[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/includes/functions_content.php on line 1052: Division by zero
MyrmécoFourmis :: Élevage et Étude des Fourmis • Anti évasion électrique: tout sur le sujet ! : Anti-Évasions
Page 1 sur 3

Anti évasion électrique: tout sur le sujet !

Message non luPosté: Jeu 31 Jan 2008 23:45
par Jarode
Salut ,

Voici un topique pour tout savoir sur l'anti-évasion élèctrique ou barrière élèctrique que vous voyez en action sur la vidéo ci-dessous:


I)Principe du dispositif

1)Schéma

Anti évasion électrique: tout sur le sujet !, anti_evasion_electrique.jpg

Schéma tiré de Antslab.
(aucun problème pour que je l'enlève, me contacter)

(Si quelqu'un en a un personnel je pourrais le mettre à la place de celui-ci )



2)Matériaux/composants du système

Le dispositif générique le plus utilisé se compose de:
-2 bandes conductrices minimum,le plus utilisé pour les faire est le scotch aluminium ( cf la partie sur "les différentes façon de réaliser des bandes conductrices") (certains ajoutent une 3ème bande conductrice au cas où des fourmis passeraient quand même le premier inter-bande) , plus de 3 ne sert à rien car si elles passent 2 inter-bandes elles en passeront 10 aussi facilement, il est donc plus judicieux de voir ce qui ne va pas au niveau du dispositif( tension suffisante ? piles usés ? défaut d'installation ?... ).
- 3 piles de 9V (= 27V)
Anti évasion électrique: tout sur le sujet !, 3_pile10.gif
( il semble que 2 piles de 9V ne soit pas suffisant).
- un fusible de puissance adapté (optionnel) même si ça présence ne change rien quand au fonctionnement de l'anti-évasion électrique il est très conseillé car un court circuit du à une mauvaise installation ou à des fourmis qui auraient détérioré le dispositif produirait l'échauffement des piles ou des files qui peut aller jusqu'à l'explosion et risque d'incendie ou brulure en cas de maniement. De plus qui dit court circuit dit déchargement total des piles en quelques secondes, et donc la nécessité de les changer (cout extrêmement supérieur à un simple fusible ! donc si vous ne le faites pas pour vous , faites le pour votre porte monnaie, il vous le rendra bien ;) ) .

3)Effets anatomiques sur les fourmis

a)Les différents effets

L'effet d'une électrisation peut aller de rien à la mort pur et simple suivant le courant, la tension , la fréquence, la durée ...
Voici les principaux effets sur les être humains mais qui peuvent pour certains être extrapolés aussi aux fourmis:
-aucuns.
-perception/sensation désagréable sans douleur.
-contraction musculaire involontaire et sans douleur ( ex: appareil d'élèctrostimulation).
-contraction musculaire douloureuse ( destruction des tissus réversibles ?)
-brulure et décomposition chimique , destruction des tissus.
-atteinte du système nerveux irréversible.
-arrêt cardiaque.
...

Vous l'aurez compris notre but est de ne pas dépasser le seuil de contraction musculaire involontaire et sans douleur
ou au moins de ne pas dépasser le seuil de contraction musculaire douloureux pour les fourmis. De toute façon avec un temps d'apprentissage elles ne chercheront plus à traverser la barrière électrique.
Concernant la perception désagréable , vu comme les fourmis sont têtus elles ne seront que peu gêné et cela ne risque de leur faire que peu d'effet .

Concernant la perception de la douleur par les fourmis nous y reviendrons plus tard dans la partie IV)1).

b)Le cas de la contraction musculaire brièvement développé

Les muscles sont une forme contractile des tissus des animaux.
Ce sont des organes chargés de convertir l'énergie chimique en énergie mécanique.
Les muscles squelettiques sont les principaux muscles constituants l'ensemble des muscles striés et permettent la motricité. Ces muscles sont sous contrôle volontaire du système nerveux central (à contrario des muscles lisses de contraction involontaire et contrôlés par le système nerveux autonome).

