Présentation de mon installation et mes colonies

Re: Présentation de mon installation et mes colonies

Message non lupar BenJ » Lun 20 Mai 2019 00:27

Merci pour vos retours ! Je suis aussi content de la voir pondre comme ça étant donné leur condition d'hibernation un peu moyenne.

Pour leur nombre je dirais : 1500 selon la police, 2000 selon les syndicats :-).
Avatar de l’utilisateur
BenJ

Re: Présentation de mon installation et mes colonies

Message non lupar Rekyem » Lun 20 Mai 2019 11:05

Je vais te suivre avec attention ! Ce sera une belle réussite pour moi si j'arrive à amener ma 1ere gyne, Lasius sp. aff. niger, sur les pas de ta colonie; qui au passage est très belle et a un magnifique couvain *love* !

1500 selon la police, 2000 selon les syndicats :-).

:lol2:
Avatar de l’utilisateur
Rekyem

Re: Présentation de mon installation et mes colonies

Message non lupar BenJ » Ven 24 Mai 2019 00:40

Bonjour à tous, je continue avec une présentation d’une colonie de Formica cf rufibarbis.

Présentation du nid :

Présentation de mon installation et mes colonies, Formica cf. rufibarbis - Nid
Formica cf. rufibarbis - Nid


Le nid a été acheté en ligne quelques années auparavant et abrite cette colonie de Formica depuis la fin de l’été dernier. Il a déjà été l’abri de mes Pheidole cf. pallidula avant que je ne les déménage dans un nid plus grand.

Ce n’est pas plus mal car il n’est au final pas très adapté à une espèce aussi petite que Pheidole.
Dorénavant, le centimètre de profondeur des galeries est le bienvenue et a l’air de convenir aux nouvelles locataires.

Présentation de mon installation et mes colonies, Formica cf. rufibarbis - Nid
Formica cf. rufibarbis - Nid


Il y a une aire de chasse intégrée munie d’un couvercle qui est, je dois le dire, particulièrement inutile étant donné la taille de celle-ci. Je ne comprends pas trop comment une colonie à la population suffisante pour remplir le nid peut se contenter de cette si petite superficie de plein air.

S’il n’y avait pas d’aire de chasse en plus, elles seraient toutes agglutinées ici et il serait impossible d’ouvrir et refermer le couvercle correctement sans risquer de les blesser.

Présentation de mon installation et mes colonies, Formica cf. rufibarbis - ADC
Formica cf. rufibarbis - ADC


Caractéristiques techniques

Superficie:
Environ 15*15
Hygrométrie:
Une réserve d’eau remplie de mousse oasis sert à régler l’hygrométrie du nid. La mousse a dû être remplacée après que les précédentes locataires se soient évadées et emparées de l’intégralité de la mousse pour leurs affaires personnelles. Satanées Pheidole.

Depuis, l’hygrométrie est un peu trop importante dû à un mauvais tassage de la mousse oasis quand je l’ai renouvelée. Mes Formica cf rufibarbis ont tendance à ne plus faire de cocon. Je parlerai plus en détail de ce point dans la présentation de la colonie en elle-même.

Aire de chasse:
L’aire de chasse est reliée au nid par un tube de 10 cm. Je n’ai pas voulu faire trop long vu la taille relativement modeste de cette colonie. C’est assez suffisant pour avoir une bonne séparation entre le nid et l’aire de chasse tout en les faisant gambader.

Présentation du futur nid :

Présentation de mon installation et mes colonies, Formica cf. rufibarbis - Futur nid
Formica cf. rufibarbis - Futur nid


J’ai commencé la construction d’un nouveau nid en parallèle. Ce sera mon premier terrarium et il abritera cette colonie quand elle aura atteint la taille nécessaire. J’espère qu’elles s'y plairont, mais en attendant il va falloir bien pondre parce que je ne les mettrai pas dedans avant 250-500 individus.

