Page 1 sur 2

[Blog] Ponera coarctata

Message non luPosté: Sam 27 Juin 2020 00:58
par Horace
Belle trouvaille ce 26 juin dans une clairière d'une forêt du département du Nord.

Bon, pas sûr qu'il s'agisse bien de Ponera coarctata mais ça y ressemble bien. Quoiqu'il en soit, l'espèce est réputée difficile d'élevage et il y a bien peu de conseils sur le web alors je fais à ma sauce.

L'histoire commence le mois dernier. Je repère cette prairie en forêt, au bord d'un étang. J'identifie quelques espèces : Lasius jaunes, Lasius noires, Myrmica cf sabuleti, Tetramorium sp., Camponotus sp. et je trouve aussi de temps en temps une ou deux ouvrières Ponera coarctata. Cette dernière est bien présente dans la prairie : je la retrouve en plusieurs endroits de cet espace qui doit avoisiner les 100 m2.
Il y a une semaine environ, je capture deux ouvrières, histoire de les observer tranquillement à la loupe chez moi, et aussi dans l'espoir de récolter d'autres ouvrières et si possible une gyne pour reformer artificiellement une colonie. L'opportunité se présente aujourd'hui d'aller faire une promenade en forêt. Je soulève les mousses, déplace des petites mottes de terre à la recherche de Ponera coarctata. Après une heure, je vois enfin une ouvrière, puis deux. Je les capture. Je sors ma petite pelle et je gratte le sol, en tamisant les morceaux minutieusement. Petit à petit, je capture une petite dizaine d'ouvrières. Mais aucun cocon, aucune larve ; je ne tombe pas sur une quelconque chambre du nid. Enfin, je vois quelque chose de différent : une espèce de grosse ouvrière, je devine qu'il s'agit probablement d'une gyne. Je la capture. Je fouille encore un peu mais ne trouve plus rien.
Je précise que j'ai à peine gratté le sol sur une profondeur d'environ 5 cm et sur une surface d'une assiette à dessert. J'ai remis en ordre le terrain avant de partir.

De retour chez moi, je transfère délicatement chaque ouvrière dans un tube à essai. A la loupe, aucun doute : il y a bien une gyne : elle est plus grande que les ouvrières et a un thorax un peu plus épais. J'ajoute dans la foulée les deux ouvrières récoltées la semaine dernière. Aucune agressivité. J'obtiens une pseudo-colonie d'une gyne et 9 ouvrières :grin:

Elles sont belles ! Mais vraiment pas à l'aise pour se déplacer à l'horizontal sur du verre ou du plastique : elles patinent. Je me rends bien compte qu'un tube à essai classique avec réserve d'eau et coton n'est pas optimal. Je pense à couler du plâtre au fond du tube à essai mais je trouve finalement peut-être moyen de faire encore plus simple.
Voici le dispositif retenu :

[Blog] Ponera coarctata, Tube à essai + aire de chasse
Tube à essai + aire de chasse


Une aire de chasse dont le fond est recouvert d'une épaisseur d'environ 1 à 2 mm de terre tamisée. Un tuyau relie le tube à essai à l'aire de chasse. J'espère que les ouvrières vont s'approprier les lieux en ramenant de la terre dans le tube pour l'aménager à leur guise. Je risque sûrement une perte en visibilité mais ce n'est pas grave : je préfère que mes fourmis se construisent leur propre nid douillet, comme elles l'entendent.

Petit zoom sur l'intérieur du tube à essai. La gyne est marquée d'une flèche rouge :

[Blog] Ponera coarctata, Gyne Ponera coarctata
Gyne Ponera coarctata


Pour ls questions/réponses, c'est par ici : https://www.myrmecofourmis.com/forum/viewtopic.php?f=53&t=31512

Re: [Blog] Ponera coarctata

Message non luPosté: Sam 27 Juin 2020 21:09
par Horace
Jour 2 : Tout se passe bien.

