[Synthèse] Les causes possibles d'une surmortalité

[Synthèse] Les causes possibles d'une surmortalité

Message non lupar DMX » Lun 7 Avr 2014 21:36

Dans des conditions "normales", la durée de vie en captivité d'une ouvrière est généralement de plusieurs années tandis que celle d'une gyne est d'une ou plusieurs décennies. Néanmoins, il n'est pas rare d'observer des cas de surmortalité en captivité alors que les conditions sont censées être optimales. Dans bien des des cas, il est difficile d'en déterminer la cause de manière fiable et précise, néanmoins un certain nombre de pistes peuvent être envisagées.

Manque d'eau : un manque d'eau important entraîne en l'espace de quelques jours une hécatombe massive ! Les risques de déshydratation sont d'autant plus importants que les températures sont élevées (attention aux vagues de chaleur en été).
Solutions : toujours vérifier le niveau de l'eau dans le réservoir des fourmilières, toujours avoir une zone humide dans le nid, mettre des abreuvoirs dans l'ADF, avoir une fourmilière avec un grand réservoir d'eau.


Température trop élevée : plus la température est élevée, plus la vitesse de sénescence des ouvrières est accélérée : Effets de la température sur le développement de la colonie. Au delà d'un certain seuil, la température devient létale si l'exposition est prolongée.
Solutions : réalisez un gradient thermique dans votre nid allant 20°C à 30°C, ne jamais dépasser 32°C, réalisez une thermopériode (chauffage la journée, température ambiante la nuit).


Stress : certaines espèces (notamment les Messor barbarus) sont très sensibles aux vibrations du sol générant ainsi un mouvement de panique dans la colonie. Alors que les petits "stress" rares et de faibles intensités sont sans conséquence, un stress important en terme d'intensité et durée peut accentuer la sénescence des fourmis. Néanmoins il est rare que le stress puisse à lui seul expliquer une hécatombe, néanmoins cela reste un facteur aggravant.
Solutions : mettre des patins anti-vibrations sous la fourmilière, poser la fourmilière à endroit calme, mettre un cache noir ou rouge pour éviter le stress de la lumière (notamment pour les fondations).


Produits chimiques : sans nous en rendre compte nous vivons dans un environnement bourré de produits chimiques volatiles. Certains de ces produits chimiques sont très probablement la cause de nombreuses hécatombes :
  • anti-parasitaires pour chiens/chats, exemple : anti-puces.
  • anti-parasitaires pour humains : anti-acariens, anti-moustiques etc ...
  • parfum d'ambiance, bougie d’ambiance, huiles essentielles etc ...
  • peintures chez soi, chez son voisin etc ...
  • matériaux de construction utilisés dans le nid : colle, silicone, peinture, ADC avec forte odeur de plastique etc ...
  • pesticides pulvérisés dans une culture à proximité (champ, jardin etc ...).
Solutions : supprimez les produits chimiques inutiles de votre maison/appartement, ventilez votre pièce (ex : ouvrir les fenêtres), enfermer votre colonie dans une boîte hermétique en cas d'odeur suspecte.


Nourriture : la nourriture peut être à l'origine d'hécatombe de plusieurs manières :
  • les insectes prélevés dans la nature peuvent être porteurs de parasites externes ou internes, ou de produits chimiques en surface. Ne jamais donner un insecte mort trouvé dans la nature, pour la simple et bonne raison qu'on ne connaît pas la nature de sa mort ...
  • alimentation riche en sel (ex : jambon) : le sel consommé en grand quantité être mortel pour les fourmis.
  • miel avec pesticides (bien que très très rares ...).
  • carences alimentaires (notamment chez les Camponotus).
Solutions : éviter le jambon ou autres charcuteries (aliments contenant beaucoup de sel), choisissez des miel bio et/ou du miel de forêt (ou miel de miellat), diversifier les sources de nourriture et donnez de la gelée royale pour éviter les carences alimentaires.


Première génération : les ouvrières de première génération sont généralement plus fragiles que les ouvrières des générations suivantes, elles ont ainsi une durée de vie plus courte. Ainsi il n'est pas rare d'observer au bout d'un an d'élevage une brusque mortalité correspondant à la première génération d'ouvrières qui rend l'âme (notamment à la sortie de diapause ou aux premières vagues de chaleur).
Solutions : aucune.


Parasites : comme tous les organismes vivants, les fourmis peuvent être sujet à du parasitisme :
  • parasites externes : les acariens. Il existe 2 catégories d'acariens : acariens détritivores et acariens "sangsues". Bien que les acariens fassent psychoter une bonne partie des éleveurs, ils sont rarement la cause des hécatombes "inexpliquées". Les acariens se repèrent assez facilement et peuvent vivre plusieurs mois dans une colonie sans pour autan entraîner des hécatombes massives.
  • parasites internes : les "vers".
Solutions : Acariens : prévention et élimination, mettez une goutte d'eau de javel dans votre réservoir pour éliminer les éventuels vers qui se développeraient dans l'eau stagnante.


Blessures : un gastre enfoncé, une antenne coupé ou une patte arrachée n’entraînent pas forcément une mort dans l'immédiat, néanmoins ces blessures peuvent affaiblir gyne/ouvrière entraînant sa mort au bout d'un certain temps. Il est important de noter que toutes les blessures externes ne sont pas nécessairement visibles à l’œil nue, et que des blessures internes peuvent également se former suite à un choc ...
Solutions : aucune.


