Nids plexiglas et plâtre - Réflexion après lecture de Robert HELSEN

Re: Nids plexiglas et plâtre - Réflexion après lecture de Robert HELSEN

Message non lupar Scott » Ven 30 Aoû 2013 17:42

Fichtre je suis loin derrière certains niveau pavéisation (oui, nouveau mot juste pour ce débat) !!!

@Jarode => Oui, au final c'est vraiment ce que je pense, qu'il faut coupler différents matériaux pour cumuler les avantages de chacun.

Le plâtre/ciment ou tout autre matériau "coulable" est très pratique pour la fabrication de semelle, nids horizontaux ou verticaux (type biorama), mais pour la fabrication de nids/ADC naturels (imitation rochers, terre etc...), ce n'est vraiment pas le mieux. Cependant, en coulant ce genre de matériaux, on obtient un résultat parfaitement jointif avec le bac utilisé, ce qui se révèle d'une grande efficacité contre les petites espèces qui se faufilent partout. Je pense bien évidemment aux Pheidole pallidula, qui en font baver plus d'un en passant par des trous de 0,2 mm de large (c'est prouvé, les miennes traversent mes grilles dont les mailles mesurent cette dimension).

D'un autre côté, on a le BC, qui a la particularité d'être léger, facilement sculptable, et ainsi permet d'obtenir des résultats naturels, escarpés, mais permet aussi d'avoir (si la patience et/ou les outils sont de rigueur) un rendu lisse, propre et régulier. Le soucis de ce matériau réside notamment dans son point fort : sa malléabilité. En effet, s'il n'est pas blindé, les fourmis ont tendance (pour certaines espèces) à le forer. En outre, il sera aussi difficile de réaliser un nid bien jointif avec la vitre ou la plaque de PMMA, ce qui s'avère décisif quant à l'espèce qui résidera dans le nid ou l'ADC.

L'association des deux matériaux peuvent alors permettre de cumuler les deux avantages. En effet, prenons par exemple le projet de réalisation d'une ADC prévue pour des espèces de très petites tailles, dont l'aspect final serait naturel, avec des bosses irrégulières, rocheuses. Il faudrait pour cela commencer une ébauche, en BC, avec les valons, bosses, canyons, et j'en passe. Le gros du travail serait donc en BC creusé grossièrement. Puis il suffirait de placer le bloc dans un bac en verre/PMMA (pour la transparence, la visibilité) et d'y couler un mélange ciment/plâtre par exemple, assez peu liquide afin qu'il conserve les formes souhaitées, tout en faisant le joint entre le BC et le bac. Ainsi on obtient une ADC naturelle, non creusable par les petites mandibules acérées de nos fourmis, et les empêchant de se faufiler entre le décor et la vitre. De plus, le résultat serait toujours plus léger qu'une seule coulée bien compacte et dense de plâtre.

Bien entendu, et je m'éloigne un peu du sujet, mais on pourrait tout à fait imaginer la même chose pour un nid. C'est d'ailleurs ce qu'on fait souvent en blindant un nid en BC, le blindage étant souvent un mélange de plâtre et ciment, du mortier, ou tout autre matériau solide mais poreux.

Personnellement, je ne pense pas qu'un nid soit viable à long terme pour des colonies lambda demandant un apport certain en eau, sans ces matériaux. Un nid entièrement réalisé en Plexi est certes esthétique, mais, ne sera pas forcément viable s'il est mal pensé, ou s'il y a le moindre problème. Ceci n'est que mon avis, puisqu'on a la chance d'avoir des exemples qui prouvent le contraire avec les nids de @Libertango, mais nous savons tous que ceux-ci demandent un travail dantesque pour être maintenus propres et être viables.

Un autre exemple, évident : Nous ne voyons jamais d'espèces difficiles à maintenir dans des nids entièrement en PMMA. je pense par exemple aux Pheidologeton diversus, aux genre Atta, ou tout autre coupeuses de feuilles, aux Paraponera clavata, et j'en passe... Ceci prouve cela, pour moi c'est une preuve incontestable des problèmes du "full plexi".
Avatar de l’utilisateur
Scott

Re: Nids plexiglas et plâtre - Réflexion après lecture de Robert HELSEN

Message non lupar Wells » Sam 31 Aoû 2013 01:14

Bonsoir,

je reprends là où je m'étais arrêté donc.