Comme on le sait la contraction d'un muscle est commandé par des neuromoteurs (=neurone commendant la contraction d'un muscle) qui vont envoyé vers ce muscle un potentiel d'action électrique qui va engendrer une cascade de réaction biochimique menant in fine a la contraction du muscle.
Et justement, l'anti-évasion électrique utilise ces mécanismes biochimiques de contraction musculaire à son avantage pour engendrer des contraction involontaires des muscles des fourmis en envoyant une décharge électrique à ces dernière. Ainsi en quelque sorte la décharge électrique provoqué par l'anti évasion mime l'influx nerveux électrique des neuromoteur ce qui mène comme on vient juste de le voir à la contraction musculaire.

Ainsi à cause de leur contraction musculaire involontaire les fourmis chutent des parois ou sont tétanisés empêchant donc la traversé des bandes conductrices.

4)Effets comportementaux sur les fourmis

a)Pour les fourmis l'anti évasion électrique c'est quoi ?

Personnellement d'après ce que j'ai pu voir avec mes Pheidoles pallidula l'anti évasion élèctrique et plus précisément les bandes conductrices sont considérés comme quelques chose à éliminer, un intrus plus qu'un agresseur ( recrutement, position agressive devant les bande...). Les différents autres retour d'expériences n'ont pas l'air de confirmer mon observation , peut être est ce du au fait que les bandes conductrices n'étaient qu'a 5 mm au dessus de l'entrer de leur nid, peut être que le champ électrostatique des bandes les dérangeaient-elles ...?

D'après les nombreux retours d'observations, les bandes conductrices sont plus considérés comme une zone de danger à éviter comme par exemple si en milieux naturel elles avaient à faire à un ruisseaux où elles pourraient se noyer et/ou être emporté.
Encore d'après les expérimentateurs quand les fourmis reçoivent une décharge soit elles tombent de la paroie soit elles rebroussent chemin avec une certaine "peur" comme si les bandes conductrices représentaient quelque chose de puissant à éviter absolument si on tient à sa peau. 8)

b)Apprentissage et exploratrices testeuses

Les fourmis sont plus intelligente qu'on pourrait le penser au premier abord bien que limité dans leurs capacité cognitive avec un cerveau contenant minimum 10 000 fois moins de neurone que le cerveau humain les fourmis sont dotés de la faculté d'apprentissage (cependant limité mais suffisant ) et c'est tant mieux pour elle et pour nous !

Concernant l'anti-évasion électrique elles sauront au bout d'un moment qu'elles ne pourront pas franchir les bandes conductrices car en faisant simple pour elles bandes conductrices= décharge électrique= je tombe des parois=>impossible de passer.

Ainsi après avoir tenter de nombreuses fois de passer les bandes conductrices les fourmis auront appris qu'elles ne peuvent pas passer la zone et elles ne s'y aventureront donc plus ou presque.
De temps en temps vous verrez quand même quelques exploratrices Indiana Jones s'aventurer à essayer de passer les bandes conductrices mais bien sûr sans y parvenir.

Si votre système n'est pas au point ou défectueux ( pile déchargé, espace inter bande trop important...) les fourmis vont voir qu'il est possible de passer et vont grâce à leur piste odorante en avertir toute la colonie et là gare aux escapades !

Re: Anti évasion électrique: tout sur le sujet !

Message non luPosté: Jeu 31 Jan 2008 23:59
par Jarode
II) Les différentes méthodes pour poser et créer des bandes conductrices

1)La pose des bandes conductrices: tout un art !

a)La largeur de l'espace inter-bande

Point important à respecter absolument sur la pause des bandes conductrices:
Prenez soin de laisser un petit espace approprié entre chaque bande de sorte qu'il soit impossible pour vos fourmis de passer l'inter-bande sans avoir un contact avec les 2 bandes.
-si la barrière électrique n'est destiné qu'à de grosses espèces alors vous pourrez choisir un espace inter-bande plus important réduisant ainsi le risque de court circuit.
-si elle n'est destinè qu'à de petites espèces vous devez impérativement laisser un espace inter-bande plus petit.
-si elle est destiné pour des grosses et petites espèces ou pour des espèce à fort polymorphisme ( ex: Pheidologeton diversus ) choisissez un espace inter-bande petit.

