[Blog] Messor cephalotes

[Blog] Messor cephalotes

Message non lupar ganzo_mizuki » Mer 6 Sep 2017 21:38

Bonjour à tous. ;-)

Je vous présente aujourd'hui une espèce rarissime et surtout... LA plus grande Messor du monde !
Pourquoi ai-je acquis une telle espèce ? De la folie ? De la Passion ? De la richesse ? De l'investissement ?
Oui, un peu de tout ça, mais mon but principal... De la reproduction !
J'ai pu remarquer que les prix flambent à cause de la rareté de cette espèce. Je souhaite à long terme pouvoir fournir une espèce rare sans être prélevée dans la nature, mon rêve dans la myrmécologie.

Parlons donc un peu de cette espèce :

Messor cephalotes


La Messor cephalotes est une fourmi endémique de la région du Kenya qui a été recensée pour la première fois par Carlo Emery en 1895, sa classification exacte :

:arrow: Arthropode
:arrow: Hymenoptera
:arrow: Formicidae
:arrow: Formicinae
:arrow: Myrmicinae
:arrow: Stenammini
:arrow: Messor
:arrow: M.cephalotes

La Messor cephalotes est de taille extrêmement large et polymorphique, dont les dimensions sont de :

:arrow: Reine : 23 - 26 mm
:arrow: Minor : 5 - 8 mm
:arrow: Media : 9 - 15 mm
:arrow: Major : 16 - 20 mm

[Blog] Messor cephalotes, Messor cephalotes ouvrières
Messor cephalotes ouvrières
[Blog] Messor cephalotes, Messor cephalotes princesse
Messor cephalotes princesse


Climat et milieu de vie


La géographie :

- Le Kenya, situé en Afrique de l’Est, couvre une superficie de 582 600 km² dont 10 700 km² d’étendues lacustres. Sa taille est légèrement plus grande que celle de la France. Les pays limitrophes sont la Somalie au Nord-Est, l’Ethiopie et le Soudan au Nord, l’Ouganda à l’Ouest et la Tanzanie au Sud.

[Blog] Messor cephalotes, Kenya
Kenya


- Le Kenya offre des paysages très variés. L’intérieur des terres se caractérise notamment par la présence des plaines de savanes et magnifiques steppes sauvages.
Le centre du pays est fortement marqué par la Vallée du Grand Rift, faille de l’écorce terrestre qui est à l’origine de cette vaste mosaïque de paysages. Le Mont Kenya, ses sommets recouverts de glaciers, et ses flancs boisés, dominent majestueusement sur l’Equateur.

[Blog] Messor cephalotes, Vallée du Grand Rift
Vallée du Grand Rift
[Blog] Messor cephalotes, Mont Kenya
Mont Kenya


- Plus au sud de la Vallée du Rift, se trouve la région des lacs comprenant le lac Elementaita, le lac Naivasha, le lac Nakuru, le lac Baringo et le lac Bogoria.

[Blog] Messor cephalotes, Lac Turkana
Lac Turkana
[Blog] Messor cephalotes, Lac Victoria
Lac Victoria


- L’ouest du Kenya présente une facette tout à fait différente du reste du pays : paysages verts et vallonnés où l’on peut découvrir de nombreuses plantations de thé et de café. Vous trouverez aussi de véritables trésors de la nature comme la forêt tropicale humide de Kakamega.
Encore relativement confidentiel, le Grand Nord offre un charme original et exclusif : étendues arides parsemées de buissons épineux, et montagnes aux falaises abruptes. On considère cette zone désertique comme le berceau de l’Humanité.

[Blog] Messor cephalotes, forêt Kakamega
forêt Kakamega
[Blog] Messor cephalotes, Désert
Désert


Enfin, à l’est, le pays possède 480 km de côte le long de l’Océan Indien. La côte de Mombasa offre un cadre idyllique qui n’a rien à envier aux îles tropicales : plage de sable blanc et eau turquoise sont le paradis des amateurs de farniente et tourisme culturel ainsi que des visiteurs en quête d’activités nautiques. Les récifs coralliens sont présents partout et participent au décor de carte postale qui vous garantira de passer des vacances relaxantes.

