Page 2 sur 2

Re: Question sur Messor minor et avis sur Camponotus fellah

Message non luPosté: Dim 6 Jan 2019 22:31
par nevaram
Pour les fellah, je n'ai pas trop de moyens de comparaison, mais sur une centaine d’ouvrières, seulement quelques unes viennent sur les vers de farine et elles viennent prendre le pseudo miellat une à une, ce qui fait qu'il n'y a rarement plus de 6 ou 7 ouvrières dans l'ADC.

Pour la diapause, c'est vraiment pratique de juste devoir couper le chauffage. Pour l’humidité, je pense qu'il en faut quand même, je dirais 20% du nid. Elles y mettent les larves et les œufs, par contre les cocons sont bien au sec.

Je n'ai que six mois d'expérience, donc ces infos sont à valider.

Re: Question sur Messor minor et avis sur Camponotus fellah

Message non luPosté: Dim 13 Jan 2019 19:53
par lorckling
Que me conseillez vous si je ne prends pas de Camponotus fellah avec les besoins suivants :
-Pas de Diapause ou à température ambiante.
-Bonne taille.
-Exotique mais coté Afrique (Humidification faible).
-Bonne activité.
-Nourriture miellat et Insecte.

Re: Question sur Messor minor et avis sur Camponotus fellah

Message non luPosté: Dim 13 Jan 2019 20:15
par Deucalion
Les Camponotus africaine, comme par exemple Camponotus maculatus qui peuvent être élevées sans chauffage tout au long de l'année et dans une pièce à température ambiante.

Re: Question sur Messor minor et avis sur Camponotus fellah

Message non luPosté: Dim 13 Jan 2019 20:24
par lorckling
Merci
Je vais me renseigner sur l’espèce que je trouve rien qu'avec les photos très intéressante.

Je vais éviter de faire un nouveau post mais avez vous des Informations sur les Pheidole noda ?

Re: Question sur Messor minor et avis sur Camponotus fellah

Message non luPosté: Dim 13 Jan 2019 22:37
par Deucalion
C'est comme les pallidula mais sauf que c'est marqué noda après Pheidole et qu'elle coute bien plus chère...

Re: Question sur Messor minor et avis sur Camponotus fellah

Message non luPosté: Lun 14 Jan 2019 08:22
par Whopic
Ça c'est un discours clair comme j'aime.

Re: Question sur Messor minor et avis sur Camponotus fellah

Message non luPosté: Mar 15 Jan 2019 00:47
par lorckling
Dacc je prends note.
Une autre question, quand je regarde le climat d’Israël on parle d'un climat humide qui monte jusqu’à 70% d'humidité et des températures qui descendent jusqu’à 5°C, je trouve peu cohérent avec les 20-30% d'humidité, l'absence de diapause et la température.

Re: Question sur Messor minor et avis sur Camponotus fellah

Message non luPosté: Mar 15 Jan 2019 01:29
par Hormigo
Je ne connais pas Israël, mais j’imagine qu’on trouve tous les cas de figure selon la région, et que des valeurs maximales n’ont pas plus de sens là-bas qu’en France. Ce serait comme dire que la fiche des Crematogaster scutellaris est peu cohérente avec des températures en France qui peuvent descendre à -20°C et une humidité qui peut atteindre 80%. ;-)

Re: Question sur Messor minor et avis sur Camponotus fellah

Message non luPosté: Mar 15 Jan 2019 03:15
par lorckling
Voici le tableau que j'ai trouvé:

Image


Bien sûr je tiens à dire que si je prends l'espèce je suivrai l'expérience des membres du forum.
Mais c'est vrai que je me pose réellement la question.
Après si j'ai bien compris il y a une différence selon le pays d'origine.


Source :[url]https://forums.infoclimat.fr/f/topic/9219-suivi-du-temps-en-israél-2424-h-climat-et-météo/[/url]

Re: Question sur Messor minor et avis sur Camponotus fellah

Message non luPosté: Mar 15 Jan 2019 09:29
par Deucalion
Il faut prendre les valeurs moyennes, et sur différentes zones.
Par exemple la Camponotus cruentatus est bien présente en France mais seulement dans le sud donc les moyennes françaises ne sont pas représentatives. Mais elle est aussi présente en Espagne, Italie, et les états du Maghreb. Il faut faire une moyenne des différents territoires, ainsi que connaitre aussi un peu la géographie de ces territoires (montagne, plaine, bord de mer) et regarder le climat général (continental, subtropical, etc.)
C'est l'ensemble qui donnera une réelle vision. Et comme tu l'as bien précisé, il faut aussi s'appuyer sur ceux qui réussissent l’élevage de cette espèce mais attention seulement suivre les longs suivis avec des colonies de minimum 4-5 ans, car les méfaits par exemple d'une diapause absente, d'une trop haute température de maintien n'est visible que dans le temps et pas immédiatement (pourquoi beaucoup de suivis disparaissent subitement vers ces dates de maintien à ton avis... ? :moui: ).