Oui je sais vous me direz :" Jarode il est bien gentil avec ses "petit" et ses "grand" mais ça n'a rien de concret et c'est très subjectif ça "
Et vous avez raison !

Voici quelque chose de plus concret et d'infaillible pour déterminer l'espace inter-bande:
L'espace inter-bande doit être inférieur à la largeur des plus petits individus que vous avez (les minores pour les espèces à castes d'ouvrières) sinon prenez des ouvrières types.
Ainsi il sera impossible pour les fourmis de traverser l'espace inter-bande sans être en contact au moins une seule fois avec les 2 bandes en même temps, elles auront donc obligatoirement à faire à des décharges électrique si elles veulent franchir la barrière électrique.

b)Conséquences entrainant le non respect de ces règles

Voici les 2 problèmes que vous encourez en cas d'une mauvaise pause avec un écartement non approprié:
-si l'espace inter-bande est trop petit a tel point qu'il n'y en a pas et que les 2 bandes se touches alors c'est le court circuit avec les risques cités précédemment dans la partie I)2) (explosion, échauffement...) dans le cas où vous n'auriez pas inclut dans votre installation un fusible de puissance adapté. si l'espace inter-bande est extrêmement petit alors des manipulations maladroites dans l'ADC (ex: main qui touche les bandes) pourraient rapprocher encore les 2 bandes jusqu'au contact et on se retrouve alors dans le cas précédent.
-si l'espace inter-bande est trop grand par rapport à l'espèce alors à aucun moment les fourmis ne feront le contact entre les 2 bandes c'est à dire qu'à aucun moment les fourmis n'auront en même temps un contact avec une bande et avec l'autre. Résultat: la fourmis ne joue pas son rôle de conducteur et ne ferme pas le circuit électrique donc aucun courant électrique ne la traverse => la barrière électrique ne sert strictement à rien du tout !

c)La phase de test du dispositif

Ce test est à effectuer immédiatement après la pause des bandes puis juste avant la mise en service du dispositif ( juste avant de connecter les piles).

Munissez vous d'un multimètre et utilisez la fonction ohmmètre de ce dernier (généralement tout les multimètres ont la fonction ohmmètre pour la mesure de résistance).Si vous n'en avez pas sachez que vous pouvez en trouver pour environ 10 euros qui mesurent la tension, l'intensité, la résistance et d'autres choses...
Si votre multimètre n'est pas doté de la fonction de calibrage automatique alors choisissez manuellement le plus gros calibre.
Connectez chaque électrode du multimètre( en fonction ohmmètre) sur une bande conductrice différente.
-si le cadran indique un 1 tout à gauche du cadrant ( ou un message indiquant que le calibre qui est pourtant le plus gros est trop petit) ceci veut dire qu'il n'y a pas de contact entre les 2 bandes, c'est justement ce qu'on cherche
-si le cadran n'indique que des 0 ou une valeur diverse cela signifie qu'il y a contact entre les 2 bandes , il faut donc revoir votre installation.


2)La plus utilisé: le scotch/ruban adhésif aluminium

a)Description
Anti évasion électrique: tout sur le sujet !, ruban_10.jpg

prix: 5,50 euros les 3,5 mètre x 47 mm


Ce ruban adhésif aluminium ce trouve dans certaines grandes surfaces et dans tout les magasins de bricolage sous différent conditionnement ( largeur et longueur variable).
Il est utilisé dans des travaux de remétalisation, de carrosserie ou encore d'isolation ( grâce au coté réflecteur de l'aluminium).

