[Blog] Les Messor minor

[Blog] Les Messor minor

Message non lupar NecrozLeRaton » Lun 29 Oct 2018 01:46

Bonjour à tous. *salut*

Après une petite année d’élevage et un intérêt toujours grandissant je me décide à débuter un blog, autant pour garder une trace concrète de l’évolution de ma principale colonie que pour peut-être aider les gens qui débutent dans l’élevage et dans celui des Messor minor en particulier. Les erreurs font partie du jeu pour les débutants et dieu sait que j’en ai fait un certain nombre... Si certains peuvent en tirer le moindre enseignement alors elles n’auront peut-être pas été inutiles.

L’histoire de cette colonie débute en toute fin 2017. Je recherche à débuter une colonie de Messor après m’être lancé quelques mois plus tôt dans les Lasius. Mon choix s’orientait soit vers des Messor capitatus pour la taille colossale de leurs major, soit vers les Messor minor pour leur belle couleur rouge sombre et leur vitesse de développement très rapide (la patience n’étant malheureusement pas ma spécialité *oups* ). C’est ce dernier critère qui fut décisif dans mon choix.

Me voici donc lancé dans le monde des granivores début janvier 2018, une colonie de fin 2016 avec une trentaine d’ouvrières (ce qui avec du recul me paraît très peu en un an, enfin bon je ne tirerai pas de conclusion hâtive). Elle arrive rapidement en forme, bien qu’avec peu de couvain et deux mortes sans doute dues au voyage.
Le problème majeur des débutants c’est l’impatience et cette colonie en a fait les frais. À force de manipulations, observations et stimulations, la colonie était très stressée et le couvain n’apparaissait définitivement pas.
Je décide, impatient encore une fois, de les déménager dans un tout nouveau nid building que j’ai reçu. J’ai d’abord connecté le tube au nid et puis ne voyant pas les choses avancer, je me suis convaincu de renverser le tube dans l’aire de chasse (mea culpa .... *bad* *bad* ).
C’est ici que mes premières photos commencent :

[Blog] Les Messor minor, Le nid building
Le nid building
[Blog] Les Messor minor, La petite fondation réfugiée
La petite fondation réfugiée


Le nid building est sans doute un bon nid mais le contrôle des paramètres, tant température que humidité, est assez complexe voire hasardeux. Je le conseille donc plutôt aux colonies déjà matures. De mon côté j’ai rencontré deux problèmes : d’abord, pour commencer au niveau du couvercle il y a un jour avec les parois permettant aux petites fourmis de passer et ensuite j’ai inondé plusieurs fois les galeries avec le système d’humidification dangereux à mon avis. Ça m’a obligé à les sortir du nid en urgence plusieurs fois avec démontage du nid, noyade d’une partie des ouvrières et perte du couvain... Ça a duré un bon moment, la colonie est passée de la trentaine d’ouvrières à une petite vingtaine, le couvain disparaissait peu après la ponte.
En avril suite à une énième inondation, je les repasse en tube pour de bon. Elles y resteront un mois, le temps que la seule larve ayant survécu se développe et donne la première naissance de la colonie depuis que je l’avais sous ma « protection ». :tututu:

J’avais repéré un module de fondation bien connu en vente en occasion, par chance j’ai pu l’obtenir malgré la forte demande. Je l’ai nettoyé et j’ai recollé la vitre avec de la colle à chaud avant de faire déménager (pacifiquement) la colonie à l’intérieur. Les soucis n’étaient jamais loin et deux jours après je me suis aperçu que le plexiglas s’était gondolé du fait de la chaleur et que la colonie pouvait sortir du nid. Panique à nouveau, déménagement extrêmement brutal et retour en tube. J’ai dû investir dans du silicone pour aquarium pour récoler définitivement la vitre et re-déménagement (pacifique).

[Blog] Les Messor minor, Un espoir de paix ?
Un espoir de paix ?


C’est ici que les souffrances de cette pauvre colonie prennent fin, elle est installée depuis juin dans ce nid et s’est bien développée jusqu’à aujourd’hui, passant de la vingtaine à plus de 300 à vue de nez. Elle a bien du mérite après tout ce qu’elle a pu endurer, souvent par ma faute. J’essaie jour après jour de mettre de côté mon impatience et de respecter leurs conditions naturelles, avec un nid peu chauffé (mon appartement est assez froid) et une aire de chasse chauffée la journée par une lampe de bureau. Je compte bientôt leur proposer un nid plus spacieux si elles continuent à se multiplier de la sorte.