Pour répondre à nos deux chers administrateurs :

Pour ma part, mes nids commerciaux ont été acheté sur la boutique en ligne Myrmécopol** qui a disparue du web à l'heure actuelle tout comme Fourm**.fr.
J'ai eu l'occasion de discuter avec le vendeur par téléphone (service clientèle), et ses nids étaient bel et bien fabriqués en Pologne, par le même fournisseur de AntSto**.
Donc pour @Etii qui critique plus ou moins l’humidification des nids polonais en particulier, je tiens à préciser que les nids que l'on trouve chez FoumisHo** ou encore AntSt*** sont issus de ce même fabricant polonais...

Je te rejoins néanmoins sur le fait que les anciens nids étaient assez défaillants de ce point de vue là. Par ailleurs, les nouvelles versions (celles proposées par Myrmécopo*** et surement les autres sites) possèdent un système de plots en plâtre dentaire qui humidifient beaucoup mieux le nid que les anciens nids en "full plexiglas" ou encore, mieux que les trés mauvaises semelles en plâtre réalisées par le vendeur de FourmisH*** (semelles très décriées par Robert HELSEN sur son blog suite à une destruction partielle de cette dernière par une gyne Messor SEULE - cf. http://messorbe.canalblog.com/archives/ ... 79542.html).

D'autre part, pour répondre à Jarode. La fabrication maison pour un nid en plexiglas est pour ma part une mauvaise idée. En plus de faire quelque chose de peu esthétique (ou du moins, moins beau que de la découpe laser), on peut très bien faire plus nocif que les nids classiques vendus dans le commerce. Personne est à l'abri d'une erreur de conception.
(cf. http://www.myrmecofourmis.com/galerie/photo/640062)



@Lockmar :
Lockmar a écrit:Le mélange plâtre/ciment fonctionne bien, mais en fonction des dosages on obtient un nid qui varie en solidité, et en absorption. Je me suis finalement basé sur des nids avec 60% de plâtre / 40% de ciment, c'est ce qui est à mon goût le meilleur compromis entre absorption et solidité.


En effet, après plusieurs tests, je pense, comme j'ai pu le dire sur le premier post, que le mélange 40% ciment pour 60% plâtre est le meilleur compromis. Je te rejoins sur ce fait !



Merci à tous de vous impliquer dans ce débat qui est pour le moins constructif (du moins pour ma part). J'aimerai vraiment que Libertango, s'il est de passage, nous donne son avis. Par exemple pourquoi avoir opter pour un type de nid différent pour ses Messor cephalotes par exemple ? Quel besoin particulier souhaitait-il remplir ? Besoin d'humidité ? Pourquoi pas également donner des retours si la colonie a aménagé ce nid (je ne pense pas car sur le blog, elles sont encore dans leur maison de verre).
De plus, c'est l'un des éleveurs qui à peut être le plus de recul sur les nids en plexiglas d'un point de vue expérience.



P.S.:
Si au lieu du nombre de messages, le "grade" montait avec le nombre de lignes ou de lettres, je pense que certains auraient gravis des échelons ! C'est intéressant de voir que des gens soient intéressés de débattre et surtout de se taper 3 pages de pavés avant de s’immiscer dans le débat.
J'aime beaucoup cet esprit et cela change des gens qui ont la "flemme" de lire de longs paragraphes.
Avatar de l’utilisateur
Wells

Re: Nids plexiglas et plâtre - Réflexion après lecture de Robert HELSEN

Message non lupar Ecthelion » Sam 31 Aoû 2013 01:46

Il ne manque que Nebula et ça serait parfait : elle adore faire des pavés ^^.