Transport : un transport très agité (notamment par voie postale) peut générer un stress important, qui cumulé à d'autres facteurs peut être fatal. Il peut également noter des problèmes de blessures (si par exemple le tube à essai casse) ou envisager des entrepôts de stockages avec des insecticides/produites chimiques nocifs.
Solutions : viewtopic.php?t=7990


Hivernage/Diapause : généralement les colonies qui hivernent ne se nourrissent pas pendant plusieurs mois, de ce fait à la sortie de cette période une surmortalité est observée chez les ouvrières (probablement les plus faibles).
Solutions : correctement nourrir avant et après la période d'hivernage, mettre de temps en temps du pseudo-miellat dans l'ADF pendant la période d'hivernage.


Mort naturelle / Maladie génétique.
Solutions : aucune.
Avatar de l’utilisateur
DMX

Re: [Synthèse] Les causes possibles d'une surmortalité

Message non lupar raphael35 » Lun 7 Avr 2014 21:45

Allez j'en rajoute :
- une possible et pas citée c'est le problème de la pollution de l'eau utilisée. L'eau du robinet est souvent riche en pesticide et à proscrire.
- une autre est l'engluement dans le pseudo miellat. Sur des petites espèces ça peut faire des ravages.
- une autre c'est la noyade dans le tube, assez fréquent quand le coton vieillit notamment.
- pour la surchauffe il faut rappeler qu'on ne met jamais un vivarium au soleil direct.
- une qui arrive de temps en temps chez moi, de minuscules araignées qui viennent faire de toutes petites toiles de rien du tout dans mes grandes ADC, et là je retrouve pas mal d'ouvrières suspendues dans le vide et mortes. C'est alors bien compliqué de démasquer la fautive et de l'expulser de là...
Avatar de l’utilisateur
raphael35

Re: [Synthèse] Les causes possibles d'une surmortalité

Message non lupar Ecthelion » Mar 8 Avr 2014 02:48

Une trop forte humidité (supérieure a 90% ) rend folle certains espèces de Camponotus et provoque une très forte mortalité, j'ai eu le coup avec 3 colonies de 2 espèces d’Asie du sud-est, j'ai pu sauver les dernières en leur proposant un nid sec rapidement et tout va bien depuis.
Avatar de l’utilisateur
Ecthelion

Re: [Synthèse] Les causes possibles d'une surmortalité

Message non lupar AntsBiology » Mar 8 Avr 2014 06:38

Superbe petit topo pour les débutants et confirmés qui recherchent des réponses à leurs questions.
Avatar de l’utilisateur
AntsBiology

Re: [Synthèse] Les causes possibles d'une surmortalité

Message non lupar Libertango » Mar 8 Avr 2014 14:06

DMX a écrit:Hivernage/Diapause : généralement les colonies qui hivernent ne se nourrissent pas pendant plusieurs, de ce fait à la sortir de cette période de repos hivernal une surmortalité est observée chez les ouvrières (probablement les plus faibles).


Pour ma part, je laisse à disposition un abreuvoir d'eau sucrée.
Avatar de l’utilisateur
Libertango

Re: [Synthèse] Les causes possibles d'une surmortalité

Message non lupar Lockmar » Mar 8 Avr 2014 17:00

Super topic DMX, on peut vite faire le tour des causes, et prendre les mesures adéquates *good* .
Avatar de l’utilisateur
Lockmar

Re: [Synthèse] Les causes possibles d'une surmortalité

Message non lupar Gabe13 » Sam 19 Avr 2014 22:41

Un brumisateur d'huiles essentielles peut-il causer une surmortalité s'il est dans la même pièce que mes fourmis et est-ce que certaines huiles sont plus dangereuses que d'autres ? Ma femme se met à l'aromatothérapie... :-| Je suis ravi, moi qui suis assez sensible aux parfums...
Avatar de l’utilisateur
Gabe13

Re: [Synthèse] Les causes possibles d'une surmortalité

Message non lupar raphael35 » Dim 20 Avr 2014 07:39

La plupart des huiles essentielles sont des répulsifs, notamment tout ce qui concerne la lavande par exemple.
Sachant que le principe d'un brumisateur est d'en diffuser partout ça n'est pas une bonne nouvelle.
Cela dit, je ne pense pas que le brumisateur permette d'atteindre toutes les pièces, tu vas pouvoir te garder un espace respirable...
Un jour les gens comprendront que sentir le propre c'est ne sentir rien, et pas sentir un quelconque parfum bourré de saloperies en tout genre, c'est vrai pour le linge pour la maison pour la voiture...
Avatar de l’utilisateur
raphael35

Re: [Synthèse] Les causes possibles d'une surmortalité

Message non lupar Will » Dim 20 Avr 2014 08:43

Hs

Les huiles essentielles ont parfois un effet faible médicalement prouvé. La dessus, l'aromathérapie généralisée est la plus grosse blague depuis la réflexologie et l'eau activée. XD
Avatar de l’utilisateur
Will

Re: [Synthèse] Les causes possibles d'une surmortalité

Message non lupar Jean » Sam 26 Sep 2015 18:57

" Solutions : Acariens : prévention et élimination, mettez une goutte d'eau de javel dans votre réservoir pour éliminer les éventuels vers qui se développeraient dans l'eau stagnante. "

Une gout d'eau de javel. o_O De la javel diluée puis une goutte ? Ce n'est pas risqué ?
Avatar de l’utilisateur
Jean

Suivante


Retourner vers Mortalité


  • Sujets en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message





Forum