Le climat :

Le climat du Kenya est dans l’ensemble de régime équatorial.
Cependant, le jeu alterné de l'alizé et de la mousson entraîne l’existence d'une mosaïque de climats : la bande côtière est relativement douce mais très humide, le Nord est très chaud et quasi désertique et enfin les plateaux de l'Ouest présentent des amplitudes assez élevées le jour.
La température annuelle moyenne à Nairobi est de 25°C maximum et 13°C minimum. A Mombasa, les températures maximales moyennes atteignent 30°C et les minimales 23°C. Les températures oscillent autour de 30°C dans l’Ouest du pays. Néanmoins, la nuit, les températures baissent et restent fraîches dans la matinée.
Le Kenya est une destination très agréable toute l’année. La principale saison touristique est de décembre à mars, car le climat est chaud et sec : cette période est considérée comme la plus plaisante.
La saison de juin à septembre est considérée comme une bonne saison car le climat est sec.
La grande saison des pluies s’étend d’avril à juin et la petite saison des pluies correspond généralement au mois de novembre. Il s’agit d’averses localisées dans l’espace et dans le temps – en fin de journée et la nuit – mais pas de pluies en continu.
Si les précipitations peuvent affecter la praticabilité de certaines pistes et rendre l’accessibilité aux régions reculées difficile, la saison des pluies permet néanmoins une régénération des écosystèmes : les pluies réalimentent les points d’eaux, où viennent s’abreuver en nombre les animaux, la végétation reprend vie…
Voici les températures moyennes mensuelles dans l’ensemble du pays :

[Blog] Messor cephalotes, Température
Température


Voici un petit descriptif de cette espèce Ô combien magique, la suite est tout bonnement hallucinant ! Que m'attend cette espèce ? Au plaisir de vous raconter la suite de cette aventure...

[Q/R]

PS : ? fondation, ? reine, ? ouvrières, Surprise dans le prochain volet !
Avatar de l’utilisateur
ganzo_mizuki

Re: [Blog] Messor cephalotes

Message non lupar ganzo_mizuki » Sam 7 Avr 2018 13:58

Salut à tous ! ;-)

- Qu'ai-je fait durant 7 mois avec cette espèce. Presque rien... Comme toutes les Messor du monde, elles sont très faciles d’élevage. Vous donnez un amas de graines par semaine, un grillon par semaine, changement d'eau tous les mois. Voilà fin de l'histoire. XD

En bref avec mes Camponotus detritus, cette espèce est l'une des plus faciles d’élevage qu'il m'ait été donné de m'occuper.

1 Avril 2018


- Lors d'un contrôle de la population de mes différentes colonies, j'ai pu m'approcher directement de mes Messor cephalotes avec tranquillité car figurez-vous, à l'instar des Messor barbarus carrement peureuses, celles-ci sont voraces, elles sont braves et surtout elles ne fuient pas lors d'une quelconque vibration ! Quel bonheur !

Réception de mes chères mémères en août 2017, elles étaient 3 ouvrières pour l'une et 7 ouvrières pour l'autre.
Oui ! Ce sont bien deux colonies qui sont chez moi dans une salle dédiée aujourd'hui, je rejoins donc @Rollingman avec une salle rien que pour elles. *love*
Le développement de cette espèce est assez lent au début et s'accélère grandement ensuite.
Pour l'indication de cette évolution en 7 mois, voici donc des chiffres qui parlent :
:arrow: Messor n*1 : 3 ouvrières -> 40 ouvrières
:arrow: Messor n*2 : 7 ouvrières -> 70 ouvrières
Un développement d'environs 1 000%~1 333% en 7 mois. Je suppose donc que d'ici encore 7 mois je me retrouve donc avec 400 à 700 ouvrières.

Voici donc une image :

[Blog] Messor cephalotes, Messor cephalotes
Messor cephalotes


- Ensuite j'ai voulu comparer LA plus grande du monde avec une espèce bien commune, la fameuse Messor barbarus, le rapport de taille est effectivement impressionnant !

Voici une seconde image :

[Blog] Messor cephalotes, Messor cephalotes VS Messor barbarus
Messor cephalotes VS Messor barbarus


Et pour finir voici une petite vidéo qui montre bien cette espèce. ;-)



Voici donc un retour pour moi auprès de vous après des mois de travail, un suivi sera fait prochainement concernant le comportement de cette espèce Ô combien fascinant à mes yeux. *love*


[Q/R]
Avatar de l’utilisateur
ganzo_mizuki

Re: [Blog] Messor cephalotes

Message non lupar ganzo_mizuki » Jeu 18 Oct 2018 15:53

Bonjour à tous ! :slap:
Me voilà de retour après 6 mois sans nouvelles !

