Stimuler les colonies avec des interactions avec d'autres organismes vivants

Stimuler les colonies avec des interactions avec d'autres organismes vivants

Message non lupar DMX » Ven 11 Avr 2014 21:51

Suite à de nombreuses observations et lectures ce certains message du forum, je tends à croire que les colonies en milieu artificiel ont besoin d'une "stimulation" extérieure sous forme d’interactions avec d'autres insectes (fourmis ou non). Cette stimulation aurait pour conséquence une augmentation de la vitesse de développement.

1er argument : il a été observé que chez Pheidole pallidula : "Lorsqu'elles n'ont aucun contact avec d'autres colonies, peu de soldats sont produits. En revanche, ils sont deux fois plus nombreux dans les colonies confrontées à des fourmis de la même espèce mais étrangères." (source : http://www.larecherche.fr/actualite/aus ... 1996-80724)

2ème argument : il suffit de faire un tour sur les blogs de Libertango que pour se rendre compte de l'explosion démographique de ses Camponotus (genre réputé difficile et lent). Or Libertango nourrit (toutes ?) ses colonies avec des blattes vivantes, offrant ainsi de belles scènes de chasses immortalisées par ses vidéos.

3ème argument : observation de Rosenkavalier
Je ne sais pas si ça peut apporter quelque chose mais j'avais une colonie de M. barbarus qui après 4 ans commençait à végéter. Les deuxième et troisième années furent exceptionnelles avec beaucoup de naissances, des major etc. Le nid n'étant pas très grand, je pense qu'elles se sont auto-régulées ensuite : j'ai eu plus de mortalités que de naissances.

Mais ensuite la gyne ne pondait plus, la colonie commençait à stagner puis à diminuer : extension de l'aire de récolte, quelques insectes, vitamines, rien n'y faisait, pas de pontes.
J'ai même failli faire une diapause à la colonie (ce que je n'avais jamais fait...), en me disant que c'était LA raison.

Lorsque je récupère une petite colonie délaissée par un ami, même espèce mais toute petite (pas plus de 10 ouvrières) alors que la mienne était autour de 250-300 (après avoir été facilement 2 fois plus importante).
Je la place à côté de l'autre car je me dis que les conditions n'étaient pas si mauvaises.

La nouvelle colonie se développe gentiment et ô suprise, l'ancienne colonie aussi avec la gyne qui n'arrête pas de pondre depuis avec quelques mois après à nouveau des major (je n'en avais plus du tout). J'ai lu quelque part qu'une colonie pouvait capter les phéromones d'une autre et que ça pouvait les stimuler (concurrence).
Depuis la nouvelle colonie se développe également très vite : elle est encore dans sa première année mais me semble plus avancée que mon ancienne au même âge.

source : viewtopic.php?t=13917#p218823
Avatar de l’utilisateur
DMX

Re: Stimuler les colonies avec des interactions avec d'autres organismes vivants

Message non lupar mekito » Ven 11 Avr 2014 22:06

Mille mercis ! *amen*
Avatar de l’utilisateur
mekito

Re: Stimuler les colonies avec des interactions avec d'autres organismes vivants

Message non lupar Gogle7494 » Ven 11 Avr 2014 22:13

C'est ce que j'ai constaté avec ma colonie de Messor barbarus, je leur ai toujours donné des insectes vivants depuis qu'elles sont 40 ouvrières et la croissance a été extraordinaire : 40 ---> 2000 en une année avec 5 princesses !
Avatar de l’utilisateur
Gogle7494

Re: Stimuler les colonies avec des interactions avec d'autres organismes vivants

Message non lupar mekito » Ven 11 Avr 2014 22:23

Sérieux ! Et c'est comme cela pour toutes les espèces ?
Avatar de l’utilisateur
mekito

Re: Stimuler les colonies avec des interactions avec d'autres organismes vivants

Message non lupar Temnothorax » Ven 11 Avr 2014 22:54

Tiens, tiens...

Je simule la présence de compétiteurs chez les Temnothorax (avec d'autres Temnothorax) et chez Messor barbarus (avec des Lasius s. str.). La colonie de Messor étant jeune je ne peux rien dire. Par contre pour les Temnothorax je n'observe pas de stagnation de la population ou de déclin au delà de la fameuse barre des 50-60 individus. Ça pond régulièrement, j'ai au moins une intermedia et les Temnothorax étrangères sont parfois intégrées au nid. Je note scrupuleusement les mortes et surprise... de 50% à 100% sont intégrées à la colonie. :-o

Après je ne sais pas si c'est du à l'ajout de compétiteurs, mais les combat intranidaux entre ergates sont fréquent. Les ergates qui ne fourragent pas (90% de feignantes) sont "occupées". La gyne, elle, reste aussi impassible que d'habitude.

