Quasi hétérodynamique

Le terme quasi-hétérodynamique peut être appliqué aux fourmis tropicales qui sont adaptées pour vivre dans des régions comportant des hivers froids, mais à la différence des véritables espèces hétérodynamiques, ne peuvent pas avoir une véritable diapause (Kipyatkov 1996). En conditions optimales, la ponte de leurs reines et le développement de leur couvée sont continues et cessent naturellement aux températures inférieures au seuil de développement (dormance consécutive). L’hivernage des colonies dans un état d’engourdissement (coma froid) souffre d’une plus ou moins grande mortalité. Ces espèces sont différentes des véritables fourmis homodynamiques seulement par rapport à cette capacité de survivre d’une manière ou d'une autre pendant les hivers froids.

Glossaire Myrmécologique