Le développement de cette espèce est rapide comme dit auparavant, la population a doublé ! Je me retrouve ainsi avec un peu après 150 ouvrières 6 mois après, des décès de la première génération ainsi que des ouvrières deuxième génération à cause de facteur externe, je suis malheureusement dans une résidence où il y a une utilisation intensive des parties communes en pesticide anti-cafard.

18 Octobre 2018


Que des bonnes nouvelles, les petites mémères se portent comme un charme. Que s'est-il passé ?
Depuis le avril il ne se passe rien... Voir presque rien ! Elles font leur grenier dans un tube sec puis se logent dans un tube lui aussi sec. Un autre tube avec un réservoir d'eau est mise à disposition.
[Blog] Messor cephalotes, Messor cephalotes media
Messor cephalotes media


Je me suis dit qu'il était temps de faire un nid digne de ce nom pour mes chères mémères !
Je commence par nettoyé le nid à l'eau sans produit chimique.
[Blog] Messor cephalotes, Cuve propre
Cuve propre


Une fois sec, je me suis décidé de mettre du sable pour le sol, attention ! Le sable nettoyé et chauffé à la casserole.
Une fois sec aussi, j'ai dû attendre 3 heures pour que le sable passe de 80 degrés à 30 degrés. Un peu de déco par ci par là. TADAM ! Un nid magnifique !
[Blog] Messor cephalotes, Nid final
Nid final


Voici aussi des photos de mes belles mémères !
[Blog] Messor cephalotes, Messor cephalotes minor
Messor cephalotes minor
[Blog] Messor cephalotes, Messor cephalotes minor 2
Messor cephalotes minor 2


J'ai ensuite réussi à prendre une photo surprenante. Banale pour certains mais pour moi on peut distinguer tous les stades actuels des ouvrières.
[Blog] Messor cephalotes, Trois sœurs
Trois sœurs


On commence par la plus petite, c'est l'ouvrière de première génération c'est à dire une ouvrière nourrie uniquement à base de chaire de gyne... 8-O Oui la gyne a puisé dans ses réserves pour produire cette ouvrière.
Ensuite la deuxième plus grosse est l'ouvrière classique nourrie grâce au pain de fourmi et d'insecte si disponible au moment T.
Enfin la dernière c'est une... Suspense... media ! J'ai malheureusement pas pu prendre en photo le major car il est toujours dans son petit nid douillet en train de prendre des couleurs.

Pour la prochaine fois, une photo du Major ? Une aventure ? Mauvaise surprise ? Une autre histoire commence...

[Q/R]
Avatar de l’utilisateur
ganzo_mizuki

Re: [Blog] Messor cephalotes

Message non lupar ganzo_mizuki » Dim 24 Fév 2019 16:00

Coucou tout le monde ! :slap:
Me revoilà après les fêtes d'hiver !

Il y a eu pas mal de nouveauté au niveau des colonies !
Aujourd'hui un petit aperçu des deux colonies dans leur milieu spécialement aménagé pour eux.
Il n'y a pas eu beaucoup de changements depuis la dernière fois hormis mon hamster qui habitait à coté d'eux est décédé de cause inconnue. :'(

20 Février 2019


Lors d'un contrôle de la population j'ai pu remarquer UNE GROSSE larve dans le tube d'habitation de la reine ! :slap:
Je suppose qu'après deux ans de maintient la colonie à effectivement pondu une sexuée ! La joie pour moi, une première ! Contrairement à ma colonie de Camponotus detritus qui eux n'ont toujours pas de sexuées... Mais ça c'est pour une autre histoire !

Voici une petite photo :

[Blog] Messor cephalotes, Larve
Larve


Pour rappel :
:arrow: Reine collecté en février 2017
:arrow: Diapause hivernale en automne 2017
:arrow: Premières pontes en été 2017
:arrow: En 6 mois ---> colonie n*1 passe de 0 à 3 ouvrières, colonie n*2 passe de 0 à 7 ouvrières
:arrow: En un an ---> colonie n*1 passe de 3 à 40 ouvrières, colonie n*2 passe de 7 à 70 ouvrières
:arrow: En deux an ---> colonie n*1 passe de 40 à 250 ouvrières, colonie n*2 passe de 70 à 350 ouvrières
:arrow: Mortalité la deuxième année ---> colonie n*1 passe de 250 à 200 ouvrières, colonie n*2 passe de 350 à 250 ouvrières (cause pesticide ainsi que les ouvrières de première génération.