Aire de chasse : Les ouvrières ont découvert l'aire de chasse. Elles se déplacent sans problème sur le sol recouvert de terre. Un problème quand même c'est que les ouvrières, à la sortie du tuyau en plastique, tombent dans l'aire de chasse mais sont incapables de remonter la paroi verticale en plastique pour en ressortir. J'ai dû rajouter une rampe à l'aide d'un cure-dent. Tout simple mais ça fonctionne. Après 24 h, on voit des ouvrières aller et venir dans l'aire de chasse en empruntant la rampe.

Tube à essai : Les ouvrières n'ont pas ramené de terre dans le tube à essai, comme je l'espérais. Par ailleurs, il y avait un problème semblable à celui de l'air de chasse : le tuyau en plastique était un peu trop élevé pour permettre aux ouvrières d'y entrer ou d'en sortir aisément. J'ai fait d'une pierre deux coups en remplissant à moitié le tube à essai de terre, de sorte que le tuyau est maintenant au bon nouveau.

[Blog] Ponera coarctata, Ouvrière Ponera coarctata
Ouvrière Ponera coarctata


En vidéo c'est toujours mieux :



Nourriture : Une drosophile a inéressé deux ouvrières, mais sans plus. Elles n'ont pas cherché à la ramener au nid. Leur besoins en protéines sont sûrement limités du fait de l'absence de couvain.
Le bhatkar, par contre, est apprécié. J'ai ensuite observé quelques trophallaxies. Une ouvrière est rentrée au nid avec le gastre bien rempli.

Comportement : j'ai pu observer plusieurs fois les ouvrières se déplacer deux par deux dans l'aire de chasse, en file indienne. Quand elles perdent le contact, la meneuse se retourne pour rétablir le contact avec la suiveuse.

Re: [Blog] Ponera coarctata

Message non luPosté: Dim 28 Juin 2020 14:52
par Horace
Jour 3 : Je découvre le comportement de cette espèce et ça me fascine toujours autant :slap: .

Alimentation : un célèbre éleveur de fourmis m'avait dit il y a très longtemps que les Ponera coarctata chassaient les acariens. J'ai eu l'occasion de tester ça la nuit dernière en leur offrant un bon gros acarien blanc issu de mon élevage annexe de drosophiles. Dès qu'une ouvrière est passée par là, elle l'a chopé puis ramené au nid.
Mais cette proie était peut-être un peu trop lente alors j'ai voulu essayer autre chose. J'ai versé dans le nid une centaine de collemboles bien vivants. Quelle ne fût pas ma surprise de constater que les Ponera coarctata sont des chasseuses hors pairs ! Leurs tentatives ne sont pas toujours fructueuses mais, au bout d'une ou deux minutes, elles finissent pas se saisir d'un collembole. Elles semblent s'approcher tout doucement puis bondir brusquement lorsqu'elles ne sont plus qu'à moins d'un millimètre de leur proie. La stratégie semble fonctionner davantage si le collembole est "piégé" dans un coin. S'en suit ensuite une pique, mais pas toujours. Je suis assez étonné par la scène : on dirait littéralement que les collemboles se laissent attraper, sans doute parce que Ponera coarctata est beaucoup plus rapide.

Voici la vidéo d'une chasse (attention, c'est furtif) :



Ça me laisse penser que cette espèce serait très agréable à observer en terrarium. On verrait sans cesse des ouvrières chasser tandis que les collemboles profiteraient d'un milieu adéquat pour se reproduire. Une idée que je garde en tête pour l'avenir ; je préfère mon système de tube à essai et d'aire de chasse pour l'instant pour mieux observer mes fourmis.

Une autre vidéo de l'intérieur du tube où on voit toute la petite famille (9 ouvrière + 1 gyne) :



Remarquez que l'une des ouvrières est rougeâtre. C'est dans doute une juvénile. Je ne sais pas si c'est parce qu'elle se distingue facilement des autres ou si c'est une vraie observation mais il me semble que c'est la plus nerveuse des ouvrières. Je l'ai vue attraper un collembole et se tortiller trois fois d'affilé pour lui infliger une piqure. Je l'ai vue aussi toiser d'autres ouvrières, faire de nombreux allers-retours dans l'aire de chasse.