[Blog] Les Messor minor, En juillet
En juillet
[Blog] Les Messor minor, Aujourd’hui
Aujourd’hui
[Blog] Les Messor minor, Configuration complète
Configuration complète


*merci*

Lien vers le Q/R : http://www.myrmecofourmis.com/forum/viewtopic.php?t=28753
Avatar de l’utilisateur
NecrozLeRaton

Re: [Blog] Les Messor minor

Message non lupar NecrozLeRaton » Sam 28 Sep 2019 18:49

Bonjour à tous

Voilà maintenant presque un an que je n’ai pas donné de nouvelle de ma petite colonie de Messor Minor. Je préfère attendre d’avoir quelques péripéties à raconter mais cette colonie n’en a (mal)heureusement jamais manqué ...
Comme cette mise à jour s’annonce très longue et par soucis de clarté, je vais découper mon message en plusieurs chapitres. En espérant ne pas vous perdre en chemin ...

1 - Le nouveau nid

Je vous avais laissé fin octobre avec une colonie bien installée dans leur petit module, se développant enfin tranquillement depuis quelques mois.
J’ai cessé de les chauffer courant novembre, les températures de 16-17° en hiver dans mon appartement me semblant appropriées pour une diapause douce.
Entre temps j’ai reçu un grand nid acheté chez un artisan qui commence à se faire un nom ces derniers temps.
Le nid est immense, 40x30cm, c’est là ma principale erreur. Comme beaucoup d’entre nous à un moment donné, j’ai eu les yeux plus gros que le ventre et j’ai surestimé la capacité de mes protégées à remplir un nid vraisemblablement trop grand pour elles. :tututu:

[Blog] Les Messor minor, La bête de course
La bête de course


Je les ai fait déménager dedans début décembre, avec un effectif de 400 fourmis à vue de nez. Le déménagement fut paradoxalement très simple et rapide, il m’a suffit de chauffer et obscurcir le nouveau nid et de mettre le nid actuel sous les projecteurs. En 3h le déménagement était bien avancé, en 8h il était fini. Les fourmis avaient l’air satisfaites, moi aussi. C’est ici que les ennuis commencent ...

Tout d’abord le nid étant disproportionné par rapport à leur nombres, elles ne remplissaient que 2 ou 3 salles, la moitié erraient dans les galeries. Le grenier était disposé de façon très erratique, avec des graines laissées à l’abandon un peu partout dans les salles, avec les risques de moisissures et d’acariens que cela comporte.
C’était un risque rendu d’autant plus probable que le chauffage du nid, que j’avais laissé le temps qu’elles s’installent et se rassurent, a révélé que le nid n’avait pas fini de sécher, et que tout le plexigass était couvert de condensation. Le nid, chauffé et saturé d’humidité, se révélait être une couveuse parfaite pour faire pousser du quinoa.

[Blog] Les Messor minor, Quinoa sous serre
Quinoa sous serre


Mais ma plantation n’a même pas eu le temps de se développer que 3 jours plus tard une autre péripétie a mit à mal mes ambitions agricoles.
Sous l’effet de la chaleur, le plexiglass s’est gondolé et s’est complètement décollé par endroit. Par je ne sais quel miracle, aucune fourmi n’avait pris l’initiative de sortir avant que je m’en rende compte. J’ai immédiatement recouvert le nid de tout ce qui me passait sous la main pour limiter le jour qui s’était formé. On déménage à nouveau dans l’ancien module, mes Messor commencent à être habituées visiblement, ça se fait en 2 ou 3 heures à peine.


[Blog] Les Messor minor, Déménagement serein
Déménagement serein


Après en avoir parlé au fabricant du nid, il m’en a envoyé un nouveau avec une vitre en verre, que j’ai pris bien soin de laisser sécher depuis un moment. Malheureusement ce nouveau nid a comme certains ici ont pu remarquer un jour entre la vitre et les galeries, je ne sais pas encore que faire par rapport à ça. :-?


2- Home, sweet home

Les voilà donc de retour mi-décembre dans leur bon vieux module de sauvetage, et elles y sont encore à ce jour. J’ai pris soin de placer des petits tubes en plastique dans l’ADC du module pour encourager les fourmis à s’y installer et augmenter la surface habitable.
Les mois qui suivent sont calmes, elles sont très faciles à vivre et sont beaucoup trop maladroites pour envisager la moindre évasion. De plus je soupçonne leurs mâchoires d’être trop petites pour espérer vraiment attaquer les tubes de liaisons. Encore un bon point pour les minor.
Je rajoute un tube de 18mm avec un raccord pour augmenter le surface en vue de, plus tard, pouvoir retenter un transfert vers le gros nid avec un effectif suffisant.


3- Farniente et tas de déchets

Le printemps passé, voici venir un été redouté par l’étudiant récemment déménagé que je suis. Mon studio est situé sous des combles parisiennes, exposition plein sud. La température intérieure a plusieurs fois fleurté avec les 40 degrés durant les canicules.
Heureusement je dispose d’une cave familiale dans l’immeuble, prête à les accueillir. Elles y ont passé deux mois, chauffées par tapis à 27° de jour pour 23° la nuit. Le développement y a été assez important, même si il était dur à estimer car à peine l’ADC recouverte, elles l’ont assimilée au nid et l’ont investi par centaines dans un sacré foutoir.
Les graines que je leur donnais restaient dans l’ADC, tout comme une partie du couvain, le couvercle posé pour l’occasion leur faisant identifier l’ADC comme une partie du nid.