Très interessant en tout cas comme discussion mais personne n'a réussi a me convaincre d'utiliser des nids plexi, il va falloir faire un effort ;) .
Avatar de l’utilisateur
Ecthelion

Re: Nids plexiglas et plâtre - Réflexion après lecture de Robert HELSEN

Message non lupar Wells » Sam 31 Aoû 2013 01:51

Pour ma part, je ne suis pas là pour rendre adepte aux nids plexi. Je recherche les "pour" et les "contre" dans le but d'offrir le meilleur habitat possible tout en restant esthétique.
Comme énoncé sur le premier post, cette dernière condition est possible dans les deux cas. Les nids en plâtre ou plâtre / ciment peuvent être très esthétiques la preuve avec le nid de @Myrmica rubra.
Avatar de l’utilisateur
Wells

Re: Nids plexiglas et plâtre - Réflexion après lecture de Robert HELSEN

Message non lupar Naemis » Lun 2 Sep 2013 10:19

Je pense qu'il est important de noter que le débat "plâtre ou non" pour les Messor barbarus est un non sens si on ne prend pas en compte tous les paramètres. Robert Helsen, pour ses nids en plâtres, est catégorique :
- impossibilité de le commercialiser (trop lourd) donc aucun intérèts pour les vendeurs à y trouver des avantages.
- Nécessite une coulée lisse "parfaite" (respect des doses, du coulage et d'un négatif irréprochable)
- Très grande importance du séchage ( plus de 3 semaines)
- Meilleure autonomie en eau avec un coffrage en verre ( si on ajoute le perçage des trous d'aération, ça commence à faire cher)

Il est donc simple de comprendre que pour des débutants (dont j'ai fait partie) qui ont pour seul objectif d'avoir un nid rapidement, les inconvénients arrivent facilement : Les Messor creusent le plâtre (mauvaise coulée), le nid pourri ( trop d'eau car pas de coffrage ou mauvais séchage), etc...

Pour ma part, n'ayant pas le temps et la place pour faire tranquillement un nid en plâtre, je vais opter pour un nid plexi avec une semelle absorbante (sous réserve d'une semelle de qualité).

@Wells, bref si tu as le temps et la patience de bien faire pour ton nid, je pense qu'on peut difficilement rivaliser avec le plâtre en terme de viabilité/rentabilité/taille/humidification.
Avatar de l’utilisateur
Naemis

Re: Nids plexiglas et plâtre - Réflexion après lecture de Robert HELSEN

Message non lupar Libertango » Lun 2 Sep 2013 15:42

Oh mais quelle tartine engendrée Wells ! Liberplexi à la rescousse. XD

romgoss a écrit:Chacun voit midi à sa porte.


Parce qu'il est difficile de se mettre à la place des autres, voici une citation de Romgoss qui résume parfaitement la problématique car finalement, l'important n'est-il pas de prendre du plaisir en élevant ses corvéables en fonction de ses moyens et/ou de ses capacités créatrices ?

Mis à part quelques espèces bien particulières (que je ne n'ai jamais élevées au demeurant, genre les trucs à six pattes bizarres voire même un peu moches ^^ de Vince & Walter) qui nécessiteraient absolument d'un environnement "terreux et caillouteux" (enfin à ce qu'il parait), en regard de l’expérience "myrmécophilique" que j'ai acquise et du panel d'espèces entretenues, je considère aujourd'hui qu'il n'y a pas mieux que le plexiglas et le verre. Mais, car il y a toujours un" mais", les nids doivent être réfléchis -donc conçus- selon la capacité d'adaptation, les attentes inhérentes à l'espèce mais plus encore de la "personnalité" de [sa] fourmilière. Pis encore, il est nécessaire de prendre en compte qu'une colonie n'a pas les mêmes besoins en fonction de la période de l'année...

Par exemple, je privilégie le verre afin d'obtenir une forte hydrométrie sans déformation tout en y glissant du plexiglas pour favoriser la capillarité (Camponotus consobrinus) mais c'est aussi le matériau principal que j'utilise pour mes Camponotus maculatus qui sont quant à elles foncièrement xérophiles. Les Messor cephalotes le sont aussi et pourtant, elles aiment rester de longues heures sur un coton détrempé alors... ? Les exemples sont aussi nombreux que variés. Etc. Mis à part ces quelques remarques, le plexiglas et/ou le verre me permettent une observation optimum (n'est-ce pas le but ultime d'un myrmécophile dès lors que sa colonie se développe normalement ?), m'évite les désagréments esthétiques et autres maladies liés à des nids difficilement voire pas du tout nettoyables mais me permets aussi de réagir immédiatement en fonction des situations rencontrées.

Pour finir, je dirais que peu importe le contenant les deux premières années car nos pauvres et dociles corvéables se contentent de si peu... Mais chers amis, malheureusement les choses se corsent les années qui suivent car les problématiques engendrées par un nid inadapté ne causeront finalement que mort et désolation.