Ce midi, elles avaient amassé une vingtaine de collemboles. On voit souvent une ou deux ouvrières tenir un collembole mort dans ses mandibules, comme si elle aspirait ses fluides. Je n'observe pas de physogastrie particulière, pour l'instant. Pas d'oeuf en vue.

Tube à essai : Les ouvrières creusent de petits tunnels contre le coton humide mais personne ne semble vraiment avoir envie de s'y cacher. Les ouvrières et la gyne ont l'air bien là où elles sont, en surface. C'est plutôt bon signe pour moi mais je me demande quand même si l'hygrométrie est suffisante pour leur permettre de pondre. On verra...

Re: [Blog] Ponera coarctata

Message non luPosté: Mer 1 Juil 2020 03:37
par Horace
Jour 5 : Une deuxième reine ! :-D

J'ai trouvé une deuxième reine dans la boîte qui avait servi à transporter la mini-colonie de la forêt jusqu'à chez moi. En effet, après avoir recueilli une par une les ouvrières et la reine pour les mettre en tube à essai, j'ai gardé par précaution cette boîte et les morceaux de terre qu'elle contenait encore, au cas où une fourmi y serait restée cachée. Eh bien ce soir, j'ai eu la surprise de voir une fourmi gambader. Je l'attrape, la place en tube à essai pour l'observer à la loupe. Tout m'indique que c'est une reine car elle semble de bonne taille, le thorax présente deux cicatrices caractéristiques et les yeux sont relativement bien développés (les ouvrières sont quasiment aveugles). Je l'ajoute au reste de la colonie. La reine se pose et boit pendant quelques minutes ; la pauvre a dû manquer d'eau pendant quelques jours... Aucune agressivité des ouvrières, sinon un peu de curiosité. La nouvelle reine a un comportement différent de la première. Elle reste éloignée de la colonie, se replie seule dans une anfractuosité et attend, quasi-immobile ; elle a pourtant l'air en pleine forme.
Donc 2 reines et 9 ouvrières. Tout le monde va bien, tout le monde est toujours bien actif.

A propos de leur nid actuel, je constate qu'il n'est pas optimal. Comment vous dire... Je vois que ça ne va pas : les ouvrières continuent de creuser le coton humide du tube à essai, ce qui pourrait montrer qu'elles cherchent davantage d'humidité. Par ailleurs, la reine n'a toujours pas pondu ; c'est moins alarmant mais je m'attendais quand même à une reprise rapide de la ponte.
Je vais donc changer de nid. Je pense les mettre dans un mini-terrarium avec une population de collemboles. J'aimerais bien faire ça dans une boîte en plastique transparent et coller contre une paroi une petite cavité, ce qui permettrait de voir la colonie évoluer si jamais elles choisissent de s'installer là. Le plus probable est qu'elles vont choisir de creuser un trou juste à côté XD . Mais bon, je suis prêt à faire l'impasse sur l'observation au profit d'un bon développement de la colonie. Par contre, je constate depuis 5 jours que les ouvrières sont bien actives et ce sera donc très sympa de les voir chasser les collemboles toute la journée.

Re: [Blog] Ponera coarctata

Message non luPosté: Mer 1 Juil 2020 17:44
par Horace
Jour 6 : Installation en terrarium

J'ai opté pour un terrarium tout ce qu'il y a de plus simple. Les 11 fourmi ont vite disparu parmi la multitude de petites cavités. Avant l'ajout des fourmis, j'ai humidifié modérément de façon à laisser des zones sèches ; ça reste globalement très humide. J'ai ajouté des collemboles et quelques paillettes pour poisson pour les nourrir. Le terrarium est presque fermé par le couvercle hormis deux trois circulaires pour laisser passer un peu d'air.
Pour l'instant j'observe. Je vois des ouvrières entrer et sortir de divers trous. Elles sont sûrement en train de s'organiser, de rassembler les différents membres de la colonie. J'espère bientôt les voir chasser des collemboles. A l'avenir, si je trouve des scolopendres juvéniles, je les ajouterai aussi.