[Blog] Les Messor minor, L’installation au frais
L’installation au frais


Seulement le dépotoir a commencé à enfler et comme elles avaient mystérieusement décidé de le déplacer dans l’arbre en plastique qui servait de décor, il était devenu très compliqué à nettoyer.


4- T’acarien laisser traîner

Les voilà de retour dans mon studio début septembre à l’arrêt des fortes chaleurs. Elles sont significativement plus nombreuses comme on peut le voir sur les photos, entre 700 et 1000 à vue de nez et le couvain est raisonnable. Tout est bien en place et reparti pour une bonne année.

[Blog] Les Messor minor, Grève des éboueurs à Fourmiville
Grève des éboueurs à Fourmiville


Sur ce qui n’était qu’un bête coup de tête, je décide alors de regarder le dépotoir au microscope. La douche reçut fut rafraîchissante en cette fin d’été. Toute une armée de petits acariens détritivores gambadait joyeusement entre les écorces de graines. Le dépotoir sur leur arbre criait à la surcharge depuis quelques semaines, donc mea culpa sans doute ...



J’ai alors dû réagir en urgence, je pense que l’invasion n’en était alors qu’à son commencement. J’ai séparé l’ADC du nid et j’ai procédé au déplacement minutieux de toutes les fourmis une par une dans un grand saladier dont la moitié était enduit de jus de citron. Une fois ce travail de longue haleine terminé, j’ai préparé rapidement une autre boite qui me servirai d’ADC temporaire, j’y ai déposé quelques rondelles de citrons à l’entrée et j’ai à nouveau transféré une à une chaque fourmi du saladier.

[Blog] Les Messor minor, Salade de pattes
Salade de pattes
[Blog] Les Messor minor, ... citronnée
... citronnée


Mon ADC n’a malheureusement pas survécu au nettoyage et a fini à la poubelle. :'(
Du coté du nid je me suis retrouvé assez impuissant, n’ayant pas de quoi les déménager. J’ai coupé tout chauffage, arrêté de donner des graines pour qu’elles consomment le grenier et diminué sensiblement l’humidification. J’ai également placé quelques jours des rondelles de citrons sur l’aération du nid. Le couvain est correct, je n’ai pas eu à déplorer de mortalité inquiétante et, bien que la visibilité soit faible, je n’ai jamais vu d’acarien se balader dans les galeries.
Pour ce qui est de l’ADC je pratique un nettoyage régulier et inspecte ponctuellement le dépotoir au microscope, sans retrouver le moindre intrus depuis lors.
Alors est-ce que j’en ai fini avec ces bestioles ou sont-elles seulement moins nombreuses et plus discrètes depuis que les conditions sont moins propices, attendant leur heure ? :think: Et au delà de tout ça, est-ce que la présence d’acariens dans le dépotoir d’une colonie de quelques centaines/milliers d’ouvrières est encore un véritable danger pour celle-ci ?


5- Suite, projets et expérimentations

Les voilà maintenant installées pour une nouvelle année scolaire, avec en ligne de vue la diapause (douce, 3 bons mois à 16/17° degrés) qui va vite arriver.
J’envisage maintenant le retour d’une ADC à peu près calquée sur l’ancienne, mais mes premiers essais se sont tous révélés infructueux, le ciment fissure en séchant, créant au passage de potentiels refuges à acariens.
Une fois cette ADC mise en route, j’en ajouterai rapidement une nouvelle, plus dans le style aride et rocailleux des îles Canaries.
Ensuite j’ai toujours en tête une nouvelle tentative de déménagement dans le grand nid, soit le premier que je pourrais rafistoler à ma guise, soit le second avec les défauts que cela implique. Le choix reste en suspend.
Enfin un petit projet de ventilation artificielle de l’ADC qui se met tranquillement en place depuis quelque semaines avec un ventilateur d’ordinateur qui permet de brasser l’air de l’ADC. Le système est loin d’être abouti, tant fonctionnellement qu’esthétiquement mais j’ai pour objectif de l’automatiser complètement avec une gestion partiellement aléatoire par arduino, quand j’en aurai le temps.

[Blog] Les Messor minor, Ingénierie à couper le souffle
Ingénierie à couper le souffle


L’année s’annonce donc riche en nouveauté, et donc en potentielles péripéties et accidents qui rythment un peu le quotidien de cette colonie. La question des acariens occupe pour le moment mon esprit, mais je ne désespère pas de m’en débarrasser.
Je ne manquerai pas de vous tenir informé quand il y aura du nouveau, avec un de mes posts annuels.

À la(nnée) prochaine !

*merci*

Lien vers le Q/R : http://www.myrmecofourmis.com/forum/viewtopic.php?t=28753
Avatar de l’utilisateur
NecrozLeRaton



Retourner vers Blogs des espèces "françaises"


  • Sujets en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message





Forum