Pour finir à nouveau ;), élever des fourmis, ce n'est pas simplement jeter de la bouffe et humidifier un nid. Nettoyer leur habitat à neuf régulièrement, imaginer une superstructure laborantine, "garder le contact" en les manipulant sont aussi des éléments cruciaux concourants à la réussite d'un élevage [sur la durée].

Ce sujet est décidément interminable ^^ ! Quid de ceux qui ne relèguent pas leurs colonies dans les tréfonds d'une pièce cachée de tous et qui, à l'inverse, souhaitent que leurs insectes de compagnie fassent partie intégrante de leur décoration d'intérieur ? ;)
Avatar de l’utilisateur
Libertango

Re: Nids plexiglas et plâtre - Réflexion après lecture de Robert HELSEN

Message non lupar Wells » Lun 16 Sep 2013 23:52

Je viens vous présenter le résultat de mon premier moulage issu de cette discussion assez riche :

Avant peinture (mélange pas encore sec) :

Nids plexiglas et plâtre - Réflexion après lecture de Robert HELSEN, Nid moulé de Wells (1)
Nid moulé de Wells (1)
Nids plexiglas et plâtre - Réflexion après lecture de Robert HELSEN, Nid moulé de Wells (2)
Nid moulé de Wells (2)
Nids plexiglas et plâtre - Réflexion après lecture de Robert HELSEN, Nid moulé de Wells (3)
Nid moulé de Wells (3)


3 semaines après, peintures acryliques de modélisme TAMIYA appliquées avec une couche de vernis mat TAMIYA TS-80 (pour blindés de l'armée notamment).
La couche de vernis n'est pas appliquée sur la surface habitable car cela imperméabilise plus ou moins le nid. C'est commode pour le nettoyage, mais ce n'est pas idéal pour l'humidification.
Afin de tester la viabilité, j'ai disposé 10 ouvrières Formica fusca ayant perdu leur reine récemment (et donc condamnées...). Ces dernières se portent encore très bien, donc j'écarte tout risque de toxicité des peintures TAMIYA :

Nids plexiglas et plâtre - Réflexion après lecture de Robert HELSEN, Nid moulé de Wells (4)
Nid moulé de Wells (4)
Nids plexiglas et plâtre - Réflexion après lecture de Robert HELSEN, Nid moulé de Wells (5)
Nid moulé de Wells (5)
Nids plexiglas et plâtre - Réflexion après lecture de Robert HELSEN, Nid moulé de Wells (6)
Nid moulé de Wells (6)
Nids plexiglas et plâtre - Réflexion après lecture de Robert HELSEN, Nid moulé de Wells (7)
Nid moulé de Wells (7)
Avatar de l’utilisateur
Wells

Re: Nids plexiglas et plâtre - Réflexion après lecture de Robert HELSEN

Message non lupar Enialix » Lun 16 Sep 2013 23:57

Magnifique !

Comment as-tu réalisé les dessins ? A la Dremel ?
Avatar de l’utilisateur
Enialix

Re: Nids plexiglas et plâtre - Réflexion après lecture de Robert HELSEN

Message non lupar Wells » Mar 17 Sep 2013 00:03

Avec des outils de modélisme. J'ai utilisé principalement une sorte de pointe en fer avec manche adaptable.

J'ai fait rapidement car le mélange ciment / plâtre à tendance à tirer très vite et devient très dur en moins de 2h. Cependant, afin d'obtenir le séchage complet, avant d'appliquer les peintures, j'ai du attendre bien 2 semaines en faisant sécher avec un gradient décroissant d'humidité (cave, garage, chambre).

Je pense en mouler un second ce week-end avec un autre type de motifs.
Avatar de l’utilisateur
Wells

Re: Nids plexiglas et plâtre - Réflexion après lecture de Robert HELSEN

Message non lupar Enialix » Mar 17 Sep 2013 00:05

Faire ça avec une pointe franchement chapeau bas ^^.

Mais du coup tu as démoulé avant que ça ne prenne pour pouvoir faire ces dessins ?
Avatar de l’utilisateur
Enialix

Page PrécédenteSuivante


Retourner vers Fourmilières Moulées (plâtre, ciment / plâtre, mortier etc ...)


  • Sujets en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message





Forum