Il se compose tout simplement d'une bande d'aluminium enduit d'un coté d'un revêtement adhésif, ni plus ni moins.
Comme l'indique certaines notices dans les restrictions d'usage, il est conducteur mais ça c'est justement ce qu'on veut.

b)Mode d'emploi

-déroulez le ruban adhésif d'aluminium
-avec une règle tracez 2 bandes de longueur et de largeur voulu
-découpez le
-découvrez la face adhésive de la protection et collez le premier bord à l'endroit voulu puis au fur et à mesure que vous collez la bande enlevez progressivement la protection de la face adhésive. Ainsi la scotche ne se colle pas de partout et ne prend pas la poussière => facilité de mis en œuvre accru + meilleur adhérence de la partie adhésive.
-faites de même avec les seconde bande en prenant soin de laisser un petit espace approprié entre chaque bande comme expliqué précédemment dans le II)1)a).

Peut être utilisé pour toutes les formes d'ADC ( carré, circulaire ...).

3)Les barrettes métallique durs


Indestructible, facilement nettoyable.

- procurez vous des barrettes métallique chez votre magasin de bricolo (choisissez bien la forme, la largeur et l'épaisseur que vous voulez).
- découpez les barrettes de façon à ce que une fois placé sur les parois de l'ADC le bout des barrettes se touchent.
-coller les ou fixez les avec 1 vis ou boulon a chaque extrémité ( ça devrait suffire)
-connectez vos barrettes aux piles.

Vu que les barrettes sont droite et durs il n'y a pas a vérifier et à faire attention au fur et à mesure de la pose que espace inter-bande est correct comme pour la pause de l'adhésif aluminium.
Pour chaque barrette il suffit de tracer 1 trait à chaque extrémité de la paroi de l'ADC , de placer la barrette puis de la fixer.
Si vous utiliser une colle n'oubliez pas de la choisir approprié au support d'autant plus si le support est du plexiglass (= polycarbonate).
Vous pouvez aussi utiliser des vis ou boulons.

Par contre vous ne pourrez pas appliquer cette méthode à des ADC courbés.



4)Nouvelle méthode: l'encre/stylo/vernis conducteur

Je n'ai jamais vu nul par ailleurs quelqu'un proposer cette méthode pour tracer les bandes conductrices des anti-évasion électrique et pourtant je la trouve très séduisante (excepté le prix ).

a) Description

#Utilisation:
Ces produits sont utiliser pour réparer les contacts électriques et sont utilisés essentiellement dans 2 domaines avec un conditionnement qui leur est propre:
-sous forme de vernis en pot, il est généralement utilisé pour réparer le système de désembuage /dégivrage de la vitre arrière des véhicules.
- sous forme de stylo, il est utilisé en électronique pour réparer les pistes détériorées des circuits imprimés et est beaucoup plus cher que sa version en pot.

#Composition:
Ce vernis conducteur est en fait tout simplement un mélange de poudre très fine d'un conducteur ( le plus souvent argent= silver ou graphite ) dans une base de colle acrylique.


#Voici 2 exemples en pot:
-Loctite circuit+ 3863: 7-9 euros les 2g. Attention de ne pas la confondre avec la Loctite contact+ destiné à je crois la même utilisation mais sous une forme plus consistante et crémeuse et conditionné en seringue. Cette dernière n'est pas approprié à notre utilisation.
-Jeltargent: 17 euros les 5 mL.

Pour en avoir à beaucoup moins cher, utilisez les mots clé "conductive paint", " conductive silver paint" sur Eb*y.

#Concernant sont conditionnement en stylo:
Je ne m'étale pas trop car 30 euros le stylo conducteur , c'est trop cher pour ce que l'on veut en faire. Vous pouvez en trouver en magasin d'électronique ou sur le net.




b) Vernis conducteur home-made: une solution pour réduire les couts lié à cette méthode.