A partir de maintenant il risque d'y avoir moins d'observations, moins de vidéos et de photos, moins de nouvelles, mais c'est pour le bien de la colonie. Avec un peu de chance, dans quelques jours, j'aurais repéré l'endroit où elles ont choisi de s'établir et je trouverais des moyens pour estimer la présence ou non du couvain.

[Blog] Ponera coarctata, Nouveau terrarium Ponera coarctata
Nouveau terrarium Ponera coarctata
[Blog] Ponera coarctata, Zoom sur les collemboles
Zoom sur les collemboles

Re: [Blog] Ponera coarctata

Message non luPosté: Sam 4 Juil 2020 21:31
par Horace
Jour 9 : Ça se passe...

[Blog] Ponera coarctata, Ponera coarctata bhatkar
Ponera coarctata bhatkar


Espèce uniquement carnivore ? Meuh oui XD . Elles aiment aussi le bhatkar. Ça fait 15 minutes que j'observe des ouvrières aller et venir goûter un peu, seules ou par deux. Elles y restent à boire quelques minutes à moins d'être dérangées par la lumière d'un appareil photo par exemple :-| .

Depuis 3 jours, c'est-à-dire depuis leur installation dans ce mini-terrarium, je n'ai pas observé de chasse fructueuse des collemboles. Quand une ouvrière vient à en rencontrer un par hasard, il y a une attaque mais, jusqu'ici, le collembole parvient toujours à s'enfuir. J'imagine que leur technique de chasse est beaucoup plus fructueuse dans les très fines galeries qu'elles creusent. En effet, si une rencontre entre une ouvrière et un collembole devait s'y produire, le collembole ne pourrait pas s'échapper en sautant et il suffirait à l'ouvrière, aveugle, de se guider en suivant la galerie pour le choper. Je me demande quand même si je ne vais pas leur fournir de temps en temps des collemboles fraîchement tués pour être sûr qu'elles consomment beaucoup de protéines.

La colonie demeure très active : il y a 3 ou 4 ouvrières parfois en même temps à fourrager en surface. C'est une bonne chose car ça me permettra à l'avenir d'estimer la population de la colonie. C'est-à-dire que si je vois 8 ouvrières en même temps en surface, c'est que la population a très probablement augmenté, voire doublé.

Il y a beaucoup de petits trous et de crevasses : je ne sais pas où exactement la colonie s'est installée. Il semble y avoir plusieurs endroits d'où des ouvrières entrent et sortent. Je ne suis même pas sûr qu'il s'agit d'un vrai nid ; c'est peut-être plutôt une succession de galerie ; l'espère est réputée nomade. L'ouvrière la plus jeune, celle encore rougeâtre, est la seule que j'ai vu creuser. Il est à noter d'ailleurs que son travail n'a pas l'air très efficace...

Re: [Blog] Ponera coarctata

Message non luPosté: Mer 22 Juil 2020 01:36
par Horace
Jour 27 : Elles chassent !

Je voulais avoir la preuve que mes Ponera coarctata étaient capables de chasser les collemboles, pour m'assurer qu'elles sont savent se nourrir sans mon aide. C'est chose faite ! En effet, j'ai observé ce soir leur mini-terrarium pendant une bonne demi-heure. A cette heure nocturne, il y a pas mal d'activité : j'ai vu jusqu'à 4 ouvrières rôder autour des collemboles (ces derniers s'étant amassés autour des restes de bhatkar). Je vais vous raconter leur façon de faire pour attraper du collembole :
1/ En s'approchant d'une zone à haute densité en collemboles, l'ouvrière se met à avancer comme au ralenti, adoptant une allure féline, toutes mandibules ouvertes.
2/ Quand l'ouvrière voit une possibilité d'attaque, elle fond sur sa proie d'un mouvement très rapide. En général, le collembole a le temps de sauter et il a la vie sauve.
3/ Après l'attaque ratée, l'ouvrière met une petite seconde à se remettre en chasse. Et ça recommence. La chasse est généralement infructueuse ; j'ai bien l'impression que l'ouvrière doit s'y prendre peut-être plusieurs dizaines de fois avant de réussir.
4/ Mais quand ça fonctionne, l'ouvrière se saisit du collembole entre ses mandibules et l'emporte directement vers le sous-sol (vers le nid, je suppose, mais je n'ai toujours pas réussi à savoir exactement où elles se sont installées).
J'ai observé deux chasses réussies. La première : une ouvrière s'en va de la zone de chasse avec un point blanc entre ses mandibules, mais je n'ai pas pu observer l'attaque. La deuxième : cette fois-ci, tout s'est déroulé devant mes yeux, l'ouvrière a attrapé un bon gros collembole après une dizaine d'échecs.
Il est à noter que les tous petits collemboles (ceux qui viennent de naître) ne sont pas attaqués du tout.
Me voilà rassuré : mes Ponera coarctata n'ont pas besoin de moi pour les nourrir, ce qui veut dire qu'elles sauront chasser la quantité de proie adéquate à l'évolution de leur couvain. Et comme les collemboles se reproduisent déjà nombreux dans ce petit terrarium, tout roule :slap: .