Partagez vos expériences, ce topic est géant !
Avatar de l’utilisateur
Temnothorax

Re: Stimuler les colonies avec des interactions avec d'autres organismes vivants

Message non lupar Ecthelion » Ven 11 Avr 2014 22:57

C'est pas général au genre Camponotus, certaines sont très frileuse voir peureuse devant les trucs qui bougent ( observation faite sur deux colonie de plus de 100 individu de 2 espèces différente venant plus où moins de la même région ). Le seule moyen de les voir réagir c'est si il y a intrusion dans le nid ( et encore ... ). Par contre quand c'est mort la le courage leur reviens très vite et c'est des vrai morfales.

Souvent j'ai pu remarqué un comportement plus curieux qu'aggressif d'ailleurs ( super frustrant, quand on met des proies vivante on veux du sang ^^ ). Par contre quand une fourmis d'une autre colonie apparaît dans l'air de chasse là on voit a quel point c'est des vrai sauvages : recrutement et course poursuite assez impressionnante au menu. Pas moyen de vérifier si ça modifie la quantitée de majors, il y en a bien trop pour les compter surtout pour l'espèce qui est en antfarm.

Merci pour l'info sur les Pheidole, je vais tacher d'ex-filtrer quelques ouvrières de chaque colonie et de les mettre dans le nid de l'autre pour voir ^^ .
Avatar de l’utilisateur
Ecthelion

Re: Stimuler les colonies avec des interactions avec d'autres organismes vivants

Message non lupar Lockmar » Sam 12 Avr 2014 08:11

J'irais dans le même sens, mes colonies de Lasius et de Messor sont très proches l'une de l'autre, les adc sont ouvertes, et depuis quelques semaines c'est la course à l'armement, beaucoup de ponte chez les deux, un pic de production de majors chez les Messor.

Après, je ne sais pas quand quel sens cela influence les pontes, les deux étant copieusement nourris avec des insectes, et surtout jusqu'à quelle distance les phéromones peuvent elles être captées par l'autre espèce...
Avatar de l’utilisateur
Lockmar

Re: Stimuler les colonies avec des interactions avec d'autres organismes vivants

Message non lupar raphael35 » Sam 12 Avr 2014 08:13

Salut, difficile de dégager des généralités à l'aide de ces quelques arguments. On pourrait aussi dire qu'un éleveur qui a plusieurs colonies comme Libertango a plus de connaissances qu'un éleveur lambda et donc ses colonies se développent plus vite. Sur son cas d'ailleurs, il y a plusieurs facteurs à étudier dont la nourriture de proies vivante fait partie, mais que dire de l'hygiène des nids, des moyens mis en oeuvre pour le chauffage et le logement, de la taille des nids et de la proportion taille de nid / ADC, de la pièce dédiée, du temps consacré...
Pour ce qui est des Pheidole, autant la proportion de soldat est bien documentée, autant la vitesse de croissance de la colonie c'est autre chose. Quand tu as une colonie de Pheidole qui te remplit un tube à essais de couvain en 1 mois avec ou sans compétitrice, pour voir la différence faut déjà avoir l'oeil.
Bref c'est sans doute vrai, ça ne serait d'ailleurs pas étonnant quand on connait tous les mécanismes de compétition mis en place par les fourmis.
Pour ma part, mes colonies avancent correctement de toutes manières et je ne peux pas me comparer à Libertango car je n'ai pas d'exotique ou presque, mais par contre mes Camponotus ligniperda n'ont rien à envier au développement des siennes. Mais là aussi comme les miennes sont nourries aux larves de reines d'abeille gorgées de gelée royale, difficile de conclure.
Depuis que mes fourmis sont dans l'INSECTO Bus, leur croissance est beaucoup plus forte que d'habitude, on pourrait dire que c'est la proximité de milliers d'autres fourmis dans un espace clos, mais aussi que ce sont les conditions de chauffage beaucoup plus précises et intenses (2 degrés de plus) que chez moi. Donc impossible de conclure. D'ailleurs, il me semble que la communication interspécifique est plutôt rare et pas forcément démontrée sur des distances de plus de 15 cm donc comment sentiraient elles leur voisines ? A voir mais ce topic est en effet très intéressant...
Avatar de l’utilisateur
raphael35

Re: Stimuler les colonies avec des interactions avec d'autres organismes vivants

Message non lupar MicroMonde » Lun 14 Avr 2014 09:44

Il m'arrive de donner des ouvrières, le plus souvent de Lasius sp noire, mais elles sont déjà mal en point car à chaque fois elles ont été écrasées ou tout ce genre d'accident. Je n'ai pas remarqué de différence sauf avec mon ancienne colonie de Pheidole pallidula.
Avatar de l’utilisateur
MicroMonde

Re: Stimuler les colonies avec des interactions avec d'autres organismes vivants

Message non lupar kirvame » Lun 14 Avr 2014 14:58

Pour ma part, possédant 2 colonies de Tapinoma erraticum, j'ai remarqué qu'en rapprochant leur ADC respectives, il y avait beaucoup plus d'ouvrières s'y promenant. A l'inverse, Seule 1 ouvrière est présente dans l'ADC. J'ai remarqué ce comportement après avoir lu ce topic, donc peut être suis-je parano. :lol2:
Avatar de l’utilisateur
kirvame

Suivante


Retourner vers Partie Généraliste


  • Sujets en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message





Forum