Ben je crois que j'ai dit le plus gros au-dessus en parlant de la composition du machin bidule truc: colle + poudre fine d'un bon conducteur. Simple à faire nan ? }:->

#Matos:
-poudre fine d'argent, de cuivre, d'aluminium (classé dans l'ordre décroissant de résistivité ) ou encore de graphyte. Pour les adeptes du système D la poudre générer par une limage d'un bout de métal est beaucoup trop grosse et ça ne marchera donc pas! Ce qu'il faut c'est de la poudre qu'on utilise comme pigment pour les modelage, ça c'est très fin ! Pour le graphite je le récupère dans les grosses piles de 4,5V pour lampe. Il faut casser le boitier puis enlever les 3 électrode qui sont constitué de graphite pur.
-colle , une qui devient assez dure pour résister aux mandibules des foreuses et qui soit (très) liquide (pas crèmeuse , LIQUIDE!!) à par ça je ne sais pas du tout quelle colle il faudrait. J'ai pu voir qu'il utilisaient de la résine ou une colle acrylique dans leur composition.

#Procédure (ça va être court :roll: ):
- mélanger colle et poudre dans des proportions d'environ 50/50 (en masse je crois) .
- si c'est trop pâteux ajoutez de la colle, si ce n'est pas assez conducteur ajoutez de la poudre.
-mettez le mélange dans un pot fermé hermétiquement.
-vous avez un super vernis conducteur !

PS:Faites attention à ne pas choisir une colle qui réagisse avec les métaux !


Astuce: les stylo conducteur sont apparemment similaires aux blancs corecteurs en stylo ( système à valve) donc pour avoir un stylo conducteur à l'aide de vernis conducteur en pot ou de vernis home-made il suffit d'avoir un blanc correcteur vide, de le dévisser et de transvaser le liquide dedans! Vous avez un beau stylo conducteur rechargeable avec du vernis conducteur !
( vu que j'aime mieux la forme stylo du blanc correcteur et que les pots de blanc coute moins cher je fais toujours ça : dévisser le stylo blanc pour transvaser le blanc du pot au stylo *suspect* . shhhut!! On se moque pas de Jarode hein !! :grin: )

Re: Anti évasion électrique: tout sur le sujet !

Message non luPosté: Ven 1 Fév 2008 00:03
par Jarode
III)Comment baisser l'intensité traversant les fourmis ? Réponse ici.

1) Méthode la plus simple: le diviseur de tension utilisant une résistance.

a) Schémas et théorie: que se passe t'il d'un point de vue élèctrique ?

Anti évasion électrique: tout sur le sujet !, schema10.jpg

Dans le cas où on utilise 3 piles de 9V , Ug=27V.


Disponible ici en plus gros (full screen ) pour une meilleur lisibilité:
Image


b)Si j'ajoute une résistance de valeur R à mon circuit , l'intensité traversant la fourmis sera de combien ?


Démonstration/ explication:
Pour commencer on va définir les variables suivantes:
Rf= résistance de la fourmi.
R= résistance annexe ajoutéeau circuit.
I1= intensité traversant la fourmis ( ou tout simplement intensité traversant le circuit) lorsque aucunes résistance annexe n'a été rajouté ( donc lorsque R n'a pas été ajouté au circuit). Ainsi comme U=R.I alors dans notre circuit Ug= Rf.I1 I1= g/Rf.
I2= intensité traversant la fourmis ( ou tout simplement intensité traversant le circuit) lorsque R a été ajouté au circuit. Similairement au premier cas : U=R.I2 Ug=(Rf+R).I2 I2= Ug/(Rf+R)

Alors U=R.I (tout le monde connait non ? :grin: )
Donc dans notre circuit:
Ug/(Rf+R)= I2

Si on prend R tel que R= y.Rf avec y comme facteur multiplicateur on a alors :
Ug/(Rf+y.Rf)= I2
Ug/[Rf.(1+y)]= I2
Ug/Rf= (1+y).I2

Hors Ug/Rf= I1, on a donc:
I1= (1+y).I2
I2= I1/(1+y)

Et comme R= y.Rf y= R/Rf alors on a:
I2= I1.(1+ R/Rf)

Résultat:
Donc dans le cas de l'ajout d'une résistance R l'intensité sera I2=I1.(1+y)= I1.(1+R/Rf). L'intensité sera donc divisé par (1+y)= (1+R/Rf).

