Jus de terre et eau stagnante pour nos tubes de fondation ?

Re: Jus de terre et eau stagnante pour nos tubes de fondation ?

Message non lupar leveto » Mer 4 Aoû 2010 16:19

Mais j'aurais une question : ne serait-ce pas plus simple et moins dangereux de donner de l'eau de pluie sans terre ? Car dans l'eau de pluie contenue dans un réservoir, des micro-organismes se développent mais rien ne peut pourrir, donc pas de moisissure dans l'eau. ;-)
Avatar de l’utilisateur
leveto

Re: Jus de terre et eau stagnante pour nos tubes de fondation ?

Message non lupar DMX » Mer 4 Aoû 2010 21:51

C'est aussi pour ça que D.Dewulf a mis au point ce qu'il appelle un mélange de vitamines et minéraux. En fait, ce sont la vingtaine d'acides aminés connus par l'Homme, réduits sous forme de poudre.

??? *suspect*, euh là je ne comprends plus rien. Quels rapports entre acides aminés et vitamines/minéraux ?

Je rejoins tout le monde sur le fait que nos élevages artificiels, malgré nos efforts, souffrent de "carences" par rapport à ce qui se fait in natura. Je veux bien admettre que le jus de terre peut avoir de bonnes vertus nutritives, mais le reste ne sont pour moi que des hypothèses.


En reliant ces 3 points, je me suis dit que la réponse à cette différence de taille était à chercher au niveau de l’environnement. Que trouvent-elles dans la terre et pas ailleurs ?

Suite à cette différence de taille entre les ouvrières in vitro et in natura, tu t'es rapidement penché vers l'alimentation. Mais qu'en est-il des autres paramètres ?
Je pense en autre à la compétition intermyrmécéenne. Il a été mis en évidence chez Pheidole pallidula que le taux production de soldats étaient directement lié au danger environnant (présence ou pas d'autres colonies de Pheidole pallidula). Peut-être que les problèmes de rachitisme dans nos colonies artificielles est liée à un manque de danger (pas de danger = pas d'utilité d'avoir de grosses ouvrières robustes ?).
Peut-être que ce problème de rachitisme prend source au niveau alimentaire, mais pas forcément lié à ce qui se trouve dans le jus de terre. Peut-être que la diversité des proies capturées et la diversité des sources de sucres (nectars floraux, pucerons) jouent un rôle ?


Le résultat est beaucoup moins flagrant que dans les expériences précédentes, mais vous constaterez que certains jus de terre sont plus appréciés que d’autre. Comme vous êtes des gens sérieux, vous avez pris soin d’étiqueter tous vos échantillons et il est donc facile de savoir quelles espèces végétales vont « générer » les jus de terre les plus appréciés.

Il est mis en évidence que les fourmis préfèrent le jus de terre à l'eau normal. Mais quel rapport avec la croissance larvaire, rachitisme, ponte etc ... ? As-tu pu mettre en évidence que les colonies nourries uniquement avec du jus de terre avaient un meilleur "développement général" par rapport à des colonies nourries uniquement avec de l'eau ?

Tout ce qui est petit représente, pris individuellement, des « rations » de protéines très faibles, mais ces organisme sont en nombre énorme, facilement capturables et surtout parfaitement assimilables. Un unicellulaire va passer sans problème le « tamis buccal » d’une fourmi (contrairement, par exemple, aux longues chaînes d’acides aminés des protéines de gélatine porcine, dont on se sert souvent, et qui posent un problème d’assimilation pour les fourmis).

Qu'une bactérie arrive à passer le filtre à particule, c'est largement possible, mais cela ne prouve pas qu'elle passe l'épithélium intestinal. Elles peuvent très bien être "avalées" puis "éliminées". N'y a-t-il pas de conflits avec les bactéries endosymbiotiques de la flores intestinales ?

La quantité de protéines dont a besoin une fourmilière est probablement sous-évaluée.

Est-ce une hypothèse ou une affirmation ?

Une fourmi vivant dans la terre doit, en creusant ou en se toilettant, volontairement ou non, consommer pas mal d’azote ou plus précisément ses dérivés liés à l’ion ammonium

Est-ce une hypothèse ou une affirmation ?

Concernant les expériences avec les produits mis en vente, y a-t-il eu des expériences complémentaires pour savoir si le produit avait les mêmes effets sur le développement global des colonies avec et sans azote ?
Avatar de l’utilisateur
DMX

Re: Jus de terre et eau stagnante pour nos tubes de fondation ?

Message non lupar Jarode » Ven 6 Aoû 2010 02:00

Pour comparer il aurait été je pense plus juste de comparer eau de pluie fraichement tombée et jus de terre.
Avatar de l’utilisateur
Jarode

Page Précédente


Retourner vers Expériences / Projets avec les Fourmis (TIPE, TPE, Pédagogie…)


  • Sujets en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message





Forum