J’ai plusieurs colonies de Formica cf rufibarbis. Ce sera : première arrivée, première servie. ;-)

Futur nid en BC :

Pour la construction du terrarium, j’ai commencé par la réalisation du nid en béton cellulaire. Celui-ci se compose de trois blocs en pyramide, du plus grand au plus petit. Les blocs sont reliés par des trous qui vont permettre aux fourmis de passer de l’un à l’autre. Le tout est collé/siliconé pour éviter qu’elles puissent s’évader. En tout cas, j’espère ! Avec les Formica ça devrait suffire.

J’ai creusé des galeries assez profondes pour leur permettre d’avoir une surface de stockage de couvain suffisante. C’est mon premier nid vertical, je n’ai pas trop d’expérience en la matière. On verra bien ce que ça donne.

Présentation de mon installation et mes colonies, Formica cf. rufibarbis - Galleries du futur nid
Formica cf. rufibarbis - Galleries du futur nid


Hygrométrie :

J’ai choisi de garder l’entrée du nid sèche. Le fond, quant à lui, sera la partie la plus humide. Pour pouvoir faire ça, j’ai posé les deux derniers blocs de BC sur un lit de mousse oasis. Le tout dernier bloc est en plus percé et rempli de mousse oasis pour booster l’humidité.

Tous ces éléments sont alimentés en eau par un tuyau relié à un réservoir d’eau.
Après quelques essais, j’ai l’impression que ça fonctionne bien:)

ADC :

Présentation de mon installation et mes colonies, Formica cf. rufibarbis - ADC du futur nid
Formica cf. rufibarbis - ADC du futur nid


Pour réaliser l’aire de chasse, j’ai rempli le terrarium avec de la mousse expansée et du plâtre. La mousse expansée sert à prendre du volume sans trop alourdir le nid.
Le plâtre est simplement en superficie et permet d’avoir la topologie que je souhaite. Au final, j’ai quand même dû en couler pas mal et le tout doit faire ses 30 kilogrammes faciles :/.
Si c’était à refaire, j’essayerais de trouver un moyen de pigmenter le plâtre pour avoir un rendu plus réaliste.

Je ne sais pas si elle se voit, mais il y a une petite souche au milieu de l’aire de chasse. Si, si regardez bien, elle est là. Assez sobre, discrète. :grin:
Je l’avais achetée en animalerie, et je ne la voyais pas aussi grande en magasin. Au final elle ne rentre pas allongée dans le terrarium, du coup, je l’ai mise à la verticale.
C’est une bonne solution pour démultiplier leur espace de vie tout en pouvant les observer correctement.

Comme finition, j’ai opté pour un revêtement sable/herbe et arbuste. Le tout est collé à la colle à bois pour éviter la toxicité. J’ai eu du mal à trouver des arbustes réalistes. Ceux-là sont un peu flashy pour faire réel. C’est un peu dommage.
Si le plâtre avait été coloré, les défauts auraient été moins visibles. Il faut que j’y pense la prochaine fois.

Dans tous les cas, je suis assez satisfait du rendu final. Pour le reste je verrai à l’utilisation.

Présentation de la colonie en elle-même :

Cette gyne a été récupérée dans mon jardin. C’était la première que je voyais depuis mon déménagement à la campagne. J’étais tout excité, il faut dire qu’on ne voit pas souvent ce genre de fourmis en pleine ville.

Mon souvenir le plus marquant : sa vitesse. J’ai trouvé les gynes de cette espèce incroyablement véloces. J’ai eu beaucoup de mal à l’attraper sans la blesser.

Elle va bientôt avoir 2 ans et sa population va je l’espère exploser cet été. Pour le moment, il y a une petite centaine d’individus et le couvain commence à s’étoffer.

Présentation de mon installation et mes colonies, Formica cf. rufibarbis - Couvain
Formica cf. rufibarbis - Couvain


Cette colonie a tendance à ne pas faire de cocon. Je n’ai pourtant pas l’impression que l’hygrométrie soit trop importante. En tout cas, ça n’a pas l’air d’avoir gêné leur développement jusqu’à présent. Elles ne faisaient pas de cocon quand elles étaient en tube à essai non plus.