Reste a savoir maintenant la résistance d'une fourmi, ainsi on pourrait savoir précisément l'intensité qui la traverse et définir précisément la valeur ohmique de la résistance à ajouter pour que le courrant soit divisé Z fois.

Apparement la résistance d'une Lasius niger est supérieur à 2 Mohms= 2000 kohms car mon multimètre m'indiquait que le calibre que j'utilisait n'était pas assez important et pourtant j'utilisais le plus gros: celui de 2000 kohm.

Info:La résistance de mon corps (d'une main à l'autre ) est d'environ 200 kohms.


c) En pratique:
Vous mettez vos piles comme d'habitude en série puis vous brancher en série la résistance qui a la plus forte valeur ohmique que vous avez et si avec ça les fourmis passe encore alors vous branchez une résistance de plus faible valeur et vous recommencer l'opération jusqu'à ce que les fourmis ne passent plus.

L'intéret d'un tel montage c'est qu'il n'y a pas plus simple et qu'il ne réduit pas la tension d'amorçage du début qui permet de faire passer du courrant à travers une fourmis.
Par exemple si on aurait un montage qui réduirait assez fortement la tension de départ alors les fourmis ne seraient pas traversé par un quelconque courrant élèctrique et ça ne leur ferait donc qu'aussi peu d'effet que quand nous touchons du bout des doigts les 2 poles d'une pile de 1,5 V, autrement dit rien du tout.

On regrettera par contre le cout des 3 piles de 9V indispensable pour générer une tension suffisante .

2) Utilisation du composant UC 3842 commendant un transistor

Re: Anti évasion électrique: tout sur le sujet !

Message non luPosté: Ven 1 Fév 2008 00:04
par Jarode
IV) Les enjeux bioéthique, moraux et déontologique d'un tel système

1)Est ce que les fourmis ressentent la douleur?

Vous trouverez grâce au lien suivant l'un des meilleurs articles sur le sujet:
Les insectes ressentent-ils la douleur ?
Dans ce superbe article les auteurs proposent de répondre à cette question en comparant les insectes aux mammifères sous trois angles : la fonction adaptative de la douleur, la physiologie et le comportement.
Voici une partie de leur conclusion sur la question:
Les données issues de la prise en compte du rôle adaptatif de la douleur, de la neurobiologie des insectes et de leur comportement ne semblent pas plaider en faveur de leur capacité à ressentir la douleur. Cette conclusion peut probablement s'étendre à d'autres invertébrés, bien qu'il faille se montrer plus circonspect dans le cas des céphalopodes et mollusques dont le système nerveux est beaucoup plus complexe. De façon générale, il convient de rester prudents, car l'expérience subjective d'un organisme ne peut pas être directement éprouvée par un autre, et nous ne disposons pas de moyens de communiquer avec les animaux inférieurs.
Les insectes ressentent-ils la douleur ?
Une approche biologique (d'après Eisemann et alii)
(repris et traduit par) Estiva Reus


2)L'Homme face à ses incertitudes et ses responsabilités

Tiré du même article:
On conçoit difficilement un monde où les insectes ne seraient pas détruits en masse par les humains, à la fois volontairement et accidentellement. Cependant, la question de la sensibilité a des implications éthiques, car les expérimentateurs ont à décider de la façon dont ils traitent les insectes sur lesquels ils opèrent. En la matière, il est souhaitable que, dans la mesure du possible, les biologistes inactivent le système nerveux des insectes avant de procéder sur eux à des expériences traumatisantes. Cette façon de procéder peut non seulement faciliter la manipulation, mais aussi prémunir les expérimentateurs contre le risque résiduel d'infliger une souffrance, et favoriser chez eux une attitude respectueuse envers des organismes vivants dont la physiologie, bien que différente et peut-être plus simple que la nôtre, est encore loin d'être entièrement comprise.
Les insectes ressentent-ils la douleur ?
Une approche biologique (d'après Eisemann et alii)
(repris et traduit par) Estiva Reus

Re: Anti évasion électrique: tout sur le sujet !