J'ai pu cependant tester diverses choses pour leur développement.
Elles aiment les graines, les larves d'insecte, grillons et blattes.
Ma plus grosse surprise c'est qu'elles raffolent du liquide sucré !
J'ai pu conclure que :
Liquide sucré > ouvirères = Plus de pain pour les larves et la reine => Plus de ponte et grosseur des larves !

Voici des images, vidéos de mes deux installations donc mes deux colonies de Messor cephalotes ! :-p



Comme vous pouvez le voir, la colonie 2 est beaucoup plus présent en terme de nombre que la colonie 1.
C'est aussi le cas lorsqu'elles chassent ou ramassent les graines.
Par contre c'est étonnant le nombre d'ouvrières qui se jettent sur le liquide sucré ! J'ai environs 10 ouvrières maximum lors de la chasse alors que la vous avez presque 30 ouvrières et même des nouveaux nées ! o_O

[Blog] Messor cephalotes, Colonie 1
Colonie 1
[Blog] Messor cephalotes, Colonie 2
Colonie 2


Malheureusement je n'ai pas de super major de né, peut-être un petit major/gros media...
Voici une petit photo d'un media medium classe qui collecte une graine de tournesol.

[Blog] Messor cephalotes, J'aime la graine
J'aime la graine
[Blog] Messor cephalotes, j'aime la graine 2
j'aime la graine 2


Malheureusement je ne peux pas mettre à jours mon blog souvent à cause du travail.
J'essayerais néanmoins de vous répondre dans mes différents QR car ça prend beaucoup moins de temps que de faire un billet de qualité !

Une suite d'une aventure pas comme les autres, une princesse qui s'envole? Un gros major dans la colonie? Encore pleines de choses à venir...

[Q/R]
Avatar de l’utilisateur
ganzo_mizuki

Re: [Blog] Messor cephalotes

Message non lupar ganzo_mizuki » Ven 26 Avr 2019 14:00

Coucou à tous! :slap:

Voici une GRANDE nouvelle ! Elles sont nées ! Quoi ? ... Une surprise vous attend ! ;-)

24 Avril 2019


Toujours lors de mon contrôle de population, j'ai pu constater lors de mon dernier post, une larve bien grande par rapport au reste de la colonie !

J'ai pu faire un test sur du très long terme qui dura 2 ans.
Oui oui, vous avez bien lu, un test personnel pour savoir quel est le moyen de contrôle de population était disponible dans le monde des êtres vivants et surtout dans nos colonies de fourmis.

[Blog] Messor cephalotes, Gods
Gods


La grande question.

HOW TO NOT LET IT GROW*

*(comment ne pas les laisser grossir/grandir/bip vous l'imaginez comme vous voulez... *vicieux* )

Donc par souci de place et de peur de se retrouver avec une colonie d'un million d'individus. J'ai fait le rôle de contrôleur de population.

:arrow: Etape 1 : Jamais nourrir la colonie de protéines.
Pas d'insecte, pas d'omelette ou autres du coup, une ponte très modérée de la reine.

:arrow: Etape 2 : Jamais de liquide sucré
Pas d'apport calorique, plus de consommation du pain fabriqué et moins pour les larves, du coup ponte encore plus modéré.

:arrow: Etape 3 : Nourrissage toutes les semaines.
Nourrissage hebdomadaire et non journalier qui du coup laisse sur la faim toute la colonie.

Du coup la colonie n'a jamais explosé en nombre de populations et ça me suffit amplement jusqu'au jour...

J'ai donné des blattes, du sucre, des nourrissages journalièrs et ainsi la colonie a explosé (lors du sauvetage expliqué dans mon ancien post).

Résultat : ponte abondante, production d'ouvrières de plus en plus grosses et aussi après 2 ans de captivité la ponte de PRINCESSE ! :])

Une photo est la meilleure chose pour vous faire rêver ! ;-)

[Blog] Messor cephalotes, Surprise !
Surprise !

Première princesse

[Blog] Messor cephalotes, Première princesse
Première princesse


Deuxième princesse

[Blog] Messor cephalotes, Deuxième princesse
Deuxième princesse


La reine

[Blog] Messor cephalotes, Reine
Reine


Que me réserve la suite ? Peut-être une nouvelle demeure... Une nouvelle structure plus propice à leur développement ?

[Q/R]
Avatar de l’utilisateur
ganzo_mizuki



Retourner vers Blogs des espèces "exotiques"


  • Sujets en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message





Forum