A part ça, j'ai voulu repérer leur nid et peut-être voir le couvain en observant par-dessous le terrarium. J'espérais voir une petite cavité creusée par les ouvrières mais je n'ai rien vu de tel... Leur emplacement exact reste un mystère.

Cela fait maintenant environ 3 semaines que la petite colonie est installée dans ce terrarium. Si l'une des deux reines a pondu des oeufs lors des premiers jours, il y aurait maintenant des larves. Mes observations de chasses intenses (4 ouvrières qui rôdent autour des collemboles) pourraient conforter cette hypothèse. Je croise les doigts !

Les questions/réponses à l'adresse suivante : https://www.myrmecofourmis.com/forum/viewtopic.php?t=31512&start=10

Re: [Blog] Ponera coarctata

Message non luPosté: Mer 22 Juil 2020 18:43
par Horace
Jour 27 (bis) : La chasse en vidéo !

J'ai réussi à filmer deux chasses, dont celle ci-dessous qui est fructueuses :



De toutes les espèces que j'ai déjà élevées, c'est la seule à montrer un véritable comportement de chasse.

Aussi, aujourd'hui, j'ai observé une reine seule, en surface du terrarium. C'est sans doute la deuxième reine, celle que j'ai récupérée quelques jours après le reste de la colonie ; j'avais déjà dit qu'elle restait à l'écart des autres fourmis. Pendant environ 15 minutes, elle a bougé lentement à travers le terrarium. A un moment, je l'ai vue suivre en tandem l'une des ouvrières, mais ça ne l'a pas menée bien loin. Étrange cette reine...

Re: [Blog] Ponera coarctata

Message non luPosté: Sam 1 Aoû 2020 13:17
par Horace
Jour 37 : Une reine est morte

L'une des reines est morte. Tout laisse penser qu'il s'agit de celle qui a été introduite avec quelques jours de retard dans la colonie. Dès son introduction, elle a refusé de rejoindre l'autre reine. Elle a préféré restée à l'écart. Encore ces derniers jours, je pouvais l'observer errer à la surface du terrarium. J'ai même vu une ouvrière l'attraper par l'une de ses antennes et la tirer brusquement, avant de repartir. Cette reine était bizarre : mouvements lents bien qu'elle avait l'air en bonne santé.

Une vidéo de la défunte reine transportée par une ouvrière :



Seule cette ouvrière en particulier a ce comportement avec la défunte reine. Les autres passent à côté, reniflent et s'en vont.
Ponera coarctata peut faire la morte, notamment quand on essaye de l'attraper à l'aide d'un pinceau, mais ici je crois bien que c'est une vraie mort.

Re: [Blog] Ponera coarctata

Message non luPosté: Lun 3 Aoû 2020 02:44
par Horace
Jour 39 : Nous sommes principalement carnivores mais un peu de lait sucré nous plaît beaucoup !

[Blog] Ponera coarctata, 4 ouvrières se régalent de lait sucré gélifié
4 ouvrières se régalent de lait sucré gélifié


Je suis sûr qu'il y a du couvain caché sous la surface ou peut-être que c'est ce que j'ai envie de croire. L'activité intense ces derniers jours me laisse penser qu'il y a des larves qui réclament de la nourriture.