Message non luPosté: Lun 27 Oct 2008 22:28
par Necrophile
Je me permets de remonter ce sujet, je ne l'avais pas vu avant et il m'intéresse beaucoup.
Jarode, utilises-tu encore ce système anti-évasif ?

Re: Anti évasion électrique: tout sur le sujet !

Message non luPosté: Lun 27 Oct 2008 22:53
par Jarode
Nan car trop difficile et cher à mettre en œuvre pour des résultats qui peuvent être catastrophiques :-s .

Re: Anti évasion électrique: tout sur le sujet !

Message non luPosté: Lun 27 Oct 2008 23:29
par Necrophile
Ouais ok... J'essayerais bien mais si c'est pour tuer toute une colonie...

Re: Anti évasion électrique: tout sur le sujet !

Message non luPosté: Sam 17 Avr 2010 10:56
par zampaï
Bonjour,

Je ne m'étais jamais intéressé à l'anti-evasion électrique mais j'ai maintenant une colonie de Crematogaster qui devient difficilement contrôlable et il me semble que la clôture électrique s'impose.

Même si je leur fourni 10 m de tube pour se balader et une ADC supplémentaire de 50 cm x 30 cm, le talc des parois est de plus en plus vite "effacé" par les exploratrices.

Merci pour toutes ces infos concernant le système électrique. Voilà ce que j'envisage :

- bandes adhésives conductrices placées le plus haut possible par rapport au nid.
- espace inter-bande de 1,5 - 2 mm.

Pour l'alimentation, pas de piles mais un chargeur pour téléphone portable : entre 3 et 5 V.

Est-ce que certains d'entre vous ont déjà utilisé un chargeur ? Avez-vous des retours ? Des infos ?

Merci beaucoup.
Anti évasion électrique: tout sur le sujet !, P4170001.JPG

Re: Anti évasion électrique: tout sur le sujet !

Message non luPosté: Sam 17 Avr 2010 11:56
par etii
C'est un peu HS (quoi que) mais j'ai eu le même souci avec mes Camponotus maculatus niveau évasion (ce n'était pas massif mais quand même: elles passaient l'huile de paraffine, la margarine...). Avec 6 000 ouvrières, je n'aurais même pas essayé le talcool que je n'utilise de toute manière pas pour mes petites colonies (quoi que je n'en ai plus vraiment).

J'ai opté pour la graisse mécanique, en couche épaisse, c'est infranchissable et les ouvrières s'arrêtent avant ! Cela a l'avantage de ne pas sécher (c'est étudié pour ça), cela ne coule pas non plus, tu en trouves dans n'importe quel rayon bricolage (hypermarché) et c'est bon marché: bref, pour les grosses colonie de "spécialistes des balades" (Camponotus, Crematogaster par exemple) c'est franchement idéal. L'odeur n'est pas très sympathique au début mais au bout de quelques semaines, elle disparait.

Sinon pour rester dans le sujet, tout de même, demande à dewinter, il me semble qu'il s'était lancé là dedans:
http://www.myrmecofourmis.com/forum/viewtopic.php?t=3156&p=38681&hilit=barri%C3%A8re+%C3%A9lectrique#p38681

Re: Anti évasion électrique: tout sur le sujet !

Message non luPosté: Dim 18 Avr 2010 11:01
par zampaï
Merci bien pour l'info.

Tu as une marque à me conseiller pour la graisse ?

Je me rappelle d'un vieux débat selon lequel les fourmis sont très douées pour déposer des déchets sur la graisse de manière à faire un pont. J'ai peur avec les Crematogaster qui sont très habiles pour faire des tas de plein de choses.