Présentation de mon installation et mes colonies, Formica cf. rufibarbis - Larves dans l'ADC
Formica cf. rufibarbis - Larves dans l'ADC


Présentation de mon installation et mes colonies, Formica cf. rufibarbis - Couvain
Formica cf. rufibarbis - Couvain


Alimentation :

Leur alimentation se compose principalement de miellat (même composition que pour les Lasius cf. niger) et d’insectes décongelés.
Ce qui est bien quand on observe des fourmis de ce gabarit, c’est qu’elles ont beaucoup plus de force. Les insectes que les Lasius galèrent à déplacer sont soulevés d’un coup par de vaillantes ouvrières. Du coup elles ramènent plus de proies au nid et nourrissent, je pense, plus efficacement les larves.

Même si elles sont un peu timides, elles n’hésitent pas à attaquer la nourriture que je dépose dans l’aire de chasse. Ainsi, le miellat, les gouttes d’eau ou les insectes morts reçoivent tous une petite goutte d’acide formique et un ou deux coups de mandibules histoire de rappeler qui est le patron.
Je suis d’ailleurs étonné que leur vision ne leur permette pas de distinguer une goutte d’eau d’une potentielle proie/prédateur. Quelqu’un connaît leur acuité visuelle ?

Il n’y a pas longtemps, j’ai pu les observer patrouillant avec entrain dans l’aire de chasse. J’étais étonné parce qu'en général, elles sont rarement plus de 5-6 s’il n’y a pas de nourriture. Je ne me suis pas posé plus de question sur le moment.
En regardant un peu plus haut le même jour, j’ai pu observer une Lasius cf. niger (autre colonie que celle présentée) qui réside dans un bac au-dessus des Formica, se faire la malle ! Elle a traversé la zone de talcool et est parvenue jusqu’en haut pour aller se cracher plus bas… chez les Formica.

Du coup, pris de panique je saute sur l’ADC des Formica pour rattraper la pauvre Lasius avant qu’elle ne tombe entre les mâchoires de ses concurrentes. J’ai réussi à la sauver et à la remettre dans le bon bac.

Quelques minutes plus tard, j'aperçois un nouveau mouvement de panique chez les Formica. Une Lasius tombée dans l’ADC a eu la bonne idée de rentrer dans le tuyau menant au nid. Je n’ai rien pu faire pour la sauver et en deux coups de mandibules, c’était terminé. La pauvre petite Lasius n’a pas survécu longtemps.

Présentation de mon installation et mes colonies, Formica cf. rufibarbis - Voisines Lasius du dessus
Formica cf. rufibarbis - Voisines Lasius du dessus


J’ai renforcé la barrière de talcool des Lasius et j’ai décalé le bac pour plus que ça ne se reproduise. Par contre, je ne sais pas combien d’ouvrières elles ont bectées…
En tout cas les Lasius attrapées finissent sur le tas de larve. 1-0 pour les Formica.

Prédateurs :

Les Formica ont un prédateur que je ne soupçonnais pas : les araignées. Elles se cachent dans l’aire de chasse (ou tombent simplement dedans et n’arrivent pas à sortir) et tissent des toiles dans lesquelles c’est arrivé que des Formica se collent.

J’ai pu relever au moins deux morts dans cette colonie dus aux araignées pendant leur période de « fondation ». Depuis, je suis très vigilant et je vérifie qu’il n’y a pas de toile présente dans les recoins des ADC. Attention, même les petites araignées peuvent être redoutables.

C’est tout pour cette colonie que j’espère prometteuse.

Je voulais poster les présentations des différentes colonies au fur et à mesure, mais je ne peux pas répondre à mes propres messages dans ce sous-forum. Comment faire ? J'aurais peut-être du faire un blog ?

Bonne journée à vous.
Avatar de l’utilisateur
BenJ

Page Précédente


Retourner vers Présentation de vos Colonies de Fourmis


  • Sujets en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message





Forum