge biologique lui commande une longue diapause d'au bas mot 5 mois. Quoi que tu fasses, Formica prendra ces mois de diapause et si tu insistes, elle aura un rythme complètement à l'ouest : absence de ponte à la belle saison par exemple et ce n'est pas en décembre que tu vas rattraper le coup.

Pour résumer (c'est bien beau de blablater) à chaque espèce correspond une diapause et des températures d'hivernage.
Avatar de l’utilisateur
etii

Suivante


Retourner vers Hivernage & Diapause


  • Sujets en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message





Forum